Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 17:42
CETTE HAIE RIT BLEU

Pour ma part, je vends une poche anale quasi neuve, à peine remplie !

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 17:22

Tout ça pour interpeler une dame portant la burka... j'vous jure !

ON CROIRE ET VAIS
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 17:05

Avec des obus comme ça... la Grande guerre aurait aussi fait des victimes ! Mais bon...

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 16:56
SEL HEUR DU GOÛT THé

"Merci Seigneur de nous envoyer ce bon chocolat chaud pour le goûter.

Pourrais-tu y joindre une petite madeleine, juste pour tremper... ?"

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 13:04

Un chiffre

"C'est une lettre pour compter"

C. A. Duhamel, C. Balaz - Le gros dico des tout petits

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 12:20

C'est sur que pour se serrer les couilles, il vaut mieux ne pas être nombreux, ça permet de savoir à qui sont les mains et d'obtenir satisfaction sur le réglage de la pression !

 

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 10:09

D'habitude, je la tabasse avant, mais hier, j'ai juste poussé une petite vieille sous les roues d'une voiture. ... journée de la gentillesse oblige.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 21:40

Extrait d'une interview d'Ariane Mnouchkine sur France Inter en mai dernier. Cette dernière réagissait à l'intervention d'une auditrice, enseignante, qui lui disait sa gratitude à propos du travail de théâtre réalisée, du plaisir qu'elle avait eu à voir le dernier spectacle monté à la Cartoucherie, à Vincennes.

Voici donc la réaction d'Ariane Mnouchkine

" ... d'abord merci... mais puisqu'on parle de gratitude, et que vous avez dit que vous étiez enseignante, (... ) je voudrais vous dire la mienne et  à travers vous, ma gratitude aux profs (... )... au travail que vous faites... (... ) je dis souvent que vous êtes les héros des temps modernes... et vous l'êtes vraiment... parce que en fait ceux qui vraiment luttez contre la barbarie, au fond c'est vous et les seuls qui avez confiance en la jeunesse au fond c'est vous"

A mon tour de vous remercier, Madame, pour ces propos. Il est tellement peu commun, aujourd'hui, d'entendre dire du bien du beau métier que nous exerçons. Entre, les colibets, le mépris, les insultes et même parfois les coups, notre profession a bien perdu de sa superbe.

François Dubet, le sociologue, disait il y a quelques années que la sacralisation du statut d'enseignant avait disparu.

Si la sacralité n'y est plus, celles et ceux qui continuent, contre vents et marées, contre vilipendages et anathèmes, contre manque de reconnaissance institutionelle et condamnation souvent irréfléchie des foules, celles et ceux qui continuent donc à prendre en charge, dès le plus jeune âge, ces enfants, adultes de demain, future société, celles et ceux qui font ce travail, retrouvent, à travers vos mots, Madame, un sentiment devenu si rare... celui de l'honneur. Soyez-en mille fois remerciée.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 21:35

100 ans...

Célébrations en tous genres sur cette saloperie de première guerre mondiale.

Etant gosse, je n'ai pas eu la chance de bien connaitre mes grands parents, partis ou bien trop tôt, ou juste avant ma naissance, ou juste après. De fait, je n'ai connu qu'un seul grand père, on l'appelait Pépère.

Veuf, il était triste, quasi mutique. Je n'ai pas eu le temps de me souvenir d'un sourire, il est parti trop tôt lui aussi. Trop tôt pour que je puisse écrire ma propre histoire, forcément imprégnée de la sienne.

Je savais qu'il avait fait cette guerre que l'on dit grande. Je le savais comme on sait, intuitivement. Je le savais, non de sa bouche, mais des livres feuilletés chez lui, pendant qu'il lisait le journal, de son côté. Je le savais aussi, grâce à mon père. Ce dernier m'avait appris que son propre père, engagé volontaire, s'était rebiffé, comme bien d'autres. La rébellion s'était soldée, non par un peloton d'exécution, mais par Biribi.

Pour le gosse que j'étais, Biribi avait pris une étrange connotation, hors du temps et de l'espace. Biribi était LA punition de mon grand père. Ce mot est ancré en moi, comme le nom des camps où le fils de Pépère a été déporté. Terrible vie pour eux, terrible héritage pour nous, enfants et petits enfants.

Biribi... je n'en ai pas entendu parler au moment de se souvenir. Je ne jalouse pas la mémoire des pauvres gars passés par les armes, je regrette jusque que n'aient pas été cités aussi tous ceux qui ont été envoyés dans ces bataillons disciplinaires d'Afrique du Nord. Biribi et ses sévices, dont celui de la tente plantée en plein soleil juste au dessus d'un soldat puni, très près du corps, pour que l'effet four soit patent. Cette torture n'était pas la seule, mais mon Pépère l'ayant vécue, elle prenait une acuité particulière pour le gamin que j'étais.

Biribi rime avec saloperie... aussi ! Celle des supérieurs zélés, inhumains jusqu'au trognon.

En souvenir de ce qui s'est passé et hommage, je vous dédie, à toi, mon grand père trop peu connu, à toi mon père, à vous tous les hommes martyrisés ici et là, il y a longtemps et aujourd'hui, cette chanson politiquement incorrecte, d'Aristide Bruand

A Biribi

Y''en a qui font la mauvaise tête au régiment
Les tires-au- cul ils font la bête inutilement
Quand ils veulent plus faire l'exercice et tout l'fourbi
On les envoie faire leur service à Biribi à Biribi

A Biribi c'est en Afrique où qu'l'plus fort
L'est obligé d'poser sa chique
Et de faire le mort
Où que l'plus malin désespére de faire chibi
Car on peut jamais s'faire la paire à Biribi à Biribi

A Biribi c'est là qu'on marche faut pas flancher
Quand l'chaouche crie "en avant marche" il faut marcher
Et quand on veut faires ses épates c'est peau d'zébi
On vous met les fers aux quat' pattes à Biribi à Biribi

A Biribi c'est là qu'on créve de soif et d'faim
C'est là qu'il faut marner sans trêve jusqu'à la fin
Le soir on pense à la famille sous le gourbi
On pleure encore quand on roupille à Biribi à Biribi

A Biribi c'est là qu'on râle qu'on râle en rude
La nuit on entend hurler l'mâle qu'aurait pas cru
Qu'un jour y s'rait frocé d'connaitre Mamzelle Bibi
Car tôt ou tard il faut en être à Biribi à Biribi

On est sauvage lâche et féroce quand on r'vient
Si par hasard on fait un gosse on se souvient
On aimerait mieux quand on s'rappelle c'qu'on subit
Voir son enfant à la Nouvelle qu'à Biribi qu'à Biribi

IN MEMORIAM
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 18:10

Hummmm, ça doit être bigrement captivant les conf' de presse de François le français. Matez un peu la photo de celle du 18 septembre dernier.

Premier plan, second plan, arrière plan, ça fleure bon l'attention ! Non ?

Et on tance vertement les élèves qui adoptent une attitude identique... je rêve.

ONC ROI RAIE Vé
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 17:41

Votre con de chien refuse de sourire... Forcez-le !

ÎLET BI UN NEZ MA BLEU
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 14:23

Savez-vous comment l'on nomme ces personnes qui accompagnent quotidiennement un proche malade, en situation de handicap et quel que soit son âge ? Non ? Ce sont les Aidants.

Pour structurer ses actions, l'AFA Association Française des Aidants a proposé que les aides soient catégorisées. Ainsi, une lettre a été apposée après le titre d'Aidant, définissant la mission du groupe concerné : Aidants A, Aidants B...

La chose a été bien acceptée par l'ensemble des membres de l'association, à l'exception de quelques esprits chagrins qui n'ont pas apprécié d'être affectés au groupe des Aidants T ! On comprend bien pourquoi cela ne les a pas fait rire...

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 14:18

La faculté a enfin trouvé la solution pour ce terrible mal qu'est l'anorexie : la greffe de la faim.

De même en soins palliatifs, c'est celle de la fin qui abolit définitivement la souffrance.

Soulignons enfin que l'Académie n'est pas en reste puisque pour traiter la difficulté en grammaire, elle tentera bientôt une greffe de l'afin.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 18:37

Loïck Peyron a gagné la route du rhum... et en plus il a battu le record de traversée ; ça... c'est la cerise sur le bateau !

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 22:18

Plus besoin de grenouille....

On a lui...

CLIM @ AU LOGIS

... pour la pluie...

Lui...

CLIM @ AU LOGIS

... pour le vent.

 

Maintenant, on en cherche un pour le beau temps parce que... hein !

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 21:46

C'est délicat... pour le fauteuil !

ON LIT KID
Partager cet article
Repost0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 21:23

Le tailleur a cassé sa pipe avant que je lui offre mon dernier livre... puis-je lui dédicacer à titre costume ?

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 19:52

Eh ben... y'en a qui commencent tôt !

AILE à HAPPE HAINE SERT VIT
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 19:48

Joyeuse contrepéteuse, joyeux contrepéteur, celle ci devrait vous réjouir :

En matière de transport, il faut se préoccuper des coûts du rail.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:37

Mireille Mathieu fête ses 50 ans de carrière, incroyable, aussi jeune/vieille qu'au premier jour (barrer la mention qui vous plaît)

Quand elle fêtera ses 500 ans de carrière, elle n'aura pas pris une ride, pas un cheveu blanc.

Ceci dit, il y en a un qui est tombé dépressif... son coiffeur ! 50 ans d'une même et unique coupe, ça doit te foutre un bourdon ça...

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 13:11

Quitte à passer pour une vieux con réac, faudra qu'on m'explique l'intérêt de la mise à sac d'une ville.

Il y eu mort d'homme dans le Tarn pour des causes politiques et c'est ignoble, inadmissible.

Pour autant, la violence gratuite conduira-t-elle à ressusciter ce jeune homme ? Conduira-t-elle à apaiser les tensions ? Conduira-t-elle à une prise de distance réfléchie sur le projet controversé ?

Je suis comme beaucoup en ce moment, fatigué par les conneries de ce gouvernement dit de gauche... cependant, je pense que des actes violents pour répondre à une autre violence n'est pas la solution, vraiment pas.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 13:04

Sort de ce corps, Julien Clerc...

FÂT PAPE HIC OLé

"Tu vois, je suis planté, planté planté,
Au milieu du désert,
Dont mes rêves sont faits
Des enfants astronautes gonflent mon cœur
Pour le voir s'envoler au milieu des splendeurs.

Tu vois, je suis planté, planté planté,
Au cœur de Buenos Aires, la ville aux yeux fardés
Au fond de cet estuaire, où viennent les pétroliers
Donner à la rivière, un long baiser salé.

... "

 

Ballade pour un fou - J. CLERC

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 13:01

Ouuuuuuh... il a dû pleuvoir... le caniveau est plein.

TRONC BOEUFS D'EAU ?
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 12:57

C'est sur que si tu décides de naviguer en gonocoque... ça démarre à deux mais au finish, tu fais la course en solitaire !

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 20:25

Ceci est un bureau IKEA... après la lecture de la notice de montage.

EAU BORE DELà CRISE DEUX NERFS
Partager cet article
Repost0