Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 08:17
L'AIN VERS SION KIF ERRE IRE

Celle là, je ne pouvait pas manquer de vous l'écrire. Elle est "live", cueillie dans la chaleur d'une salle de profs :

"Je parle l'allemand comme vache qui pisse" !?!?

Heureusement, ce jour là, on a échappé au pire, il aurait pu pleuvoir comme vache espagnole.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 08:11
L'AMI AU PIS

Aaaah les vieux couples...

L'AMI AU PIS

"Edwige, j'aime vous épiler le menton, mais là, vous avez carrément l'haleine fétide"

"Edmond, je ferai beaucoup pour satisfaire vos fantasmes, mais là, vous avez carrément la vue basse"

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 21:57
QUESTE ION DEUX MOIS HIE UN

Disposant d'une belle plume d'oie et d'un orchestre symphonique, Sergueï Prokofiev a pu écrire Pierre et le loup, un joli conte musical. S'il n'avait eu qu'une vieille mine de plomb et un petit quatuor famélique, il aurait écrit Pou et le lierre... et pis c'est tout.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 21:46
LET ROUX DE MES MOUS ART

Ouh merde, aujourd'hui, c'était la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer.

J'ai failli oublier... bel hommage !

J'ai mis ce post dans la rubrique Réfléchir un peu... provoc ou cynisme ? A vous de voir.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 21:41
C'EST L'AMANT TAS BLEU

Paradoxalement, les fondements de notre société sont souvent mis à mal par des trous du cul... Même pas la reconnaissance du ventre. Quelle époque !

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 20:41
GOD SèVE THE COUP IN !

Bon... encore une info radio qui questionne : ce soir, un journaliste évoquant le "piggate" à propos des frasques de jeunesse de David Cameron a dit que cette affaire faisait du bruit.

Reprenons les choses au départ pour plus de clarté.

Un livre à paraître d'ici peu, Call Me Dave, édifie le lecteur sur la jeunesse du Premier Sinistre d'Outre Manche, jeunesse sulfureuse semble-t-il.

Je n'y étais pas mais entre la chichonnade, la snifette, la picole... il semblerai bien que "Cam", comme il est surnommé en Albion, s'en soit donné à cœur- joie poussant même ses extravagances jusqu'à des pratiques que la morale réprouve.

Là, je cite ce que j'ai lu :

Toujours à l’université d’Oxford, le leader conservateur aurait également appartenu à une « fraternité débauchée », le Piers Gaveston, où étaient pratiqués des « rites étranges et des excès sexuels ». Lors de la cérémonie d’initiation de David Cameron, celui-ci aurait ainsi « mis ses parties intimes dans la gueule d’un cochon mort »

Houla... shame shame shame ! Des pratiques nécro-zoophiles... Si j'ose dur, ça envoie du dur !

Et c'est là que je trouve que le journaliste cité au début de mon poste fait fort. En effet, si "Cam" s'est fait faire une douceur par un feu verrat, le bruit engendré ne pouvait venir de l'animal, car il est recommandé, par politesse de ne pas parler la bouche pleine et être cochon n'empêche pas d'être correct.

Par déduction, c'est donc le jeune David qui a du pousser le brame du cerf quand après quelques aller-retours, il s'est pâmé de jouissance. Ainsi, de l'évènement effectif et du commentaire journalistique, nous pourrons déduire que même les langues mortes peuvent encore donner du plaisir. CQFD, merci la radio.

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2015 1 21 /09 /septembre /2015 20:15
VAL BOUE HAINE AAAAAAHHHHH !

Le con, c'est un peu comme le minerai. En effet, il y a des endroits où quelques veines affleurent, et il y a dans d'autres lieu carrément des gisements.

Là, on vient de confirmer qu'à Marseille, dans le virage sud du stade vélodrome, il y a un nombre considérable de cons, appellation supporter footballistique de l'OM , sous forme de pépites individuelles, qui fait regretter que la connerie ne soit pas énergétique... car le tonnage sis à cet endroit aurait pu chauffer la belle ville méridionale pendant des siècles et des siècles. Et à voir ce dont ces cons sont capables, on pourrait même chauffer l'autre belle et grande ville, celle de Lyon... ben oui, pourquoi pas ! Et j'assume d'avoir dit de certains supporters cons de l'OM... pis que PENDRE !

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 16:23
JOUE à YEUX Z'ÂNE HIVER SERRE, JOUE à YEUX Z'ÂNE...

19/09/2010 - 19/09/2015

5 ans... ça fait 5 ans, jour pour jour que j'écris sur ce blog.

5 ans que je m'épanche au risque parfois de tomber... dans le jeu de mots, parfois laids.

5 ans que j'écris quasiment au quotidien pour arriver ce jour à 3562 posts, ce qui est un nombre difficile à retenir pour un cinquième anniversaire. J'aurais dû écrire un post par an, c'eût été plus simple pour la défaillance mémoire due à mon grand âge.

5 ans que vous m'êtes fidèles, ô vous, surfeurs de la première heure, que je remercie au quotidien en faisant des offrandes à Krisnou et Vishna, ou l'inverse, je ne sais plus bien tant l'émotion mes trains.

5 ans pendant lesquels j'ai versé mes éclats de rire mais aussi mes larmes au moment où j'ai cru que le monde s'était dérobé sous mes pieds.

5 ans pendant lesquels j'ai réussi à résister par l'humour et parfois le cynisme, aux idées politiquement incorrectes (vues de mon côté s'entend) d'un certain nombre de gugusse allant des plus mous, aux plus hystériques.

5 ans pendant lesquels j'ai échappé à la camarde qui a successivement tenté de me faucher à coup de catastrophes naturelles, en 2011 au tsunami de Sendaï, que j'avais décidé de ne pas visiter ce jour là, en raison de ma phobie pour les moules asiatiques, en 2012, à la fin du monde annoncée pour le 21 décembre, trop occupé par les achats de Noël d'outre cataclysme, en février 2013, à la météorite qui a frappé la Russie, car je suis irrésolument contre la violence galactique, en 2014, au glissement de terrain sri lankais d'octobre car je lui avait préféré Les glissements progressifs du plaisir d'Alain Robbe-Grillet, et en 2015 au n-ième retour de Nicolas Sarkozy, dont je préfère taire le nom par tant de charité chrétienne pour ce pauvre bougre.

5 ans pendant lesquels je vous ai aimé plus que l'année d'avant et bien moins que celles à venir.

5 ans pendant lesquels j'ai, tous les soirs, avant la prière mais surtout après m'être brossé les dents, remercié secrètement de me lire et même parfois de me lire secrètement.

Maintenant, je souhaite une chose... que chacun d'entre vous se lève et entonne avec moi

Allons enfant de la partie i e, le jour de gloire état, rivé

Contre nous, de là tire Annie e

L'étang dard sans gland élevé

...

Quant aux cadeaux d'anniversaire, surtout n'achetez rien, un chèque fera l'affaire.

Un grand merci à vous tous !

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 09:36
HEP à FEULE EUH LE CHIEN

Quand t'es à la gare, que tu cherches un sens à ton existence et que soudain, tu sens que es sur la voie... ça dure pas longtemps !

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 09:30
CES CULS ET FEU Dé

En écoutant la radio dans la voiture alors que je rentrais nuitamment d'un concert, j'ai entendu une streap-teaseuse dire ceci, en évoquant sa volonté d'orienter autrement sa carrière en se dirigeant vers l'industrie du X : "c'est un véritable virage à 360°"

Alors, certes, tourner dans des films X a un rapport certain, si j'ose m'exprimer ainsi, avec la Mathématique et en particulier avec la numération du côté des 67, 68... vous me suivez ?!

En revanche, la part dédiée à la trigonométrie est bien congrue... et la dame va être fort déçue, après son virage à 360° de se retrouver dans la même position qu'au départ, tête à queue avorté s'il en est.

Au moins, une chose nous rassure, c'est qu'en revenant au départ, il restera à la dame de quoi se remettre de ses émotions et de son erreur par un bon bouche à bouche.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 19:05

Ses parents lui ayant enseigné un langage châtié, il a traité Janpolsartre, son chat, de cornichon... ce couillon a pris la chose au pied de la lettre !

ÎLE A FéE VIT NèGRE

"Pourvu que mon con de maître ne ferme pas le bocal, avec la queue qui dépasse, ça va pas le faire"

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 18:54
TÊTE PANSE HANTE... ???

La médecine progresse à grand pas, on va maintenant pouvoir faire soi même sa coloscopie en quelques instants, chez soi, au boulot...

TÊTE PANSE HANTE... ???

(si possible à lire avec un son caverneux, ça fait plus "live")

"M'attendez pas les gars, j'en ai pour 5 minutes, j'arriverai un peu en retard à la réunion"

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 18:07
FESSE QUEUE JEUDI MAIS PASSE QUEUE JEU FAIT

La consule honoraire de Bodrum suspendue et vraisemblablement virée sous peu ; une décision qui permettra à la France de parler d'étique tout en laissant ladite commerçante d'avoir plus de temps pour vendre des cercueils flottants à ces pauvres gens qui fuient la guerre, et bien évidemment à notre sinistre des mirlitaires de continuer à vendre des armes à des nations plus ou moins "propres"

Même si je souscris à la décision initiale, j'ai du mal de ne pas penser au delà... s'cusez moi !

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 17:53
SEL HÂVE HéRITé VRAIE

La beauté serait-elle question d'hache ?

SEL HÂVE HéRITé VRAIE

"Pavel, j'ai décidé d'arrêter de me fendre la gueule... trop de cicatrices,

bientôt tu ne voudras plus de moi"

"Svetlana, même avec le canyon du Colorado sur la tronche, un oeil crevé et les chicots pourris,

je veux toujours que tu sois mienne"

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 21:08
JEU ZOO LIN PIQUE ?

La diététique sportive, c'est pas forcément de la tarte...

JEU ZOO LIN PIQUE ?

"Ras le bol du saut en longueur dans la semoule,

vivement l'épreuve de saut de haie de merguez... "

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 20:58
LATTE URGE ESSENCE

Question : est ce que la danse des roseaux exécutée par ces charmantes personnes au Swazyland a une quelconque influence sur la rectitude du bambou chez leur concitoyen ?

LATTE URGE ESSENCE
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 19:59
DALLE à HIE L'ÂME A

Une vraie chance, la veille, il faisait un lavement...

DALLE à HIE L'ÂME A

"Oui... et c'était plus facile pour parler !"

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 19:36
CESSE AIR THYM !!!

La grande saucisse a encore frappé !

Notre Sinistre de l'écho-logis a annoncé ce matin, avant son rétropédalage du soir, que la centrale nucléaire de Fessenheim fermerait ses portes quand l'EPR de Flamanville ouvrira les siennes, soit en 2018, a priori.

En effet... a priori ! car vu le retard que prend le chantier de l'EPR, rien n'est garanti...

Fessenheim a donc encore de beaux jours devant elle !

Vivement la migration des oies, qu'on entende plus de conneries !

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 17:09
FÊTE ÎLE LATTE AÏE ?

Les migrants ont forcément des petits moyens... comprenne qui pourra.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 18:20
COLèRE

Pourquoi faut-il une image pour que le politique se mobilise ? Un enfant mort, sur une plage... vous connaissez la suite tant l'information est relayée à l'envi par tous les médias du monde. Oui, c'est affreux, ça prend aux tripes. Mais enfin, il n'est pas le premier ce malheureux gosse qui ne demandait rien à personne sinon vivre puisque sur terre il était arrivé. Vivre... simplement vivre, puisqu'il avait fui son pays pour pouvoir réaliser cela, comme tellement d'autres petits innocents morts, eux, dans l'anonymat le plus complet, étouffés au fond des cales insalubres puantes de fuel, ou écrasés sur ces radeaux de fortune bondés à l'excès ou encore noyés en pleine mer...

Mais bon Dieu, pourquoi faut-il attendre les images pour que la majorité des politiques se bougent le cul (certains et c'est leur honneur, n'ont pas attendu cela)

Je comprends bien qu'il n'est pas facile de gérer un pays où déferlent des malheureux opprimés politiques et même économiques car leur pays n'est plus capable de leur fournir de quoi vivre. Mais tout de même, il aura fallu une image, seulement une image, pour mobiliser la troupe des gouvernants ?

Puissance de l'image... celle de l'enfant mort, abandonné, risque de ternir celle des politiques atones. C'est pour cela qu'ils bougent... ce soir, j'ai envie de pleurer, sur ce gosse, bien sur, sur toutes les victimes, photographiées ou anonymes, tellement plus nombreuses, mais aussi et surtout sur l'incurie de nos politiques... pleurer de rage.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 18:02
SEPT HAPPY CèDE RIRE

Mes oreilles n'en croient pas leurs yeux. Entendu ce soir aux infos radio.

Des travailleurs au noir dans les ministères de notre belle république, avec le pompon pour celui de la justice, ça fait rire non ?

La prochaine fois que vous comparaitrez devant un juge pour emploi d'une personne au black... faites une allusion, ça peut être drôle.

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 17:05
SOIE ION PRèS SCIE

Ayant matutinalement acquis quelques fèves fraîches à vil prix, n'étant pas particulièrement en veine d'inspiration culinaire, j'avisai l'internenette pour confectionner une soupe avec ces légumineuses de la famille des Fabaceae, sous-famille des Faboideae, tribu des Fabeae, la maison ne reculant devant rien !

Ainsi, après avoir tapoté mon clavier pour m'enquérir de la préparation, faisant une confiance sans faille à Goût Gueule... forcément, pour la cuisine, on n'a pas encore trouvé mieux, je tombai sur le site qui me proposa la recette du potage à la paysanne.

"Vertuchou !" m'écriai-je tout de go, ajoutant, à l'instar de Boucle d'or constatant l'adéquation parfaite entre sapidité, température et quantité de soupe de petit ours et son propre goût : "c'est juste comme il faut !"

Il n'en fallu pas plus de temps qu'un élastique tendu à tout rompre pour aller exploser la mouche bleu moiré posée sur le fromage, pour aviser la confection de ladite soupe.

Etant bon prince de nature, je vous la livre telle qu'écrite :

Potage de fèves à la paysanne
« Ce potage est une véritable célébration au printemps. Quoi de plus beau que les fèves pour célébrer tout les légumes nouveaux
. »

Ingrédients pour 6 personnes :

1 kg de fèves écossées
1 petite botte d’oignons nouveaux
1 branche de céleri
3 grosses pommes de terre
1, 5 l d’eau ou de bouillon de volaille
15 cl de crème fraîche
Beurre
Sel fin
Poivre noir
1
bouquet de persil

Préparation

Préparation des ingrédients :
Epluchez et émincez les oign
ons

Epluchez et coupez le céleri fines tranches, épluchez les pommes de terre.

Lavez et ciselez le persil.


Préparation :
Dans une grande casserole, faites revenir dans le beurre les oignons et le céleri, sans prendre coule
ur.

Mouillez avec l’eau, ajoutez les gousses et les pommes de terre, salez et poivrez.

Faites cuire à feu vif, 30 minutes.

Mixez le potage et ajoutez la crème fraiche, mélangez et parsemez de persil ciselé.

Je me mis donc en devoir d'exécuter à la lettre la recette.

J'avoue qu'arrivé au moment où il est dit "ajoutez les gousses", j'ai été pris d'une grande perplexité. Mon côté pointilleux, voire tatillon, très respectueux du sens exact des mots m'incita à vérifier si j'avais bien lu... effectivement, il s'agissait bien d'ajouter les gousses.

Pris d'inquiétude sur ma connaissance botanique, je sentis le doute m'envahir. Appellerait-on "gousse" ce que je pensai être la graine ? Que nenni ! Après une vérification étymologique du mot, je fus rassuré, mon interprétation était la bonne, à dire que la gousse était bien l'enveloppe, la cosse, comme on dit aussi. Certes, dans les synonymes je trouvai aussi "légume", mais cela n'apporta rien à l'affaire.

J'étais donc crucifié ! Que fallait-il faire ?

Ajouter les gousses, respectant au pied de la lettre la recette, au risque de proposer à mes convives une soupe infecte, et qui plus est, pouvant être considérée comme "au rabais", fruit d'une pingrerie qui m'aurait fait garder le meilleur pour moi ?

Suivre la voie de ma connaissance botanique, pas si lacunaire que ça, mais enfreindre la recette au mépris de son auteur, me faisant ainsi passer pour un fat ?

Je décidai donc de tout jeter et d'aller me servir un whisky pour retrouver un tantinet de moral et de dignité humaine. Quant à mes invités, une chance... je ne les avait pas encore sollicités.

Il y a des jours où le net me laisse vraiment rêveur.

Partager cet article
Repost0
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 17:49
JEAN SéBASTIEN BACH

Fin août, ultime jour de vacances, chauffé à blanc par le soleil ; dimanche finissant dans la torpeur de l'été lorrain, assommant de la dernière chaleur estivale.

Assemblée nombreuse, réunie dans la fraîcheur en contrepoint de la cathédrale touloise. Calme, attention, recueillement. Pas de célébration, mais de la musique, juste de la musique.

Plongée dans l'histoire, Jean Sébastien Bach, variations Goldberg interprétées sur les grandes orgues du lieu. Après un bref propos d'introduction, le temps pour l'organiste d'atteindre ses claviers, attente dans le silence... quelques minutes, puis la montée des premières notes. Un seul mot : majesté.

Envoutement immédiat, effacement du quotidien dans l'instant , attitude du corps quasi hypnotique ; état second de la conscience, pas une transe, mais transport de l'esprit, oui.

Perception très nette de la note, dans sa tessiture, sa puissance, vecteur de frissons. Symbiose harmonique. Concrétude du son et envol de l'âme. Bien-être, paix intérieure.

Curieuse sensation d'un public multiple pour une écoute à l'unisson ; diversité des individus mais unité dans la communion musicale. Pas un geste, ou si peu, public à l'écoute, public fasciné.

Moment rare, propice à la vie intérieure. Musique réparatrice du temps fragmenté, œuvre salvatrice de la durée, de la possibilité de penser sans parasite ni précipitation.

Musique au premier plan, stimuli apaisant, ou perçue dans un lointain construit par l'auditeur, catalyseur d'évasion spirituelle, tête et corps oscillant entre les deux dans cette transcendance de tous les plans portée par chacune des phrases musicales.

Présence du concert ou divagation de la pensée. Etat quasi onirique, loin des idées noires ou de l'illumination. Entre réalité et rêve... béatitude ? Peut-être bien.

Dans tous les cas, merci à la musique, merci à Bach, à son interprète, pour le frisson d'émotion, pour la gorge serrée par la beauté de l’œuvre, pour ce voyage paradoxal, éthéré.

Partager cet article
Repost0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 21:31
LèSE UN VERRE SCIE ON ÂME USE HANTE

Bien cotée, la souillon toquée fût par un couillon sautée... laissant sa petite culotte en coton souillée.

Partager cet article
Repost0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 20:54
SAIS LAC RISE

Branle bas de combat chez les écolos.

D'après ce que disent les médias, le ver est dans le fruit chez les verts. Cependant, si le fruit est dans le verre, le ver est donc itou dans le verre. Qu'en pense le vert, vers quoi tend-il ? rouge ou vert ?

Mais ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Considérant que les écolos forment une grande famille, on a donc des pères verts, comme disait pépère et des verts mères, comme disait le peintre.

De même, il y a des vers qui ont bien du enfanter, du coup le père ver peut gâter le fruit dans lequel il loge et le si verre, contenant le fruit, casse, l'éclat de verre tue et le père ver meurt, ce qui est moral.

Pour éviter l'éclatement du mouvement, et par là, du verre, l'écolo se saisit d'un vert missel et prie... son alter ego de tendre plutôt vers vert que rose ou pire encore, bleu. Passons sur vert veine, trop sanguin et restons plutôt sur la teinte chlorophyllienne avec le vert tige, même si celui ci peut conduire à l'étourdissement.

Seule la tendance vair est acceptable à l'oeil de vert, car s'il est de verre, l'écolo n'y voit que du feu, ce qui ramène sensiblement à la couleur du vair, donc nous ne sortons pas du sujet pour aller vers l'hiver, beaucoup trop blanc.

Pour autant, compte tenu de la crise chez EELV, les militants ne sont pas près de se réconcilier sous la couette, j'en conclus que lit vert sera rude !

Partager cet article
Repost0