Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 08:10

Calendrier sncfien : quand les syndicats indiquent que la grève perlée commencera le mardi 3 avril, il faut savoir que le mardi 3 avril du calendrier sncfien est en légère avance sur le calendrier grégorien. En effet, en toute logique grégorienne, si l'on vous indique qu'un événement démarrera à dater du 3 avril, cela laisse supposer que le 2 avril, jusqu'à minuit, tout est calme, reposé et qu'on pourra, jusqu'à cette heure avancée de la nuit, entendre les clochettes tintinabuler. Mais voilà, le calendrier sncfien a une avance de cinq heures sur le calendrier grégorien, ce qui fait que, quand les syndicats indiquent un démarrage de grève le 3 avril, ladite grève démarre effectivement 5 heures plus tôt, soit le 2 avril à 19h au calendrier grégorien.
Cela est dérangeant, mais, considérant que les syndicats sncfiens accueillent dans leurs rangs plus d'adhérents issus de la nationalité française que de la nationalité chinoise, le calendrier sncfien est et reste en décalage relativement restreint par rapport au calendrier grégorien. Imaginons une seconde que les syndicats sncfiens se soient massivement investi dans la chinoiserie et nous imposent un décalage de plusieurs jours. Cela aurait rendu la chose pour le moins complexe car en déclarant une grève selon le calendrier chinois, celle-ci démarrerait plusieurs semaines après la date prise comme départ dans le calendrier grégorien.
Cependant, les choses n'étant pas si simples, il y a fort à parier que, même calé sur le calendrier chinois, la grève des cheminots aurait été teintée de calendrier sncfien, ce qui pouvait entrainer un départ en retard sur le calendrier grégorien tout en ménageant une légère avance sur le calendrier chinois, de par la minoration temporelle due au calendrier sncfien.
Nonobstant ces considérations, nous, usagers de la sncf, pouvons nous réjouir que les syndicats, calés sur le calendrier sncfien, n'aient pas programmés le départ de leur grève le week end du 23 et 24 mars au calendrier grégorien en faisant abstraction de l'incidence d'un calendrier sinoïde car avec le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été, si à 2 h, il fallait considérer qu'il en était 3, alors avec les 5 h de moins, la grève aurait commencé, au calendrier grégorien, la veille à 22h.
Imaginez qu'en plus, compte-tenu d'une fréquence moindre qui a altéré l'heure exacte cet hiver, en lui imposant un retard de quelques minutes par rapport à l'heure GMT, du calendrier grégorien, il n'est pas inutile de le préciser, sur tout le mobilier ménager gris, à cause de caprices électriques d'un pays européen dont je ne citerai pas le nom pour ne pas mettre dans la gêne les habitants du Kosovo, l'heure de passage du jour A au jour B aurait été retardée du même delta. Cela aurait donc eu l'incidence suivante : la grève des cheminots, programmée pour commencer à minuit, calendrier grégorien donc à 19 calendrier sncfien, aurait démarré, compte tenu du changement d'heure, à 3h, calendrier grégorien, donc 22 de la veille, calendrier sncfien, sur lequel le calendrier chinois n'aurait aucune incidence, eu égard au seul adhérent de nationalité chinoise, dont on se demande bien ce qu'il fait à la sncf, et qui plus est au syndicat, mais en considérant, le décalage des horloges du, non pas au calendrier orthodoxe, il n'aurait plus manqué que ça, le départ de la grève aurait, au calendrier grégorien, débuté du côté de vers 22h11.
Pour conclure, à l'heure qu'il est, au calendrier grégorien, et non au calendrier sncfien, sinon,le présent texte aurait été terminé avant même que je tape la première lettre, pour mon retour de week-end lundi soir, je sens poindre avec une grande exactitude le flou sur la certitude de pouvoir prendre le train réservé en d'autres temps, au calendrier grégorien, chinois, voir aztèque et surtout sncfien. Peut-être qu'en relisant Saint augustin, Bergson et surtout Einstein, si je ne trouve pas la solution, j'aurai une réponse sur mes angoisses temporelles.

Partager cet article
Repost0

commentaires