Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 13:21

Lorsque je vous écoute, je retrouve ma fierté d'être français.

Gens de gauche, hésitants, repassez-vous en boucle ce que dit cet homme, à partir de la quatrième minute si vous ne voulez pas avoir à choisir entre brun clair et brun foncé en 2012.

Monsieur Badinter, Respect !

Partager cet article
Repost0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 10:42

Mais qu'est-ce que j'ai à m'obstiner à regarder la cérémonie des Césars... alors que le palmarès est lu en moins de trois minutes dans la presse, sur le net...

C'est vrai, il y a des moments (rares, si rares) d'humour, d'émotion (mais souvent convenue), de prise de position (malheureusement sans effet)... Bref si on trie le bon grain de l'ivraie, il reste quoi... à tout casser quinze minutes utiles. Cela laisserait un temps d'antenne pour passer un excellent film, un de ces cinéastes à qui les Césars rendent hommage, ou mieux, une perle de cinéma, petit film par le budget, mal distribué mais si bien réalisé... Et pour les plus courageux, ça donnerait le temps de se rendre dans une salle obscure pour voir en vrai, une oeuvre cinématographique !

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 17:59

Et la grande godiche, et la patronne, et les totoches... feront quoi eux, pour nous débarasser de l'élu ?

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 17:33

Nous voilà dans de beaux draps, si j'ose dire. Donc, maintenant, soyons clairs, ne pratiquons pas en plus, la langue de bois.... pour éviter la surinfection avec les échardes.

Remercions le créateur, qui dans sa grande mansuetude, nous a donné une colonne vertébrale suffisament rigide pour nous préserver.

Mais la peur n'est pas complétement dissipée car, si la solitude est un des moyens d'éviter la pathologie citée, rien n'est dit, dans ce cas, sur un risque potentiel de cancer de la main !

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 10:05

Voir l'Histoire en marche est une chance.

La faire est-il un privilège ? Je ne crois pas.

C'est une question de volonté, de courage, d'abnégation.

Actifs ou passifs, nous sommes tous des artisans de l'Histoire.

Question de choix.

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 15:05

Sans compter l'hommage que nous devons à tous ceux qui meurent pour défendre la liberté, je vous demande de vous lever devant votre ordinateur et de respecter une minute de silence pour Ahmed Mohammed Mahmoud, reporter d'images, tué dans l'exercice de son métier pour faire savoir ce qui se passe et ainsi lutter contre l'oscurantisme.

 

Merci pour lui, merci pour eux.

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 11:17

Saint-Valentin par ci, Saint-Valentin par là, Saint-Valentin partout... et personne à qui offrir mes fleurs... ras le bol de la pub intrusive.

 

Bon, je veux bien accepter la pub qui vient de partout mais à une seule condition, c'est que les commerciaux de tous poils aient le culot de fêter la Saint Bathélémy. Ils pourraient utilement faire la promo du boudin, des tripes,  du coeur... et du don du sang !

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 05:40

Des fois, la toile, c'est le bonheur...

Le prix de la bagnole... et à côté, un encart pour solliciter des dons afin de lutter contre la faim dans le monde

350 000 $ d'un côté, 5 de l'autre, soit la possibilité de 70 000 dons pour que de pauvres gens puissent ne pas crever de faim pendant que des bouffis de blé continuent d'esquinter la planète à coup de moteurs V12 !

Elle est pas belle la vie ? Dites moi qu'ils ont fait exprès, allez, dites le moi.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:20

"Sois prompt à écouter, et lent à donner une réponse."

Ben Sira

Qu'elle est belle et tellement d'actualité cette citation de plus de 2000 ans.

Elle m'aura inspiré..., en voici donc le fruit :

 

                  Prendre le temps

 

Il est vrai qu’aujourd’hui la vitesse prévaut,

La réponse dans l’heure, et cela sans défaut

N’en peut être autrement au risque de déplaire

Réagir aussitôt que l’info va se faire

Sans prendre quelque temps, celui de réfléchir

De mettre la distance, pour mieux la prévenir

Action et réaction, voilà les maîtres mots

D’un monde où tout est fou, d’un monde où tous les maux

Doivent sans plus tarder, trouver la solution

Fi de la réflexion, il nous faut de l’action

 

Déjà l’enfant le sait, puisque tout arbrisseau

Il comprend qu’il est roi, que tout lui est cadeau

Que ses parents ne savent comment il leur faut faire

Pour que la tête blonde fruit de leur propre chair

Accepte qu’on refuse ce qui lui est désir,

Comprenne qu’il y a parfois du déplaisir

Mais qu’il est constructif, même s’il a le cœur gros

Que papa et maman refusent le crédo

De l’enfant qui s’emporte dès que la frustration

Le prend au dépourvu, force l’acceptation

 

Quand assis au bureau, sage comme un agneau

Je vois tout en furie, entrer comme un taureau

Mon collègue d’en face, souvent atrabilaire

Le cheveu en bataille et l’air autoritaire

Sans même me saluer, et tout ça pour me dire

« As-tu reçu le mél ? Je viens de le finir

Et j’attends ta réponse,  très vite il me la faut

Cela ne peut attendre… Voilà donc le fléau

De la rapidité. Voilà donc l’abjection

Du manque de répit pour répondre aux questions.

 

Bien sur si la vitesse, nous amène aussitôt

A l’autre bout du mode, cela prestissimo

Il n’en reste pas moins que cela m’exaspère

Ne n’avoir plus le temps, parce que tout accélère

D’apprécier les choses, de pouvoir acquérir

Une philosophie qui pourrait abonnir

Ce que je vis des choses, ce que je trouve beau

Et si célérité devient le seul ruisseau

De tout ce qui nous fait, c’est une abjuration

Du plaisir de la vie, une abomination.

 

Aussi le politique, à son plus haut niveau

N’a plus capacité de trouver le repos

Celui qui nous protège de la crise de nerfs

Et nous permet ainsi d’avoir l’esprit plus clair

Afin de distinguer ce qui sera le pire

Trouver la solution ou bien céder à l’ire

Et pourtant on le sait, la colère ne vaut

Surtout pas qu’on y tombe, car elle a le défaut

D’empêcher de penser, de nuire à l’attention

De tous nous révolter, de créer la tension.

 

Aussi, je vous le dis, allez decrescendo

Pour qu’au bout de la vie vous soyez en écho

De la force du vent, de celle de la terre

Et de celles de l’eau, du feu qui nous sont chères

Pour qu’ainsi vous puissiez, enfin vous accomplir

Etres de la nature, humains en devenir.

Habitants de la terre, votre si beau berceau,

Réagissez au mieux, préparez vos cerveaux

Sans partir en arrière, engagez votre action

Pour enfin accepter la décélération.

 

La lenteur a du bon, observez l’escargot

Qui toujours à la peine, traîne son lourd fardeau

Sachez vous inspirer, sachez en prendre l’air

Car même s’il ne va pas si vite que l’éclair

Il arrive à son but, et cela sans courir

Sans jamais s’arrêter, sans jamais s’assoupir

Hommes de la vitesse, arrêtez vos assauts

Prenez le temps de vivre, prenez celui qu’il faut

Pour qu’icelui  vous porte l’amélioration

Sur le champ, tout de suite, sans autre digression

 

Devenez fainéant, refusez le monceau

Des actes qu’il vous faudra traiter illico

Prenez de la distance, sachez garder vos nerfs

Et sans hésitation, sachez bien vous abstraire

Des réponses immédiates, sachez les abolir

Au jeu de la durée, sachez-vous convertir.

Prenez donc bien le temps, tout comme le bateau

Qui va sur l’onde claire, navigue au fil des flots

Et qui toujours au port, sans précipitation

Amène les colis, livre les provisions

 

Apprenez aux enfants, qui sortent du berceau

Ce que veut dire attendre, que signifie repos

Ce faisant vous saurez ménager vos arrières

Pas de fessées de trop, de claques sur le derrière

Vous aurez fait passer comme bon souvenir

Celui du temps qui passe et qu’on laisse advenir

Joie de se réveiller alors qu’il n’est plus tôt

De lézarder un peu quand dehors il fait chaud

De prendre tout son temps pour faire ses ablutions

D’avec le paresseux être en adéquation

 

Et si la nonchalance ne fait admiration

Prenez la chose bien, ce sera la caution

De votre attachement à ce qui là prévaut :

Indolence de l’aï, celle du cachalot

Flegme de la tortue, qui peine à déguerpir

Chantres de la durée qui lentement s’étirent

Enfin, si vous trouvez que la chose est austère

Mon propos hors sujet, mes phrases cavalières

Alors n’hésitez pas, allez-y allegro

Choisissez la vitesse, celle de l’escargot !

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 18:45
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 12:46

Ayons une pensée pour toutes les victimes, passées, présentes et futures des régimes autoritaires. Celles qui n'ont d'autre choix que de vivre dans ces pays, celles qui par professionnalisme et conviction, font leur métier. Je pense à ce jeune qui s'immole en Tunisie, à ce journaliste victime d'un tir tendu de grenade, à ces deux jeunes gens pris en otage...

Sachons aussi faire notre mea culpa, la France n'est pas blanche dans toutes ces affaires, au présent comme au passé !

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 12:30

"Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt"

Confucius

 

Quand Stéphane Hessel s'indigne, Fifi répond que "l'indignation pour l'indignation n'est pas un mode de pensée"

1) Stéphane Hessel ne revendique en rien l'indignation comme mode pensée. Il invite à la réflexion en rappelant certains fondamentaux édictés par le CNR durant la dernière année des ignominies de la seconde guerre mondiale.

2) Stéphane Hessel est un vieux Monsieur mais quelle clairvoyante jeunesse, quelle perspicacité dans ses propos, quelle belle conscience.

3) Certes, le monde évolue et change. C'est pour cela qu'il est fondamental que des Stéphane Hessel, qui ne sont pas des enfants nés de la dernière pluie, mais bien des sages nourris de l'expérience de la vie, nous rappellent ce que les hommes ont pensé pour l'Homme il y a plus d'un demi siècle.

 

Quant à la lucidité, je préfère celle du sage à celle du sot !

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 12:27

Ah les Antilles...
Régalez-vous de ces couleurs.
Appréciez ces parfums.
Goûtez ces saveurs.
Aimez ces airs.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 12:26

A l'heure de la crise,
sans grand espoir d'éclaircie à court terme,
force est de constater
qu'on ne peut que
prendre les messies pour des gens ternes.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 12:21

Ayant trouvé l'âme soeur dans le Nord, je croyais vivre une nouvelle vie de couple.

Quand elle a réalisé mon incapacité pathologique à ranger mes affaires, elle s'est enfuie.

J'ai pris le taureau par les cornes, me suis mis au boulot...

Et j'ai trié, triééééé, à Lille, pour qu'elle revienne !

 

Merci cap'tain Ad hoc pour la matière première...

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2010 5 31 /12 /décembre /2010 15:42

31 décembre, cause rupture de stock sur l'article, prière de se replier sur la dinde...

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 11:47

Pour éviter de froisser le Dr Freudyoungovitsch, votre psy

dites

"Fais passer la colère qui me hante !

plutôt que

"Tire l'ire de mon coeur"

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 14:36

Est ce la capacité à réfléchir, à rire ou à faire souffrir au nom d'intérêts personnels qui différencie l'homme de l'animal ?

Rien de tout ça... C'est sa capacité à réussir à trier les papiers administratifs entassés depuis plus de six mois sur la même table !

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 14:10

Pour briller dans les salons gascons

ne dites pas

"J'aime le combat de palmidèdes"

mais

"Excellent ce conflit de canard"

Merci à Jo dit "C A H"

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 23:16

Si au temps de Pascal, il est prouvé que les mathématiciens portèrent un intérêt certain à sa machine, rien ne dit si leurs femmes furent plutôt attirée par son machin.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 12:40

Dans le monde du journalisme, toutes les femmes sont égales, surtout certaines !

La reine Christine est arrivée à RFI grâce aux accointances girouettesques de son Nanar.

La belle Audrey dégage parce que son compagnon se déclare candidat pour les prochaines.

Cherchez l'erreur...

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 09:27

Les salariés montrent l'exemple, aux grands patrons bouffis de fric de faire de même.

J'ai plein d'idées pour la redistribution, contactez moi...

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:08

C'est petit joueur ça... c'est bien les vieux ! Quel manque d'ambition.

En glissant sur la salade complète... c'était le Jackpot assuré, au moins une demie patate !

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 13:12

Encore de la neige... que fait Jean luc Delarue ?

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 13:10

Je me souviens avec nostalgie de cet hiver froid et neigeux de mon enfance. Ne me demandez pas de préciser la date, je ne saurais la donner mais une chose est sure c'est que cela advint il y a au moins 40 ans. Je me souviens de ce camion citerne des pompier venu dans le quartier pour nous fournir en eau car le réseau de distribution avait gelé. je me souviens des voisins constatant la chose, réunis autour du robinet duquel coulait l'eau. Je me souviens de la baignoire remplie de cette eau de survie. Je ne me souviens pas que maman râlait après le gouvernement. Elle avait vécu la guerre et son cortège d'événements bien plus graves qu'une simple privation d'eau, qui plus est temporaire.

Serions nous devenus trop cons, englués dans notre bouffitude cholestérolée à force de confort surabondant. Le pauvre gars qui vit dehors sous un carton ne fait pas chier avec la neige qui l'empêche de dormir... il se débrouille ! Pensons-y...

Partager cet article
Repost0