Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 19:47

Peut-on viser n'importe où sur un roumain sensible ?

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 22:18

Après avoir vertement critiqué l'émission diurne d'Inter au delà de 21h, je me devais de vous recommander chaudement, pour vous éviter de jeter le poste dans le vide ordures, l'émission qui précède. En effet, l'humeur vagabonde de Kathleen Evin est pleine de douceur, de matière à réfléchir, d'intelligence. Celle du 10 novembre 2011 nous permettait d'entendre Robert Guediguian et Ariane Ascaride parler du film "Les neiges du Kilimanjaro". L'animatrice de l'émission a eu cette idée fabuleuse de convoquer au micro l'interview de la femme d'un "Conti" licencié de Continental. La mise en regard de la fiction et de la réalité était poignante. S'il y a toujours urgence à voir les films de Guediguian, il ne faut pas louper le 20 - 21 de Kateleen sur Inter. Pour reprendre un des anciens slogans de la radio ça nourrira l'esprit de ceux qui "ont quelque chose entre les oreilles"... toujours plus que des rires imbéciles, c'est sur. 


(Vous pouvez re-écouter cette émission jusqu'en 2014, ça laisse de la marge mais allez-y maintenant, c'est bien... vraiment)

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 19:22

Je ne suis pas contre le bio mais quand je vois une avalanche de produits labelisés bio emballés dans du plastique, le tout en supermarché... ça me laisse rêveur !

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 13:15

Charlie Hebdo coktail molotové... Rien à dire, les intégristes crétins confortent leur crétinisme par la violence. CQFD, bravo Charlie.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:13

Gilat Shalit, sergent israëlo-français a retrouvé Israël, je compte beaucoup sur ce pays pour nous renvoyer la moitié qui nous revient.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 20:05

Bon, si j'ai bien suivi la démo, normalement, puisque je n'ai pas connu d'homme, je peux me faire appeler mademoiselle ! Après tout, puisque ma vie sentimentale repart à zéro... pourquoi pas ! Tout ça donne une autre connotation à "être open"...

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 11:56

Espoir...

 

Un mot qui reprend des couleurs depuis dimanche soir, couleurs majorées par la déclaration aubriste de ne présenter qu'un candidat de gauche (et pas de ses rangs en plus) à la prochaine présidence du Sénat.

 

Espoir, un mot aux couleurs que j'aime, et que je ne voudrais pas voir faner au printemps prochain.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 11:51

Entendu ce matin des surfeurs réunionais invectiver leur député car un requin a bouffé un des leurs. Certes l'homme devait être expérimenté mais à aller là où est le danger...

La connerie des surfeurs serait-elle proportionnelle à la férocité des requins. A entendre les propos du jour, je n'ai plus de doutes.

Partager cet article
Repost0
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 08:09

2012 l'année du choix crucial

Macaque d'extrême gauche ? Pfff, braillard, désagréable, et... extrémiste.

Ouistiti de droite ? Non merci, on a déjà donné dans l'agitation démagogique.

Babouin d'extrême droite ? Surtout pas, agressif... voire dangeureux, très dangeureux.

Chimpanzée ou bonobo de gauche ? Je parierai bien sur le second, calme, altruiste... démocrate ? Mais voilà, il faut d'abord attendre les primates... pardon, les primaires.

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 11:37

"Sois prompt à écouter, et lent à donner une réponse"

Ben Sira

 

Il est vrai qu’aujourd’hui la vitesse prévaut,

La réponse dans l’heure, et cela sans défaut

N’en peut être autrement au risque de déplaire

Réagir aussitôt que l’info va se faire

Sans prendre quelque temps, celui de réfléchir

De mettre la distance, pour mieux la prévenir

Action et réaction, voilà les maîtres mots

D’un monde où tout est fou, d’un monde où tous les maux

Doivent sans plus tarder, trouver la solution

Fi de la réflexion, il nous faut de l’action

 

Déjà l’enfant le sait, puisque tout arbrisseau

Il comprend qu’il est roi, que tout lui est cadeau

Que ses parents ne savent comment il leur faut faire

Pour que la tête blonde fruit de leur propre chair

Accepte qu’on refuse ce qui lui est désir,

Comprenne qu’il y a parfois du déplaisir

Mais qu’il est constructif, même s’il a le cœur gros

Que papa et maman refusent le crédo

De l’enfant qui s’emporte dès que la frustration

Le prend au dépourvu, force l’acceptation

 

Quand assis au bureau, sage comme un agneau

Je vois tout en furie, entrer comme un taureau

Mon collègue d’en face, souvent atrabilaire

Le cheveu en bataille et l’air autoritaire

Sans même me saluer, et tout ça pour me dire

« As-tu reçu le mél ? Je viens de le finir

Et j’attends ta réponse,  très vite il me la faut

Cela ne peut attendre… Voilà donc le fléau

De la rapidité. Voilà donc l’abjection

Du manque de répit pour répondre aux questions.

 

Bien sur si la vitesse, nous amène aussitôt

A l’autre bout du mode, cela prestissimo

Il n’en reste pas moins que cela m’exaspère

Ne n’avoir plus le temps, parce que tout accélère

D’apprécier les choses, de pouvoir acquérir

Une philosophie qui pourrait abonnir

Ce que je vis des choses, ce que je trouve beau

Et si célérité devient le seul ruisseau

De tout ce qui nous fait, c’est une abjuration

Du plaisir de la vie, une abomination.

 

Aussi le politique, à son plus haut niveau

N’a plus capacité de trouver le repos

Celui qui nous protège de la crise de nerfs

Et nous permet ainsi d’avoir l’esprit plus clair

Afin de distinguer ce qui sera le pire

Trouver la solution ou bien céder à l’ire

Et pourtant on le sait, la colère ne vaut

Surtout pas qu’on y tombe, car elle a le défaut

D’empêcher de penser, de nuire à l’attention

De tous nous révolter, de créer la tension.

 

Aussi, je vous le dis, allez decrescendo

Pour qu’au bout de la vie vous soyez en écho

De la force du vent, de celle de la terre

Et de celles de l’eau, du feu qui nous sont chères

Pour qu’ainsi vous puissiez, enfin vous accomplir

Etres de la nature, humains en devenir.

Habitants de la terre, votre si beau berceau,

Réagissez au mieux, préparez vos cerveaux

Sans partir en arrière, engagez votre action

Pour enfin accepter la décélération.

 

La lenteur a du bon, observez l’escargot

Qui toujours à la peine, traîne son lourd fardeau

Sachez vous inspirer, sachez en prendre l’air

Car même s’il ne va pas si vite que l’éclair

Il arrive à son but, et cela sans courir

Sans jamais s’arrêter, sans jamais s’assoupir

Hommes de la vitesse, arrêtez vos assauts

Prenez le temps de vivre, prenez celui qu’il faut

Pour qu’icelui  vous porte l’amélioration

Sur le champ, tout de suite, sans autre digression

 

Devenez fainéant, refusez le monceau

Des actes qu’il vous faudra traiter illico

Prenez de la distance, sachez garder vos nerfs

Et sans hésitation, sachez bien vous abstraire

Des réponses immédiates, sachez les abolir

Au jeu de la durée, sachez-vous convertir.

Prenez donc bien le temps, tout comme le bateau

Qui va sur l’onde claire, navigue au fil des flots

Et qui toujours au port, sans précipitation

Amène les colis, livre les provisions

 

Apprenez aux enfants, qui sortent du berceau

Ce que veut dire attendre, que signifie repos

Ce faisant vous saurez ménager vos arrières

Pas de fessées de trop, de claques sur le derrière

Vous aurez fait passer comme bon souvenir

Celui du temps qui passe et qu’on laisse advenir

Joie de se réveiller alors qu’il n’est plus tôt

De lézarder un peu quand dehors il fait chaud

De prendre tout son temps pour faire ses ablutions

D’avec le paresseux être en adéquation

 

Et si la nonchalance ne fait admiration

Prenez la chose bien, ce sera la caution

De votre attachement à ce qui là prévaut :

Indolence de l’aï, celle du cachalot

Flegme de la tortue, qui peine à déguerpir

Chantres de la durée qui lentement s’étirent

Enfin, si vous trouvez que la chose est austère

Mon propos hors sujet, mes phrases cavalières

Alors n’hésitez pas, allez-y allegro

Choisissez la vitesse, celle de l’escargot !

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 11:29
Partager cet article
Repost0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 22:00

Résumons...

L'affaire DSK au pénal a du plomb dans l'aile.

Recours au civil pour Nafissatou D. dont nous tairons le nom .

Si elle gagne le procès, une question reste posée : comment l'accusé peut-il payer l'amende ?

- de gré à gré ?

- en nature ?

- en liquide ?

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 19:51

Une fois encore le mélange des genres peut être ravageur....

Imaginez une seconde la chose si d'un seul coup vous faillissez en prononçant

"quel beau tête à queue !"...

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 17:15

"La chance de la démocratie, c'est le courage"

 

Radu Mihaileanu, cinéaste - France Inter, chronique "Les maîtres nageurs" : Costa Gavras et le printemps arabe / 08 août 2011

 

Des aphorismes comme ça, j'en redemande... A bien regarder nos sociétés occidentales, est-ce le courage qui manque ou la démagogie que nous prenons encore pour de la démocratie ???

Partager cet article
Repost0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 20:08

"Il n'y a aucune justification pour les agressions auxquelles la police et le public ont été confrontés et pour les dégâts" causés, a affirmé le bureau du premier ministre, David Cameron.

Aucune ? Ouais.... mmmhhhh ! Certes, la violence ne règle rien. Elle témoigne cependant d'une fragilité sociale certaine. Les casseurs ne sont pas nés casseurs, les pilleurs ne sont pas inéluctablement enfants de pilleurs.Avant de juger, il faut réfléchir. Comment notre société en est arrivée là ???

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 15:16

Quand la virgule fait changer de registre...

 

Les chevaliers, magnifiquement montés sur de luisants destriers gris, arrivèrent au château.

ou

Les chevaliers magnifiquement montés, sur de luisants destriers gris, arrivèrent au château !!!

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 14:01

Quand nanti rilme avec abruti.

On savait depuis un moment ce que valait ce gugus, maintenant, avec cet épisode où le SDF a un milliard de fois raison d'avoir fait ce qu'il a fait, nous savons que ce photographe n'est qu'un triste imbécile, méconnaissant le droit le plus fondamental de chaque individu : disposer de son image, en tout temps, en tout lieu, en toute circonstance.

Il est encore plus à déplorer que la presse présente quasiment comme magnanime celui qui retire sa plainte.

Le seul qui sort grandi de l'affaire, c'est bien le SDF, dans son plein droit.

J'aurai bien ri que la plainte soit maintenue, c'eût été une belle occasion de voir un crétin passer pour un con !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 14:27

Résultat d'une politique calamiteuse où le mot travail a perdu son sens au profit du concept de mafia et d'argent gagné facilement. Si on ajoute à cela la suppression des postes de tous ceux qui, de près ou de loin, essaient dans leur quotidien de prévenir la délinquance, on ne s'étonnera pas d'en arriver là. J'étais optimiste quand je pensais qu'il y aurait besoin de plus de police, de plus de justice dans 10 ou 15 ans... nous y sommes. Bravo l'élu !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 05:39

Amusant...

Proposition pour soigner l'addiction à la chose : passer une heure sur chaque application, enchainer les heures avec interdiction d'aller aux toilettes... Terrifiant non ?

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 15:27

Intérim : Harlem Désir... d'avenir ??? Oups !

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 08:17

Le jeu est donc le suivant : trouver une légende.

 

CRW_0927.jpg

 

Le gagnant recevra une palette le concombre espagnol, ou un are de germes de soja allemand, ou 173,281 kg de steak haché bragard, au choix !

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 13:43

"J'sais tout mais j'dirai rien... " attitude digne des cours de récréation. Sont-ils stupides, ces gens là, pour laisser fuser une rumeur de plus, et tellement péteux pour ne pas aller jusqu'au bout !

Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 06:14

Ma petite entreprise... connait pas la crise !

A bien lire cet article, je me demande quelle société contacter pour un travail de cette qualité.

"L'homme, de peau blanche, avait été découvert dans un sac plastique enroulé dans un duvet par des ouvriers."

Doux plaisir de la langue française...

En déclinant un peu, ça devient cocasse

"L'homme, de peau blanche, avait été découvert, enroulé dans un duvet, par des ouvriers dans un sac plastique."

"L'homme, de peau blanche, avait été découvert, par des ouvriers dans un sac plastique, enroulés dans un duvet ."

"L'homme, de peau blanche, avait été découvert dans un sac plastique, par des ouvriers enroulés dans un duvet.."

"L'homme, de peau blanche, avait été découvert dans un duvet des ouvriers., enroulé par un sac plastique."

"L'homme, de peau blanche, avait été découvert dans des ouvriers enroulés dans un sac plastique enroulé en duvet."

...

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 06:05

Même dans l'abjection, il y a du cartésianisme.

Entendu dans les médias : "Les enfants ont été drogués avant d'être tués... "

Evidemment !

On peut toujours envisager de les droguer pendant le crime mais c'est difficile, ou après... mais c'est idiot... et inutilement coûteux.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 23:25

Oser titrer ça...

Ce n'est pas le jeu de mot de Richard Hétu qui est choquant, c'est ce à quoi cela renvoit. D'un côté un homme qui a les moyens financiers de payer une caution d'un million de dollars avec un dépôt de garantie de cinq millions de dollars, de l'autre des hommes et des femmes qui, parce que leur revenus ne le leur permettent pas, vivent dans la rue.

Quelle comparaison, c'est médiocre Monsieur Hétu... médiocre.

Partager cet article
Repost0