Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 13:18

La Normandie, c'est beau nom de Dieu ! J'ai découvert encore une belle région (une partie seulement) de notre pays. Merci à qui, je ne sais pas, mais en tous les cas, merci de nous avoir offert une France si variée, si belle, si pleine de choses à explorer.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 18:04

Houlà... ça sent le "ben y'a longtemps que j'y suis pas été alors je vais lire un max de pages... "

D'après les statistiques calculées au quotidien par Overblog, plus de 7 pages en moyenne par visiteur dit unique ! Mes idées incongrues sont mon réservoir, vous êtes mon moteur. Que dire sinon vous remercier de cette indéfectible fidélité.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 18:03
ÎLE FAUX FéE RAT TENSION

D'un petit de CP, rapporté par notre bonne Sylvie :

"Regarde j'm'ai griffé... "

"Ah bon, avec quoi ???"

"Avec un chat !"

Merci Sylvie

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 21:16

La Française Sandrine Martinet, décroche la médaille d'or en judo catégorie moins de 52 kg aux jeux paralympiques.

Je n'avais jamais regardé un combat entre deux personnes mal voyantes. Je viens d'avoir l'occasion de le faire ; c'est très impressionnant. Cela dure très longtemps car les arrêts de l'arbitre sont nombreux. La concentration, l'énergie mobilisée, sont incroyables, et donne la sensation qu'un combat handisport est encore plus difficile qu'un combat équivalent pour sportifs valides.

Madame, après vous avoir regardé combattre, je reste sidéré par votre travail.

Nous, valides, avons de grandes leçons à tirer de ce que vous faites.

Alors ... Profond respect.

Partager cet article
Repost0
12 août 2016 5 12 /08 /août /2016 13:16
SEL ESSE PRIX QUI CONTE

Bien sur la tentation avec les JO, c'est le chauvinisme. Mais quand les Fidji remportent le titre en rugby à 7, ça fait vraiment plaisir.

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 20:27
SAINT PLI CITé

Simple... et beau.

SAINT PLI CITé
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 10:17
LENT CHAÎNé SENTE NERF

100 ans ! Bon anniversaire mon canard ! Garde ta belle verve car c'est la joie !

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 09:14
ROC ART !

Dis Michel, pourquoi t'es parti, hein ?

Tu étais l'un des derniers hommes charismatiques, au milieu des menteurs dangereux, faiseurs de promesses non tenues et agités de tous poils.

Dis Michel, pourquoi t'es parti ?

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 09:07
ET BAIN ?

Ouuuhhh ça sent les vacances avant les vacances ça. 1er juillet, 10 visiteurs uniques sur les stats du blog !?! 30% de moins que la moyenne mensuelle habituelle. Va falloir vous ressaisir les enfants. Certes, j'ai peu produit ces derniers temps, dernière longueur professionnelle oblige avant le repos estival, mais quand même.

Bon, je vais faire un effort aujourd'hui pour alimenter en coups de gueule, en éclats de rire, en paillardises... Les sujets sont là, reste à les traiter.

De votre côté, n'allez pas de suite sur les plages au sable souillé par la bêtitude ointe de crème solaire indice 3000, soignez vos mycoses inter-doigts de pieds dans le huis clos de vos salles de bain plutôt que de les exposer à la vu d'une foule qui ne vous a même pas été présentée, fuyez les rivages touristico-boat-peoplelisés.

Restez chez vous pour surfer, il y a des vagues, parfois à l'âme, moins dangereuses que celles à lame, sur lesquelles vous serez en équilibre moins précaire que sur un fun board.

Cela fait, prenez une bouteille de sauvignon frais de Loire ou de blanc de Gascogne, filez vos amis qui connaissent ou ne connaissent pas encore ce blog et surtout, profitez du plaisir d'être ensemble.

Alors je compte sur vous et j'en profite pour vous rappeler que l'adresse de Plaisir de mots, c'est comme les IST, ça peut se refiler aux proches.

Et tout de même, pour tous ceux et toutes celles, même celles et ceux qui sont absents ce jour à l'appel, merci de votre fidélité... C'est important.

Allez, j'y retourne...

Partager cet article
Repost0
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 17:54
TUNIQUE

Depuis plus de 20 ans, Spencer Tunick, photographe américains, fait de la photo de nu, mais pas comme on le conçoit habituellement.

Il travaille la multitude, ce qui donne un résultat souvent étonnant, assez impressionnant, quelquefois humoristique, toujours beau, jamais vulgaire.

Pour vous en convaincre, allez voir son site... et pour vous donner une idée, je vous propose cette image que je trouve belle, sculpturale...

TUNIQUE

... ainsi que celle ci que je trouve pour le moins amusante...

TUNIQUE

... et qui me fera à jamais voir le théâtre autrement.

Partager cet article
Repost0
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 12:09
LES ENFANTS DU MONDE

Une vingtaine de gosses, de 7 à 15 ans, debout sur une scène dans une petite MJC de la banlieue nancéenne. 9 nationalités différentes réunies dans une chorale nommée Les enfants du monde.

40 minutes de chants, turcs, albanais, roms, français... chantés par tous en une seule voix, celle de la fraternité, sous la direction bienveillante du chef de chœur, qui est allé chercher ces gosses quand ils arrivaient en France fuyant la misère ou la guerre.

D'abord, merci à vous, Monsieur, qui avez su, par votre engagement, donner à ces enfants, un peu de beauté, de joie, d'insouciance.

A vous aussi les enfants, un immense merci pour m'avoir parfois fait frissonner par vos voix, belles, douces, vraies.

A celui qui vous a unis autour du chant, à vous qui lui avez fait confiance et rendu ce qu'il vous avait apporté, je dis qu'il n'y a pas de plus belle réponse à l'ignominie des marchands de rêves et de bateaux qui sombrent, à celles des politiques indignes qui bloquent les frontières, à celle, pire que toutes, de ces imbéciles qui n'ont toujours pas compris que de la diversité nait la richesse.

Vous m'avez offert un réel moment d'émotion, de bonheur, d'espoir. Continuez, vous aurez toujours mon soutien.

Spéciale dédicace à Aleksandra et sa grande soeur, Marsilda, deux modèles de courage, de travail, d'intégration.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 14:17
CéDANT LATTE ÊTES

Aujourd'hui, c'est la belle fête pétainiste des mères, alors, il faut que je pense à toi m'man. C'est sur que c'est difficile d'échapper à ce jour tant le battage mercantilo-médiatique est bruyant. Alors forcément c'est fait, puisque j'écris ce post, mais honnêtement, j'ai pas besoin qu'on m'indique quand je dois penser à toi. Avant hier ou après demain, la nuit ou à midi, tu es là, dedans, même si tu n'es plus là, dehors.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 15:15
INDE PLUS

Et un de plus, crise d'égo photographique surdimensionné... je viens de créer un autre blog avec mes autres photos, celles accumulées au long des années, de tout, de rien, mais toujours faites avec l'indicible bonheur de la pulsion scopique. Aujourd'hui, j'ouvre mes tiroirs virtuels pour vous faire partager une passion.

Pourquoi deux sites photos ?

D'un côté, il y la photo plaisir, saisie au gré du vent, en fonction de l'instant, de l'événement... c'est photographies-pat.over-blog.com avec un s à photographies, car les thèmes y sont variés.

De l'autre côté, il y a un véritable travail, toujours dans le plaisir, mais avec une réflexion sur l'image, la matière, ce que sculpte la lumière à partir de ce que des artistes de rue ont produit (grâce leur soit rendue). Né un matin de frimas, cette série de prise de vues m'a remis le pied à l'étrier, après une longue période de vide. C'est photographie-pat.over-blog.com ... sans s à photographie, car il s'agit moins de définir une série d'image que d'investir LA photographie, comme domaine d'expression.

Cela pourra vous sembler un peu prétentieux mais ce n'est pas le cas. Ma démarche est portée par le partage... et non par la vanité. Merci de votre compréhension.

Partager cet article
Repost0
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 07:21
TEE RAGE FAUX TÔT

Je prends ici le temps de porter à votre souvenir le nouveau lien initié depuis peu :

http://photographie-pat.over-blog.com

Si certaines images vous plaisent, si vous souhaitez un tirage, contactez-moi, nous deviserons gaiment des conditions.

Merci à vous.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 17:05
OUF ET POUF

Youpi, le brun a perdu contre le vert en Autriche, bravo les gars ! Merci les humanistes.

OUF ET POUF

"C'est sur que du coup, on se détend... "

Partager cet article
Repost0
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 13:53
GENS IVE RAIE MI

Aujourd'hui, dernier jour de la biennale de l'image de Nancy... vite, vite, moi qui aime voir, regarder et photographier, il ne fallait pas que je loupe ça. Alors, hop, je suis allé dans ce lieu improbable, l'ancienne usine Alstom. Les œuvres y sont accrochées dans un immense salle, haute, vaste, faite pour accueillir initialement les moteurs électrique des bateaux... ça vous donne une idée de l'espace. Du coup dans ce lieu contraire de l’asepsie, les images prennent une dimension autre.

Bon... j'avais pris l'initiative de m'y rendre entre midi et treize heure, ce dimanche, pendant que le quidam se remplit de poulet rôti haricots verts. Comme je l'avais prévu, personne, ou si peu. Le pied absolu, possibilité offerte de divaguer au milieu des photos sans me cogner dans des pairs poussés ici par la pulsion scopique. Plaisir de me caler devant l'image qui point, de me laisser aller au voyage intérieur, échapper aux cadres, celui du lieu et celui de l'image, pour traverser le miroir, me fondre à ce qui m'accroche, l'objet, même minuscule, le travail des lumières, des couleurs, des formes. Plonger au delà du plan de la photo dans ce qu'elle propose de tridimensionnalité, d'espace et de matière.

Après avoir scrupuleusement fait le tour de chaque série, photographes d'aujourd'hui côtoyant ceux d'hier, talents montants et valeurs sures, je me suis attardé sur des clichés réalisés par des photographes turcs dont le nom est aussi difficile à retenir que les décimales du nombre pi au delà de 14.

Dans cette série, deux images que j'aimerais voir trôner chez moi, très graphiques, pour l'une, très contrapuntique pour l'autre. Inutile de vous les décrire ici... impossible, d'autant qu'une image ne se met pas forcément en mots. A l'instar des Passantes de Georges Brassens, je pourrais dire de ces deux photos que je les ai aimées pendant quelques instants et qu'en ayant omis de garder le nom des auteurs, ces deux clichés que j'aurai à peine connus, je ne les retrouverai jamais parce que partis vers un destin différent. Mais une chose est sure, c'est que ces deux images resteront dans mon souvenir.

Et puis, au milieu des choses très convenues ou au contraire fort intéressantes, je me suis arrêté devant les images de Jean-Yves REMY. Contrairement aux clichés précédents, ce n'est ni la lumière, ni la matière, ni... mais bien la mise en scène qui a retenu mon attention. Drôles, pleins d'humour. Moi qui poussait mes pas au gré des cadres, dans un silence de bon aloi, je me suis pris à rire. Format affiche façon Giraudy, immersion totale dans la loufoquerie.

Alors, là non plus, je ne vais pas tenter de vous décrire les images, mais comme je vous aime, je suis allé chercher et j'ai trouvé... Bon, c'est sur, vous n'aurez pas le grand format, sauf à projeter ça grâce à un vidéoprojecteur, alors n'hésitez pas à fouiller les détails.

CLIQUEZ ICI, en allant sur la rubrique Photographie et ensuite sur A l'affiche ce soir , vous pourrez voir ce qui m'a bien plu. Je vous laisse regarder !

Vous pouvez aussi avoir une info sur la démarche de ce photographe pour la série A l'affiche ce soir en CLIQUANT ICI.

Et merci à la biennale de m'avoir permis de faire ces découvertes-plaisirs.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 10:16
ÎLET TROP C'EST RAIE

Houlà le chien !?! Faut pas le serrer comme ça, il va étouffer, t'as peur qu'il se taille ?

ÎLET TROP C'EST RAIE

"Ne me quitte pas.
Il faut tout plier.
Tout peut se plier.
Tu t'enfuis déjà..."

Merci à Pierre Desproges à qui j'ai emprunté cette citation.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 15:17
LAIT COLLE HAIE TUNE GRAND DEUX FA MIE

Parfois, on pense avoir tout ouï de la part de nos élèves. Et bien non, les chères têtes blondes, ou brunes car en l'occurrence, ce fût le cas, n'en finissent pas de nous étonner.

Ce matin, alors que j'achevais une session de co-enseignement, c'est comme ça que ça s'appelle, dans la classe de CP d'une collègue, j'ai failli tomber de ma chaise.

Il n'est pas rare qu'un élève m'appelle maîtresse, moins parce que ma svelte silhouette évoque la féminité que parce que ledit élève est habitué à harceler au quotidien ma collègue de sexe féminin en lui servant le bêlement habituel de "maîtreeeesse... " pour la questionner sur la proximité de la récré, l'arrivée annoncée des mamans, la perte d'un crayon de papier, le vol de la gomme, ou l'inverse, le bienfondé de l'insulte que vient de lui prodiguer son voisin, la possibilité d'aller vider sa vessie, celle d'aller récupérer son goûter oublié en classe, la nième réitération de la consigne pourtant déjà donnée sept fois etc etc

Maîtresse... !?! Bon, mon calme légendaire m'interdisant de monter immédiatement dans les tours, j'accepte le lapsus avec le sourire, en précisant toutefois, et sans illustration, que je suis un homme et que "maître" me sied mieux.

Il y a aussi les fois où je me retrouve qualifié de papa ! Là... rien à voir avec ma collègue car sa féminité n'incite qu'assez peu à la qualifier de papa, sauf à être un élève amblyope, ce qui est assez rare et c'est tant mieux. Donc... papa ! Je ne vois qu'une explication, ma stature de grand cerf protecteur ! Là aussi, je remets les choses en place, en tout bien tout honneur bien sur. Je stipule au bambin que je n'ai pas été présenté à sa maman neuf mois avant qu'il fût ; qu'en aucun cas je ne me suis vautré avec sa génitrice dans la soue, à côté d'un quelconque troupeau de cochons que nous aurions potentiellement pu garder ensemble.

J'ai aussi eu droit, et c'est récurrent, à Père Noël, mais là, l'explication est facile, rapide... Le cheveux blanc, la barbe immaculée, sauf éventuellement après le cassoulet ou le boeuf mironton arrosé d'un st Joseph, et le gabarit replet font de moi, en dehors de toute couleur vestimentaire écarlate, un Père Noël potentiel. On me le sert régulièrement, même sans la neige, même sans le traineau, même sans les rennes. Certains turlupins osent même me servir la chose en période de canicule. Comme dans les deux cas précédents, j'interviens également pour détromper l'élève. Bienveillant mais ferme, je lui en colle une en lui expliquant que ce n'est pas parce que l'école est laïque qu'il faut mettre la symbolique païenne à toutes les sauces et qu'il peut se brosser pour recevoir quelque cadeau que ce soit de ma part.

Mais ce matin, ce que ce petit garçon m'a dit... de ma carrière d'enseignant, je ne l'avais entendu. Le travail consistait en l'élaboration orale, puis en l'encodage d'une phrase pour relater une visite culturelle faite récemment. Mon rôle consistait à porte aide aux plus démunis devant la tâche difficile, on ne le dira jamais assez, de produire un écrit. A. et moi avions travaillé un moment ensemble, avions convenu de la façon d'écrire ce qu'il souhaitait écrire, aviosn fait chanter les sons, comme il convient de le faire en pareil cas, trouvé les lettres et les combinaisons ad hoc et enfin A. avait pu s'acquitter de la tâche, heureux. Il était donc reparti à sa place afin de recopier au propre l'essai fait sur ardoise.

Comme de nombreux autres élèves, la chose faite, il est venu avec fierté me montrer son travail, afin de recevoir la congratulation de mise dans ce cas là. A mon grand étonnement, un mot de plus avait surgi dans la phrase, et non des moindres... le mot "magnifique", correctement orthographié. Peu importait la façon dont ce qualificatif était arrivé là, je me devais de féliciter A. et décidai dans l'instant d'utiliser le même mot en lâchant : "Aahhh c'est bien, ton travail est... magnifique !"

Rouge de plaisir, surpris par tant de compliment, un large sourire liant l'oreille droite à la gauche, il me gratifia d'un "Merci oncle Patrick !!!! "

Comme je vous le dis : les chères têtes blondes... ou brunes, n'en finissent pas de nous étonner.

Merci à A. qui a inspiré ce post.

Spéciale dédicace à Annabelle avec qui il fait bon travailler et... papoter !

Partager cet article
Repost0
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 11:20
RONIT ELKABETZ

Madame Elkabetz, vous venez de quitter ce monde. Les médias parlent discrètement de vous et de votre travail de comédienne. Pour ma part, je souhaite juste ici évoquer un souvenir qui m'est doux.

Je ne vous ai vu qu'une fois dans un film. C'était il y a maintenant 9 ans. J'étais allé voir La visite de la fanfare, un moment merveilleux offert par le réalisateur israélien Eran Kolirin.

Une petite fanfare de la police égyptienne se rend en Israël pour jouer à l'inauguration d'un centre culturel arabe. Personne pour accueillir les musiciens à l'aéroport. Ils essaient donc de se débrouiller seuls pour se rendre au lieu de rendez-vous, à Petah Tikva. En demandant leur direction dans un anglais approximatif, ceux-ci se retrouvent au fin fond du désert israélien à Bet Ha Tikva, petite ville israélienne oubliée du monde. Commence alors, entre les musiciens arabes et les autochtones israéliens, une rencontre de gens perdus, géographiquement, économiquement, socialement, affectivement.

Un film assez peu passé en salle mais indispensable de voir, de connaitre, en ces temps obscurs où s'affrontent les hommes et les femmes de nationalité, de croyance, de philosophie différentes. Un hymne à l'Humanité simple.

Merci à Vous, Madame Ronit Elkabetz. Vos collègues et vous m'avez fait plus qu'aimer ce film, vous avez renforcé ma conviction que c'est du mélange des genres, du partage, de la connaissance et de la curiosité que naît la lumière.

Et s'il existe... que Dieu vous garde.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 11:36
MAIS RE SCIE BEAU COUP

Ahhh Lerouge, "Que serais-je sans toi" ... pour les commentaires du blog, et là s'arrête la comparaison avec la chanson d'Aragon car il ne faut pas exagérer non plus.

En effet, si on regarde le second couplet

"J'ai tout appris de toi sur les choses humaines
Et j'ai vu désormais le monde à ta façon
J'ai tout appris de toi comme on boit aux fontaines
Comme on lit dans le ciel les étoiles lointaines
Comme au passant qui chante on reprend sa chanson
J'ai tout appris de toi jusqu'au sens
du frisson"

Certes, j'ai pu apprendre de toi, mais jusqu'au sens du frisson !?! J'ai beau être ouvert, aimer élargir le cercle de mes amis... y'a des limites que je n'ose franchir... surtout en famille.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 09:39
L'ÂNE HUIS DEUX BOUTS

Nuit debout bientôt à Nancy ? Peut-être le samedi 9 avril, dommage, je ne pourrai y être, trop loin à ce moment là. Mais solidaire !

Surfeur, surfette, où que vous habitiez, ça m'intéresse de savoir si là où vous êtes, il y a aussi des gens qui se regroupent pour dire leur lassitude de notre actuelle société et de la gouvernance lamentable qui est.

Pour cela, dans la barre grise qui figure sous chaque post vous trouverez les inscriptions suivantes

Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet articl
e

Alors, en cliquant sur commenter cet article, sous chaque post, vous pouvez vous exprimer, commenter, donner des infos et même pour dire, si cela vous sied, votre désapprobation.

Merci.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 12:56
RIZ UN NOEUD CERF DEUX COURS IRE ÎLE FAUX PART TYR HAPPE OINNNNN

C'est fait !

4000

 

Depuis le dimanche 19 septembre 2010, 4000 billets ont été posté sur Plaisir de mots.

Je ne vais pas vous refaire le coup des moyennes annuelles, mensuelles, hebdomadaires, quotidiennes, heure par heure, minute à minute, seconde après seconde des visites uniques (vous êtes tous aussi uniques les uns que les autres... si si !)

Je ne vais pas vous faire le coup de la moyenne des posts écrits ni, comme sur la couverture d'Astérix chez Cléopatre, vous édifier sur le nombre de litres de bière bus, la quantité d'ordinateurs usés, le nombre de tubes de crème adoucissante pour soigner mes doigts meurtris par la frappe quotidienne, parfois tard dans la nuit ou au lever du jour.

Je ne vais pas vous donner la moyenne des pages lues par visiteur unique depuis la création du blog pour la bonne et simple raison qu'il aurait fallu vous informer sur les deux points précédents. N'insistez pas, ce qui est dit est dit, je ne le ferai pas.

En revanche, quitte à passer pour un vieux gâteux radoteur, je veux vous renouveler ici mes remerciements. En effet, à quoi bon écrire si ce n'est pour être lu. Bien sur, on peut écrire juste pour écrire, petit onanisme intellectuel, mais autosatisfaction pour autosatisfaction, ce n'est pas celle du jet d'encre qui me met le plus en extase. Du coup, si j'ose dire, votre fréquentation assidue du blog me procure du bonheur, jour après jour, car il n'en est pas un où je ne vais voir combien vous avez été à lire mes peines et mes joies, mes colères et mes rires, mes tendresses et mes sarcasmes.

Ainsi, je vous le dis encore :

 

Mille mercis

 

et pour être en accord avec le nombre de posts, je vous le dis quatre fois. Et surtout, n'hésitez pas à laisser vos commentaires, je les garde tous.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 21:51
BRAS VEAUX

Alors là je dis "BRAVO"

25 mars 2016, jour de joie et de félicité.

Ce matin, au petit lever du roi, malgré la météo pourrie... 15 008 visiteurs uniques depuis la création de Plaisir de mots.

Le 15000ème est passé dans la nuit, comme le père Noël. Quel dommage qu'il ne soit pas venu me réveiller, je lui aurais payé un café.

Merci à vous tous, par votre assiduité, de me permettre de continuer à répandre les multiples propos, poétiques, rageurs ou goguenards, qui sortent de ma petite tête de dingue. Ecrire est une thérapie non remboursée par la sécu mais ô combien importante pour moi. Merci d'y contribuer.

Du coup, il faut que je tienne mon engagement des 4000 posts avant la fin du mois, allez, j'y retourne.... sinon je vous devrai un apéro de plus.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 10:18
LèSE OUBLIéES

Mesdames, puisque les médias vous oublient, je vous rends ici hommage. Quel beau match vous nous avez montré, avec à la clé cette victoire qui vous conduit à gagner le tournoi féminin des six nations de rugby 2016. Merci à vous, ce fût un superbe spectacle et encore bravo.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 18:32
JE PENSE à VOUS

Aragon a écrit : "L'avenir de l'homme, c'est la femme. Elle est la couleur de son âme."

Et si la femme était aussi l'avenir de l'Homme ?

Je pense à vous, Mesdames, vous les lauréates du prix Nobel, femmes de paix, de progrès, d'amour.

Je pense à vous, Mesdames, vous femmes du monde, qui élevez, protégez, chérissez vos enfants, nos enfants.

Je pense à vous, Mesdames, vous qui dans des pays en guerre militez pour l'arrêt des combats ou quand ce n'est plus possible, prenez les armes pour garantir la liberté de vos prochains.

Je pense à vous, Mesdames, que je fréquente au quotidien, femmes bienveillantes, à l'écoute, engagées pour que ce monde soit moins gris.

Je pense à vous, Mesdames, pas seulement ce jour...

Je pense à vous Mesdames, et je vous remercie.

Partager cet article
Repost0