Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 08:45
MÂLE ADROIT ?

Qu'il est sot... il n'a même pas vu qu'elle était de l'autre côté !

MÂLE ADROIT ?
Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 13:41
MÂT RISSE HAUT LE TOUT REINE

A l'instar des radiations de Tchernobyl qui, politiquement se sont arrêtées à la frontière allemande, mais ont néanmoins fait des dégâts de loin dans notre beau pays, la canicule se serait arrêtée aux portes du ministère de la santé... mais bon !?!

MÂT RISSE HAUT LE TOUT REINE

"Je confirme,

la canicule fait gonfler les yeux, les joues...

et les hémorroïdes... mais bon !"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 13:33
JEAN SUIE AN CORPS QUOI

Le saviez-vous, en tibétain, yack s'écrit

གཡག

 

C'est fou non ?

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
7 juillet 2015 2 07 /07 /juillet /2015 12:50
DES FIL HAIE DE MEAUX DE...

Les défilés de mode... incroyable.

Comment peut-on donner envie d'acheter des fringues, si belles et bien taillées soient-elles, quand elles sont promues par des mannequins squelettiques qui se déhanchent à la limite de la luxation du fémur, le tout en tirant une gueule de quinze pieds de long ?

Impression de voir défiler les lances de la révolution, fines et élancées, hérissées des têtes aristocratiques détachées de leur tronc. Même sourire à l'envers, même sensation morbide !

DES FIL HAIE DE MEAUX DE...

Si c'est ça la beauté, alors j'opte pour la laideur du groupe de femmes ci dessous, tellement plus séduisantes.

DES FIL HAIE DE MEAUX DE...

Je croyais d'ailleurs qu'un amendement avait été adopté en avril 2015 à l'Assemblée Nationale pour que ce genre de chose ne se produise plus. Or, les informations nous montrent qu'il y a encore pléthore de fers à béton, certes, bien nippés, qui se désarticulent sur les tapis, au grand plaisir des crétins friqués.

Que les cons qui poussent ces filles à l'anorexie subissent le même sort, créateurs ou acheteurs fortunés, et qu'en supplément, le chancre mou leur pousse au trou du cul et le glaucome à l'oeil, ou l'inverse, afin qu'ils ne puissent définitivement plus s'asseoir pour voir le défilé ni regarder passer ces pauvres mannequins scandaleusement osseux.

Gloire à celles et ceux qui magnifient le corps dans ses rondeurs, tellement plus doux à voir, tellement plus tentant et surtout tellement plus humain.

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De natura belli
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 12:30
LABOUR HAIE TEE BÊTE HAINE

L'association des amis du gouda et du corail de St Jacques réunis souhaitent un bon anniversaire à Papy Lama... non, pas Serge, l'autre, celui qui n'est pas malade.

LABOUR HAIE TEE BÊTE HAINE

"La bourrée du yéti, interprétée par Lha-mi Débeth  "

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 12:25
TOUT FOULE QUAND

Malgré l'entourage prout prout et le bibi jet set, la famille princière est dans le besoin. Elle est réduite à prendre le berceau de la petite pour aller faire les courses du dimanche.

TOUT FOULE QUAND

"M'man, t'as oublié le ketchup... "

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 10:08
LAC ANNIE CUL

Houlà... la fréquentation chute ! Bon, c'est vrai que j'ai été un peu mou de la souri ces derniers temps. Je ne vais pas me cacher derrière la canicule deux qui la tienne... ce serait trop facile, et puis se cacher derrière une canicule deux qui la tienne, c'est mesquin et transparent, donc idiot.

J'avoue que j'ai manqué à l'appel par fainéantise, plus enclin à boire de l'eau sous toutes ses formes, qu'à me fixer devant mon bureau pour écrire car il faisait réellement trop chaud à cause de cette canicule deux qui la tienne... Oups, j'y reviens, incorrigible que je suis.

Mais ceci dit, je ne sais pas si vous oui mais moi, la canicule deux qui la tienne, elle ne m'a fait le coup de ne pas s'occuper que des petits vieux. Garce ! Alors on se dit, c'est bon, à mon âge, même si je suis le doyen de mes collèges, faut c'qui faut, je ne suis pas vieux.

Ben non, pas encore. La preuve, ma Sinistre de l'éducation tient encore à moi. Il me reste de belles années à travailler. 5 si les politiques ne jouent pas à allonger encore la durée de cotisation. Oui, 5 ans... je partirai finalement quand je serai au top du graphisme de moyenne section, imbattable sur le tracé des lignes ondulées, tout ça grâce à la bloblotte montante. Donc je suis jeune !

Ainsi, même en essayant de façon effrénée d'éviter le sujet de la canicule deux qui la tienne, j'y reviens. De fait, difficile d'y échapper quand à trois heures du mat, tu te lèves pour regarder si tu as bien éteint le four que tu n'as pas allumé. Compliqué d'envisager le principe physique du courant d'air quand il n'y a pas plus d'air que de courant ou que, quand le courant passe, l'air t'apporte la fraicheur du grille pain.

Difficile de mobiliser l'esprit, oui, il m'arrive d'en avoir, quand la canicule deux qui la tienne, non contente de te plomber le jour, hante tes nuits pour te rappeler que tes glandes sudoripares n'ont pas été inventée par le créateur, et ta mère, uniquement pour faire joli. Qui n'a pas été réveillé par les chutes du Niagara qui lui coulent le long des tempes et dans le coup ne sait pas ce qu'est la canicule deux qui la tiennent nocturne. Une pollution comme une autre... nocturne ; mais pour ma part, je préfère l'autre.

Ainsi donc, à l'instar de la seconde, la pollution de la canicule deux qui la tienne nocturne, ne rend pas sourd. Légende urbaine que je suis moi même en mesure de démentir et cela fermement car j'ai acquis force et vigueur dans le poignet. En revanche, elle fatigue, laisse exsangue, la valise en carton sous l’œil près à partir pour Lisbonne, là où l'air marin rafraîchit, même s'il s'il sent le bacalhau et le vino verde, ce qui est une performance.

La conséquence coule de source, comme la sueur cataractique au front. L'écrit ne turgesce plus de l'esprit abruti par tant de degrés que la canicule deux qui la tiennent distille, heure après heure. Les invectives au gouvernement et la demande en comparution immédiate de Météo France devant les tribunaux ne réussissent pas à remettre en marche la rectitude nécessaire dans toutes les parties du corps, afin que les mots jaillissent, et pas que les mots !

J'ajoute à toute cette souffrance l'allongement des journées, donc de la période de canicule deux qui la tiennent. Et quand je parle d'allongement, ce n'est pas du partage entre jour et nuit ou le premier gagne jusqu'à la St Jean sur la seconde. Non, je parle de ce phénomène géophysique, constaté par la science, du ralentissement de la rotation de la terre, donc de l'allongement effectif de la journée. La terre met aujourd'hui, et c'est vraisemblable qu'elle ne démentira pas demain, une seconde de plus à faire un tour sur elle même. La journée n'est donc plus de 86400 secondes mais de 86401 !

Je ne m'étonne plus maintenant, après avoir fait le constat que je mettais moi-même, depuis ces trois ou quatre jours chauds bouillants, quelques fractions de seconde de plus à faire un tour sur moi même, que la chaleur extrême soit pour quelque chose dans ma phase d'improductivité bloguistique, même si, comme annoncé au début de ce post, il est hors de question de faire porter mon amorphisme par la canicule deux qui la tiennent...

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 07:03
A PRé MOELLE DE LUGES

Mon Dieu, mon Dieu, je n'ai pas pu loger le couple de poissons dans l'arche avant le déluge...

Calme toi, on ne va pas en faire un cas, Noé !

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 17:55
LION SOT

Qui part à la chasse d'eau perd son slip commando !

LION SOT

"Ohhhh les mômes ! 5 fois que vous piquez mon slip cette semaine, ras le cake !

Comment voulez-vous que j'effraie le touriste maintenant ?"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 12:34
DE NATURA DICTATORUM

Un peu de mansuétude que diable... ça doit pas être facile tous les jours de se faire photographier dans toutes les situations possibles sans jamais réussir à passer pour autre chose qu'un dictateur sanguinaire abruti.

DE NATURA DICTATORUM

"Ah ben ça, c'est bien vrai, comme disait la mère Denis !"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De natura belli
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 09:39
RAIE TABLE HISSONS L'AVERS ITE

Jésus n'a jamais été un homme mais une femme

Jésus n'a jamais porté la barbe mais les lunettes à la mode

Jésus n'a jamais été crucifié mais empalé

Jésus n'a jamais dit "père pourquoi m'as-tu fait ça" mais bien...

RAIE TABLE HISSONS L'AVERS ITE

"Encore, encore..."

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 09:29
CRU AILE DEAL AIME

La crise, c'est la crise... maintenant, quand t'acquierts une bagnole, on te donne juste le cric... et encore.

CRU AILE DEAL AIME

"Que fait la roue si j'enlève le bas ??? Devinez !"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 09:25
CUL IS IN MAIS LANGéE

M'enfin, où sont les lasagnes ???

CUL IS IN MAIS LANGéE

"Eh les gars, courir comme ça, ça vous fait pas mal aux pâtes ?"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 10:22
SEL A DIT FAIT RANCE

Astronomie... voyage dans l'espace.

Colopathie, voyage dans les spasmes !

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 18:17
LE SENS DE L'AVIS

Loi de Murphy, encore et encore...

Tu fais une colopathie aigüe, qui te prive de tes jambes, te cloue au pieu pour la semaine, les tripes en grève, l'intestin façon frères Montgolfier. Alors tu consultes la faculté, qui s'inquiète, te vampirise, t'électrocardiogrammise, te scanne et enfin te rassure, te dispense la bonne médecine, propre à remettre le transit en route.

Tu t'exécutes, plongeant la canule du lavement à l'endroit propice qui est double : l'endroit de la plongée corporelle et le lieu où tu pratiques l'acte, le moins possible éloigné des lieux d'aisance, au risque de te rejouer le tsunami de Sendaï - 2011 - à l'échelle de ton appartement. Arrive ce qui doit arriver, la médecine l'avait prescrit et prévu. Telle la limace de mer sortie des eaux, tu te vides... ouf ! Mais bon, si la place est nette, encore faut-il que la machine se remette en route.

Alors tu prends ton mal en patience, après avoir dégusté encore une bonne fois à cause de la chimie qui t'a visité. Une heure, deux... une nuit... Ton unité centrale te dit bien que, même si tu as absorbé bien peu de choses, eu égard à la forme piteuse dans laquelle tu te trouvais et à la trouille d'ajouter un grade sur l'échelle de Richter de la douleur tripopathique, il faut que tu fasses contre mauvaise fortune bon coeur et que tu livres encore un peu de ton intérieur. Mais le courant ne passe pas encore bien entre l'UC et le périphérique et si l'envie est là, la concrétisation tarde.

Là encore, une heure, deux... pas une nuit parce qu'il faut dormir, mais assis, en attente, comme un voyageur dont le train n'arrive jamais, bien qu'annoncé toutes les minutes. La chose n'en finit pas de finir. Enfin, une façon de convoi s'annonce, plus précise, mais encore bien timide, et là où tu avais prévu deux rames de wagons, tu constates amèrement que seule la motrice se pointe... Shit, si j'ose dire.

But the show must go on. Alors, tu te reprends, après des heures de j'y va-t'y j'y va t'y pas, la tripe enfin à l'étal, l'esprit tranquille, tu abandonnes le doux nid, en vue d'acheter les nourritures propres à te restaurer, te réhydrater, te redynamiser... et aussi à t'aider à achever, tel Hercule, le récurage des écuries d'Augias. Tu montes donc dans le véhicule qui te porteras à quelques encablures de là et tu commences tes courses, heureux de tenir enfin debout sans considérer le caddy comme un déambulateur.

Le chariot se remplit peu à peu, réflexion à l'appui sur l'effet + ou sur l'effet - de l'aliment choisi. La rédemption demande un minimum de bon sens. Tu as quasiment fini, il reste une chose ou deux à acquérir. Tu circules dans le dédale des rayons, au milieu de la foule, car ton dysfonctionnement ne t'a pas permis de venir à une heure de moindre fréquentation. Voilà, c'est presque bon...

Et là, le bug ! La partie basse de toi même se désolidarise de la partie haute et décide, à l'instar de la Grèce en crise, de faire ce qu'elle veut. Tous les voyants au rouge, sirène annonçant le cataclysme, syndrôme AZF... Le transit se manifeste, là, à l'improviste, entre les palmiers Lu et les paquets de café, à côté de la grosse dame qui n'en finit plus de gaver son chariot, juste devant le bambin qui pousse son mini-caddy, loin des caisses, loin de ton nid et à 10 000 années-lumière de ce lieu intime que tu cottoies tous les jours dans l'indifférence générale et qui maintenant, te semble être le plus salvateur du monde.

Alors là... vraiment, tu comprends le sens du mot DETRESSE...

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans Newelles
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 13:26
DADDY

Parfois vous revient à l'esprit une musique, un musicien, que vous avez aimés. Alors, pourquoi aujourd'hui Marcel Daddy a-t-il ouvert la porte de mes souvenirs ??? Peu importe, le net étant ce qu'il est, il m'a été facile de retrouver sur ioutoub' celui qui par sa musique, m'avait fait passer de bons moments il y a bien longtemps.

Je suis tombé bien évidemment sur le Derviche tourneur, mais dans une version live, lors d'un concert en Pays de Loire, je vous la fais partager car le commentaire est aussi sympa que l’œuvre. Quel dommage que l'avion qui transportait Marcel Daddy aux US ait chu, avec lui dedans. La guitare y aurait gagné s'il nous était resté.

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans Muse hic !
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 12:55
FARD MA SCIE

Affres d'une médicalisation mal contrôlée...

FARD MA SCIE

"Manan a utilisé la Talidomide, mais elle n'a pris pris qu'une dose incomplète,

c'est pour ça que j'ai encore un bout d'aile à gauche...

Ainsi, je peux voler, mais juste en rond"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 12:49
L'AIN DENT L'AUTRE

Quel cirque !

L'AIN DENT L'AUTRE

"Si quand j'avance, tu recules, comment veux-tu, comment veux-tu... "

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 12:45
UNI FORT MITé

Petit... t'as intérêt à ne pas perdre ta mère... sinon t'es mal !

UNI FORT MITé

"Pas d'inquiétude, avec la chaleur qu'il fait ici, je la reconnais à l'odeur"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De natura belli
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 12:42
UN PèRE HÂTIF

Les toilettes communes, c'est bien, mais tu dois garder ton froc pour ne pas incommoder ton voisin.

UN PèRE HÂTIF

"... fait chier !"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 21:05
SANS FONCER

Dégager les abbés du corps ou dégager les abords du quai ?

Encore une question qui turlu... pine le pape !

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 13:26
ONC ROI RAIE VéE

NSA, puisque tu écoute et regardes tout, donc mon blog, tu sauras que je t'emmerde !

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De natura belli
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 13:23
ET PAF

Faut pas rigoler non plus...

ET PAF

"Tu f'ras c'que j'te dis, un poing c'est tout !"

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 13:12
QUITTE DE SURE VIE

Bon... c'est vrai, je reconnais que je n'ai pas été très prolifique ces derniers temps mais voilà, des fois, le manque de temps, ou d'inspiration, ou les deux gagnent et hop, le flop...

J'ajoute à ça que la fin d'année scolaire est plus que dense et que je n'ai pas eu trop le temps de penser à alimenter le blog.

Je vais essayer de ma rattraper en vous proposant un groupe que j'ai découvert il y a peu, que je trouve très sympa, très cool.

Il se nomme First Aid Kit, je trouve que ça va bien avec les beaux jours qui, enfin, arrivent ; je vous laisse écouter.

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans Muse hic !
commenter cet article
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:30
SEPT RÔTS DURS

Tous seront égaux... surtout certains !

SEPT RÔTS DURS

"Toi aussi tu fais la manche ?"

"Ouais, mais c'est pas top,

trop lente pour ne pas me faire piquer ma sébille... "

Repost 0
Published by plaisir-de-mots.over-blog.fr - dans De tout un peu
commenter cet article