Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 09:31

Ce matin, j'ai pleuré...

En écoutant la chronique de Sophia Aram, je me suis tordu... de rire.

Je vous invite à écouter, ré-écouter encore et encore ces billets, remèdes absolus à la mélancolie

Celui du 3 mars dernier, qui éperonnait déjà la sinistre du boulot

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-sophia-aram/le-billet-de-sophia-aram-02-mars-2020

Pour celui de ce matin, il n'est pas encore en ligne, il vous faudra patienter jusqu'à demain matin.

 

Monsieur Pierre Repp, la relève est brillamment assurée.

https://www.youtube.com/watch?v=G29smmtOfIg

Merci, merci, merci Madame Aram, Monsieur Repp.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 09:21

Plus les enfants vont à l'école, plus ils ont envie de rester à la maison.

Plus les enfants restent à la maison, plus ils ont envie d'aller à l'école.

L'inverse est vrai aussi, incroyable non ?

Partager cet article
Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 09:16

Boris Johnson hospitalisé en Grande Bretagne.

La Reine Elizabeth II va-t-elle renouer avec son passé d'ambulancière ?

Partager cet article
Repost0
6 avril 2020 1 06 /04 /avril /2020 09:10

Solidarité gouvernementale. Sibeth Ndiaye va donner des cours de com et de diction à Murielle Pénicaud. Ainsi, cette dernière, confortée par sa collègue, pourra continuer à dire des conneries... mais sans bafouiller.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 14:32

26 juillet 2021. Face à sa radio qui n'émettait plus, le Covid19 ayant tout emporté sur terre, fou de désespoir, le dernier homme du monde, confiné dans son petit studio, ouvrit la bouche pour y loger le canon de son 7.65. C'est précisément au moment où il appuya sur la gâchette, avant que sa tête explose sous l'impact du projectile, qu'il entendit frapper à la porte...

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 14:30

Ce matin Glinglin n'avait pas bien compris le poète

"Si les feuilles mortes se ramassent à l'appel, alors AU PIED, VITE !"

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 14:26

Tenir en très haute estime un Balzac, c'est bien, mais honorer deux Balzac, c'est mieux.

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 14:11

Cuisine confinée... grâce à l'émission On va déguster, sur France Inter, une recette de mousse au chocolat, sans sucre, sans œufs ! Mais avec des glaçons...

Je viens de tester pour vous. Incroyable et simplissime.

Une demi plaque de chocolat pour pâtisser trouvée au fond de mon placard, pile la même quantité d'eau, trouvée dans le fond de mon robinet.

Les deux dans une casserole, sur le feu, en remuant jusqu'à ce qude chocolat et eau se soient mêlés en une crème onctueuse.

Là, vite, mettre des glaçons dans le fond d'un récipient acceptant le cul de poule, ou petit saladier dans lequel sera versé l'intégralité de l'appareil mis à chauffé. En un mot comme en cent... les fesses au frais. Faire le niveau, dans le récipient qui contient les glaçons, avec de l'eau fraiche pour refroidir uniformément le contenant du chocolat crémeux.

Utiliser le batteur, comme pour monter les blancs en neige. D'abord à vitesse lente puis en augmentant progressivement celle-ci, à mesure de l'épaississement. Patienter en maintenant le batteur qui aère petit à petit l'appareil chocolaté. Au bout de quelques minutes, magie... ça marche !

Non, pas magie, physique culinaire, battre la crème chocolatée l'aère et créant des micro-bulles d'air, le froid solidifie le chocolat qui emprisonne lesdites bulles... Génial. Mousse onctueuse, simple, gouteuse.

J'avais ajouté pour le parfum une goutte de vanille synthétique dans l'eau de chauffe.

Je crois que je vais décliner la chose à l'infini, mousse aux éclats d'orange confite, mousse chocolat café, mousse chocolat gingembre... Eau, chocolat, imagination !

Bon app'

Partager cet article
Repost0
5 avril 2020 7 05 /04 /avril /2020 13:01

Sculpture au saindoux

C'est vraiment très mou

Mais tellement plus beau

Que la sculpture sur veau

Partager cet article
Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 17:16

J'attends avec grande impatience le jour où on pourra enfin dire

"Bas les masques ! "

Pour tous les soignants.

Pour tous ceux, petites mains, qui auront lutté.

Pour tous les citoyens.

Mais aussi et surtout, pour les politiques qui nous disent tout aujourd'hui et son contraire demain.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 17:05

Ce matin, Glinglin tentait vainement de faire respecter les distances de sécurité

"Tout le monde à un mètre"

"A un mètre tout le monde"

"A tout le mètre un monde"

"A tout le monde un mètre"

"Mais enfin, comment vous le faire comprendre ???"

Partager cet article
Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 16:07

Et pour l'Après, on fait comment ???...

... Qui vivra verra !!!

Partager cet article
Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 08:13

Je viens de péter un câble...
Je n’avais pas bien réalisé ce que recouvrait le soutien aux élèves annoncé par le ministère pour la période des congés. Dans la multitude de messages reçus, discours du ministre zappé.
Je courrier qu'ont reçu tous les enseignants de France et de Navarre m’a fait prendre conscience de plusieurs choses
- enseignants volontaires, et payés, comme pour les RAN (Remise A Niveau) habituels pendant les vacances non confinées.
- groupes à distance de 6 élèves max, élèves a priori, qui en ont le plus besoin
- soutien de 6 h au total, la seconde semaine... alors que les RAN s'étalent en général sur plusieurs matinées
 
Comment gérer les gosses les plus en difficulté, ceux qui ne sont pas reliés par le net, ceux qui ont un ordi pour n enfants, ceux qui crèchent à l’hôtel ou en foyer... Une des spécificités des stages

RAN est dans le présentiel. La proximité avec les enfants est un des facteurs d'efficacité comme le nombre réduit d'élèves. Mais là... à distance, avec des gosses paumés !?! Je suis révolté par un discours que je trouve démago. Je ne suis pas le seul. Avant cette annonce, certaines collègues avaient déjà anticipé en proposant de se tenir gracieusement à disposition des familles, pour continuer à les épauler, en offrant des conseil et des contenus autres que scolaires.
 
Libre à chaque enseignant, en période normale, de se porter volontaire pour enseigner lors des stages RAN, je peux comprendre le besoin d’argent. Mais en ce moment... payer des enseignants volontaires pour 6 h ??? Du délire, alors que nos soignants sont au front jour après jour, au péril de leur vie. Pourquoi le gouvernement ne met-il pas cet argent au service les soignants en ce moment. Il y a des choses qui m’échappent...

Je ne me suis jamais inscrit pour encadrer des stages RAN, et je n’ai rien à dire aux personnes qui l’ont fait. Aujourd’hui, encore moins qu’hier, je ne m’engagerai sur cette route. 6 h... on rigole ou quoi ? Bullshit comme on dit en anglais.

Actuellement, une demande est faite aux enseignants de volontariat, pour s'occuper pendant des vacances des enfants de soignants. Au vu des risques, de leur engagement, de leur dévouement que je salue, ces collègues seront payé(e) en heures sup. Cela ne me met pas en colère, bien au contraire. C'est juste.
 
Les assurées à la MAIFont reçu aussi un message proposant de reverser à ses adhérents une part des cotisations d’assurance voiture car le taux d’accident a fortement baissé et fait faire des économie à la mutuelle. Celle-ci propose soit que chacun garde la somme reversée ou l’offre au profit des soignants, via la Fondation des Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, au profit de la recherche, via l’Institut Pasteur, ou au profit de l’action sociale, via le Secours Populaire.  

Voilà... pensée mutualiste vs pensée institutionnelle... mon choix est fait. Les soignants ont besoin de moyens en ce moment, en particulier pour soigner, entre autres malades, toutes celles et tous ceux qui ont eu le courage et l’abnégation d’aller prendre en charge, en période scolaire comme en vacances, les enfants des aides médicales, des infirmières, des medecins...

Mes chères/chers collègues, aller au beefsteak en ce moment dramatique me semble indécent. La solidarité, c’est aussi abandonner un peu de ses avantages pour donner aux autres. Ce n’est pas un propos religieux, c’est un coup de gueule humain, simplement humain. Si notre institution est stupide, montrons lui que nous sommes intelligents.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 08:02

L'information vient de tomber : autorisation d'utilisation d'un sédatif vétérinaire destiné aux équidés pour soulager les humains.

Sur que pour lutter contre Coco19, il faut un remède de cheval.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 18:39

JET

Sport confiné. J'ai abandonné le saut à la perche, trop risqué en appartement. J'ai trouvé une autre discipline, le javelot. Bien sur, je fais gaffe, j'ouvre la fenêtre.

Pour autant, depuis que j'ai opté pour ce sport, il y a de moins en moins de monde qui applaudit à 20 h, en face de chez moi.

Je ne comprends pas...

Partager cet article
Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 12:34

Confinement, jour 18...

Ce matin, après m'être lavé, je me suis habillé, pour garder un rythme à mes journées confinées, puis je me suis déshabillé, frappé par un coup de blues, puis la chose passée, j'ai ré-enfilé mes vêtements, que j'ai retirés immédiatement parce que j'ai réalisé que, mal réveillé, j'avais revêtu combinaison de ski et chaussé grolls ad hoc, puis, ayant trouvé les fringues qui convenaient, j'ai mis mon polo, mon Jean's et mes chaussures de ville, que j'ai vite déchaussées parce que j'avais oublié les chaussettes, ça m'a foutu un coup au moral et j'ai tout retiré, j'ai cherché mon pyjama un temps infini, normal, je dors à poil, alors trouver un pyjama... puis j'ai écris un mémo pour m'habiller sans rien oublier. Au bout de quatre heures, j'étais prêt.

J'ai tambouriné comme un fou sur la porte qui donne sur le pallier, cherché vainement le judas dont j'attendais beaucoup. Il ne s'est jamais ouvert, le geôlier n'est pas venu. J'ai peur qu'il ait attrapé le virus. En retournant à ma couchette, je me suis dit que malgré tout, ma cellule de 80 m² était spacieuse.

Je n'entends plus les pas dans l'appartement voisin. Je ne suis pas réellement angoissé, le locataire est jeune ; mais j'avoue redouter un peu le moment où arrivera à mes narines cette odeur si typique des corps en décomposition. J'ai mis des linges au bas de ma porte ; ça évitera aussi la venue des asticots.

Pénurie de café, j'ai pris la farine à la place, c'est de la poudre non ? Avec la sauce soja, j'étais content, ça avait la même couleur que le café... mais vraiment pas le même goût. Dégueulasse. Je vais me mettre au thé, grâce aux feuilles de mon ficus.

J'ai réduit considérablement le travail de continuité pédagogique. Pas par goût. Par manque de temps. Se passer les mains au gel hydro-alcoolique à chaque fois qu'on appuie sur une touche du clavier est chronophage. En plus, c'est préjudiciable à la suite des idées, surtout avec les vapeurs d'alcool.

A l'heure de la récréation, j'ai changé de pièce, histoire de bouger un peu. je suis allé discuter avec mon bégonia. Il n'a pas répondu. je pense que, comme moi, il trouve le temps long, mais je lui ai fait savoir que ce n'était pas un argument valable pour justifier son mutisme.

J'ai passé un long moment à remercier un rouleau de papier hygiénique, feuille après feuille, en disant à chacune le profond respect que j'avais pour elles. Emporté par mon admiration et mon enthousiasme, j'ai voulu applaudir. Geste fatidique, le rouleau de PQ est tombé dans la cuvette des toilettes, c'était le dernier.

Je me suis connecté sur le compte #ASKPPDG de Sibeth Ndiaye pour la demander en mariage. Sa capacité à transformer la connerie en or ma fascine. Je lui ai promis de lui offrir en cadeau de noces, une formation à la communication, elle qui aime tant ça.

Je suis allé à la fenêtre, comme tous les jours, pour célébrer les soignants. Depuis le changement d'heure c'est sympa, avec la lumière, on voit les voisins de l'autre côté de la rue, ça fait moins peur que la nuit. A force d'applaudir, je me suis pété les vaisseaux sanguins des doigts et fait une entorse au poignet gauche. Forcément, je n'avais pas regardé l'heure, j'avais six heures d'avance sur le rendez-vous de 20h. Je me disais aussi...

A l'heure du goûter, j'ai mangé une tartine de confiture de céleri rave faite la veille. J'ai un peu peiné à tenir la tartine car je n'avais plus de pain ; ça m'a coûté un savon et un lavage du sol. A quelque chose, malheur est bon, comme on dit.

Etant personne à risque, j'ai décidé de faire mes courses en passant par Maximo. J'avais tout listé, conserves, sec, frais... J'ai éprouvé une réelle satisfaction quand j'ai appris que je serais livré deux jours avant Noël. Je ne manquerai de rien pour festoyer. Ceci dit, je me suis demandé si commander trois régimes de bananes était bien raisonnable ? Réussirai-je à tenir jusqu'à fin décembre. J'aurais dû être plus prévoyant.

J'ai fait travailler les gosses sur leur devoirs pendant huit d'heures d'affilée en exigeant un silence absolu. Mathématique, rédaction, histoire, géo... tout y est passé. C'est au moment de ramasser leur travail que je me suis rendu compte que je n'avais plus d'enfants à la maison.

Comme tous les jours, j'ai passé du temps au téléphone, pour lutter contre la morosité, mais aujourd'hui, j'ai appelé l'horloge parlante. Quatre heures, pas un mot plus haut que l'autre. Si c'est un peu répétitif, j'ai su à quelle heure j'avais raccroché et surtout, elle ne s'est plainte à aucun moment du climat ambiant. Mais au fait... Est-elle au courant ?

J'ai contacté l'agent immobilier en charge de mon immeuble pour acheter l'appartement de mon voisin. Non pas que je veuille de déloger, mais j'ai besoin de place pour stocker les denrées achetées chez Maximo. D'ici décembre, il aura largement le temps de déménager. Je lui ai d'ailleurs dit qu'il pourrait laisser son chat dans l'appartement quand il partirait. Il parait que ça a le goût du lapin.

Confinement, jour 18... je suis content, je tiens le choc, je pensais qu'à force, je deviendrais dingue.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 17:44

Dans la période actuelle, pour libérer de la place afin de ne pas créer des clusters dans les geôles, la pénitentiaire va proposer des réductions de peine.

Attention de ne pas vouloir aller trop vite en écrivant peine, au risque d'omettre la deuxième lettre...

Pas sur que les détenus apprécieraient.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 13:44

Les animaux sont facétieux

"Coucou... ronavirus, steak haché !!!"

Partager cet article
Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 13:36
J’attends toujours le virus pour lui offrir mon corps d'athlète... mais il tarde, et j’en suis réellement bien heureux. D’ailleurs, s’il a un empêchement ou s'il a perdu l'adresse, je lui pardonnerai.
Partager cet article
Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 10:48

Je me suis toujours demandé si les soldats qui tenaient un siège avaient le droit de s'assoir dessus de temps en temps pour se reposer.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 16:46

Merde alors, si les politiques piquent le boulot non seulement des députés mais aussi celui de ceux qui essayent de faire de l'humour, où va-t-on ?

J'ai appris que la secréteuse des tas porte pas drôle du goût vert ne ment (pas toujours) a créé un compte sur Twitter pour que le quidam puisse poser directement les questions au gouvernement.

C'est en tapant #ASKPPDG qu'on y accède.

Incroyable... Allez voir, vous aurez en direct live la preuve que la secréteuse des tas porte pas drôle du goût vert ne ment (quelques fois) est capable de jeter elle même devant ses pieds le râteau dont elle reprend dans la seconde le manche en pleine gueule en marchant dessus.

Il n'y a pas à dire, c'est fort. Je propose d'ailleurs que la dame remplace le sinistre des pots de peinture et de la flûte à bec à la Culture, parce qu'elle montre une compétence inédite à élever la connerie au rang d'art...  le 11ème après l’architecture, la sculpture, les arts visuels (peinture et le dessin), la musique, la littérature (dont la poésie), les arts de la scène (danse, théâtre, mime et cirque), le cinéma, les arts médiatiques (radio, télévision et photographie, la bande dessinée,le manga et le comics et en dixième place le jeu vidéo et le multimédia.

Franchement, allez sur le lien... ce n'est plus un espace de com, c'est le rayon râteau de Jardiland...

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 16:17

Monsieur le sinistre des petits n'enfants, j'aimerais vous poser une question de fond, et pas seulement de culotte :

Comment doivent agir les enseignants et enseignantes de France et de Navarre en temps de confinement sur la question cruciale du pipi enfantin.

Vous n'êtes pas sans savoir que la pratique communément admise dans les écoles élémentaires est de gérer le besoin naturel du petit coin par un aller retour à deux aux lieux dits d'aisance, cela pour assurer que l'envieux ne fera pas le sot, bien gardé qu'il est par l'accompagnant.

Cela assure aussi contre toute tentative de transformation d'école publique en école buissonnière.

Et qui plus est en période de gastro-entérite, on n'y pense pas assez, cela garantit éventuellement le risque d'un épandage tous azimuts en cas de distance trop importante de la chaise en classe au trône, considérant qu'on en met plus dans deux paires de mains que dans une.

Aussi, je pose la question :

Quand, en télétravail entre l'enfant confiné et l'enseignant au milieu du champ de fraises, l'élève demande à aller aux toilettes, faut-il solliciter un copain qui n'habite pas loin et peut aller chez l'envieux pour l'accompagner ?

Merci Monsieur le sinsitre des petits n'enfants, de guider nos pratiques en période de continuité pédagogique, pour le bien des confinés.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 12:11

Cellule de crise ce matin à la maison.

Je me suis réuni, en respectant au mieux les règles sanitaires, avec un rouleau de PQ représentant des autres, assignés à résidence dans les toilettes , une coquillette représentant ses consœurs, confinées dans un paquet posé en lieu sur, et un petit flacon de gel hydro-alcoolique, venu seul.

La décision est tombée, nous restons solidaires.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 11:48

Dans cette bien curieuse période, le suicide y gagne en simplicité.

Il suffit de serrer la main à un quidam, de se gratter le nez et d'attendre.

Difficile de faire plus simple.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 06:00

Sibeth Ndiaye ne dira plus jamais de conneries.

Poisson d'avril !

Partager cet article
Repost0