Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 00:22

Les Tunisiens ont viré Ben Ali...

Et si on faisait pareil avec Ben élu ?

Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 00:14

Ah non, ça ne va pas du tout, tout ça...

Je tourne le dos parce que préoccupé par une cochonnerie de crabe qui s'en prend à ma famille, paf, lesTunisiens se rebiffent.

Je m'absente 8 jours pour cause de grande tristesse fraternelle à cause d'icelui... toc, c'est l'Egypte qui prend feu.

Je ne veille pas au grain car pris par les fripouilleries d'une mairie qui magouille, hop, le Soudan s'y met.

C'est fou ! A ce rythme là, je ne vais plus oser m'occuper de ma vieille mère...

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 14:29

La camarde étant repartie ailleurs à ses petites affaires... salope !

Madame, j'vous juuure, je vais me remettre à l'écriture !

Allez une petite pour commencer

Je préfère nettement les mères porteuses aux mortes prêteuses !

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 18:28

C'est la faute à Météo-France... je ne vois que ça !

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 17:03
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 12:24

Si dans les yeux le shampoing point, nous ne voyons plus où les savons vont...

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 05:50
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 05:40

Des fois, la toile, c'est le bonheur...

Le prix de la bagnole... et à côté, un encart pour solliciter des dons afin de lutter contre la faim dans le monde

350 000 $ d'un côté, 5 de l'autre, soit la possibilité de 70 000 dons pour que de pauvres gens puissent ne pas crever de faim pendant que des bouffis de blé continuent d'esquinter la planète à coup de moteurs V12 !

Elle est pas belle la vie ? Dites moi qu'ils ont fait exprès, allez, dites le moi.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 20:41

On ne dit pas

"Le greffe-chance chérit chant sécuritaire", ce qui est relativement périlleux à prononcer dans un cocktail

mais plutôt

"L'ante heur aime air de sureté", ce qui permet de siroter son fucking bloody mary devant des yeux ébahis...

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:34

Ceci explique cela. Même après de longues années de traque et d'observation aucun éthologue n'a jamais pu voir un paresseux surveiller le lait sur le feu...

Jamais on n'en a vu se gratter le prurit, car quand la patte arrive, le mal a disparu.

De même, la dernière fois que Dieu lui a confié une mission, à l'époque des dinosaures, c'était de donner l'alerte en cas de chute de météores...

Quant à moi, j'avoue humblement n'avoir pas la capacité d'attendre si longtemps quand c'est l'heure du besoin ; ou je tombe de la branche, ou je me souille à souhait.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:20

"Sois prompt à écouter, et lent à donner une réponse."

Ben Sira

Qu'elle est belle et tellement d'actualité cette citation de plus de 2000 ans.

Elle m'aura inspiré..., en voici donc le fruit :

 

                  Prendre le temps

 

Il est vrai qu’aujourd’hui la vitesse prévaut,

La réponse dans l’heure, et cela sans défaut

N’en peut être autrement au risque de déplaire

Réagir aussitôt que l’info va se faire

Sans prendre quelque temps, celui de réfléchir

De mettre la distance, pour mieux la prévenir

Action et réaction, voilà les maîtres mots

D’un monde où tout est fou, d’un monde où tous les maux

Doivent sans plus tarder, trouver la solution

Fi de la réflexion, il nous faut de l’action

 

Déjà l’enfant le sait, puisque tout arbrisseau

Il comprend qu’il est roi, que tout lui est cadeau

Que ses parents ne savent comment il leur faut faire

Pour que la tête blonde fruit de leur propre chair

Accepte qu’on refuse ce qui lui est désir,

Comprenne qu’il y a parfois du déplaisir

Mais qu’il est constructif, même s’il a le cœur gros

Que papa et maman refusent le crédo

De l’enfant qui s’emporte dès que la frustration

Le prend au dépourvu, force l’acceptation

 

Quand assis au bureau, sage comme un agneau

Je vois tout en furie, entrer comme un taureau

Mon collègue d’en face, souvent atrabilaire

Le cheveu en bataille et l’air autoritaire

Sans même me saluer, et tout ça pour me dire

« As-tu reçu le mél ? Je viens de le finir

Et j’attends ta réponse,  très vite il me la faut

Cela ne peut attendre… Voilà donc le fléau

De la rapidité. Voilà donc l’abjection

Du manque de répit pour répondre aux questions.

 

Bien sur si la vitesse, nous amène aussitôt

A l’autre bout du mode, cela prestissimo

Il n’en reste pas moins que cela m’exaspère

Ne n’avoir plus le temps, parce que tout accélère

D’apprécier les choses, de pouvoir acquérir

Une philosophie qui pourrait abonnir

Ce que je vis des choses, ce que je trouve beau

Et si célérité devient le seul ruisseau

De tout ce qui nous fait, c’est une abjuration

Du plaisir de la vie, une abomination.

 

Aussi le politique, à son plus haut niveau

N’a plus capacité de trouver le repos

Celui qui nous protège de la crise de nerfs

Et nous permet ainsi d’avoir l’esprit plus clair

Afin de distinguer ce qui sera le pire

Trouver la solution ou bien céder à l’ire

Et pourtant on le sait, la colère ne vaut

Surtout pas qu’on y tombe, car elle a le défaut

D’empêcher de penser, de nuire à l’attention

De tous nous révolter, de créer la tension.

 

Aussi, je vous le dis, allez decrescendo

Pour qu’au bout de la vie vous soyez en écho

De la force du vent, de celle de la terre

Et de celles de l’eau, du feu qui nous sont chères

Pour qu’ainsi vous puissiez, enfin vous accomplir

Etres de la nature, humains en devenir.

Habitants de la terre, votre si beau berceau,

Réagissez au mieux, préparez vos cerveaux

Sans partir en arrière, engagez votre action

Pour enfin accepter la décélération.

 

La lenteur a du bon, observez l’escargot

Qui toujours à la peine, traîne son lourd fardeau

Sachez vous inspirer, sachez en prendre l’air

Car même s’il ne va pas si vite que l’éclair

Il arrive à son but, et cela sans courir

Sans jamais s’arrêter, sans jamais s’assoupir

Hommes de la vitesse, arrêtez vos assauts

Prenez le temps de vivre, prenez celui qu’il faut

Pour qu’icelui  vous porte l’amélioration

Sur le champ, tout de suite, sans autre digression

 

Devenez fainéant, refusez le monceau

Des actes qu’il vous faudra traiter illico

Prenez de la distance, sachez garder vos nerfs

Et sans hésitation, sachez bien vous abstraire

Des réponses immédiates, sachez les abolir

Au jeu de la durée, sachez-vous convertir.

Prenez donc bien le temps, tout comme le bateau

Qui va sur l’onde claire, navigue au fil des flots

Et qui toujours au port, sans précipitation

Amène les colis, livre les provisions

 

Apprenez aux enfants, qui sortent du berceau

Ce que veut dire attendre, que signifie repos

Ce faisant vous saurez ménager vos arrières

Pas de fessées de trop, de claques sur le derrière

Vous aurez fait passer comme bon souvenir

Celui du temps qui passe et qu’on laisse advenir

Joie de se réveiller alors qu’il n’est plus tôt

De lézarder un peu quand dehors il fait chaud

De prendre tout son temps pour faire ses ablutions

D’avec le paresseux être en adéquation

 

Et si la nonchalance ne fait admiration

Prenez la chose bien, ce sera la caution

De votre attachement à ce qui là prévaut :

Indolence de l’aï, celle du cachalot

Flegme de la tortue, qui peine à déguerpir

Chantres de la durée qui lentement s’étirent

Enfin, si vous trouvez que la chose est austère

Mon propos hors sujet, mes phrases cavalières

Alors n’hésitez pas, allez-y allegro

Choisissez la vitesse, celle de l’escargot !

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 16:04

« Quand on m'appelle monsieur le ministre, j'ai toujours l'impression que Jack Lang va surgir derrière moi »

Le neveu

On n'a que le plaisir qu'on se donne !

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 10:54

Besoin d'écrire les mots,

mais ils ne viennent pas.

Les larmes les remplacent,

gonflées d'un sens profond

que la raison ignore,

que l'esprit ne peut pas

coucher sur le papier.

La tristesse envahit

mon être tout entier.

La mort est là aussi

au plus profond de moi.

Je suis encor vivant

et pourtant je me sens

empli d'un vide intense

qui refroidit mon âme.

Pourquoi celui qui part

nous laisse dans l'effroi,

dans la peine absolue,

dans l'infinie détresse ?

La mort est un miroir

qui au delà du mal

que j'éprouve céant

d'avoir perdu ma soeur

me renvoit à la vie

et me rappelle tout

ce que je n'ai su faire

ce que je n'ai su dire.

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 10:08

Incroyable, avec sa capacité olfactive surmultipliée par rapport à celle de l'homme, ce chien est capable de détecter les cancers de la prostate en flairant les urines...

Ne soyons pas jaloux, il nous reste les oreilles pour détecter l'imbécilité politique !

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 22:53

Vous cherchez des truffes ?

Un bon plan : Elysée, tous les mercredis matin, conseil des sinistres... y'en a plein !

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 18:45
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 12:46

Ayons une pensée pour toutes les victimes, passées, présentes et futures des régimes autoritaires. Celles qui n'ont d'autre choix que de vivre dans ces pays, celles qui par professionnalisme et conviction, font leur métier. Je pense à ce jeune qui s'immole en Tunisie, à ce journaliste victime d'un tir tendu de grenade, à ces deux jeunes gens pris en otage...

Sachons aussi faire notre mea culpa, la France n'est pas blanche dans toutes ces affaires, au présent comme au passé !

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 18:51

A toi qui marche au long
de l’onde qui  sépare
du nouveau territoire
Où nous aussi irons

Je dédie ces pensées
Je t’offre quelques mots
Pour qu’à franchir ces eaux
Cela puisse t’aider

Certes nous n’avons su
Pas toujours nous parler
Ni nous accommoder
De ce que l’on a vu

Peu à peu s’éloigner
Echanges qu’on survole
Relations qui s’étiolent
Et qui nous font saigner

Parce que malgré tout
Malgré cette distance
Une forte alliance
Subsiste au fond de nous

Celle de la fratrie
Qui en dépit des choses,
De ce qui nous oppose
Toujours nous réunit

Je pense à toi ma sœur
En ce moment précis
Et je te dis merci
De rester dans mon cœur

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 11:55

URSS... mourir de froid dans les goulags !

Hongrie... mourir à petit feu dans les goulashs...

Choix cornélien pour le déporté !

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 11:42

Allez, l'année est nouvelle, soyons fou !

Hop, nouvelle rubrique : "Six tas, scions... "

Ce n'est pas une facilité pour abonder le blog, j'aime partager ce qui me fait rire.

Elle me font tellement plaisir, je ne résiste pas à vous les proposer"

Donc pour l'inauguration, six thons Philippe Geluck :

In Le tour du chat en 365 jours

 

"Quand on change son fusil d'épaule

Il y a intérêt à ne pas partir de la droite

Sinon on passe l'arme à gauche"

 

Si vous itou, vous tombez sur des textes courts que vous auriez envie de partager... n'hésitez pas !

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:17
Partager cet article
Repost0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:11

Overdose de médoc... un ami très proche, un ami très proche... je cherche... Jean-Luc D. peut-être ?

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 19:25

Cherche stage en Tunisie pour apprendre comment vider un incompétent notoire, méprisant et arrogant.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 18:29

Election ou guerre de succession chez les fans du Paquebot ?

L'actuel maire d'Orange pense qu'une certaine candidate à la succession de papa n'a pas une démarche démocratique au sein du parti...

1) dans le dico de ce parti, il y a longtemps que Démagogie a remplacé Démocratie.

2) j'imagine mal que le challenger de la dame soit plus démocrate qu'elle.

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 18:24

Trop drôle !

Fouille au corps à domicile... comme dit son avocat : "allez... relax !"

Partager cet article
Repost0