Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 19:16
CèPE ARTHY

Course d'escargots, de cochons d'inde, de lévriers... Assez ! Militons pour le respect des animaux.

Vous voulez continuer à vous amuser ? Faites courir vos mioches !

CèPE ARTHY

"Tu gagnes, on te garde, tu te blesses, on te fait piquer. Petit choix, grand choix"

Partager cet article
Repost0
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 19:09
MAQUE ROND

Ben... c'est pas trop tôt !

MAQUE ROND

L'accouchement a été difficile et long mais au moins... l'arrogant est sorti du gouvernement.

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 17:30
COU RAS JEUX

Avec une petite avance sur les Jeux Paralympiques, nous vous livrons ici les premières images : départ du 1500 m tronc.

COU RAS JEUX

"Ch'ui super content, j'ai été sélectionné en dernière minute, au pied levé"

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 17:07
EN TISSE HIE PAIX

Concevoir... c'est d'abord choisir !

EN TISSE HIE PAIX

"Autant de souffrance pour accoucher d'un torchon !

La prochaine, fois, je me ferai faire un môme, et pis c'est tout !"

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 16:50
SEIN SENS

Bon, va falloir passer par l'écrit parce que là, ça ne va pas du tout !

C'est "comme on connait les Saints, on les honore... " Les Saints ! Pas les seins, et encore moins les siens !"

SEIN SENS

"Dommage, ça nous plaisait bien comme ça !"

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 16:44
ZOO RÔT

Le justicier Théophile-Isidore Ventremou en avait assez de signer ainsi ses actes de bravoure...

ZOO RÔT

... aussi, il avait fini pas opter pour le pseudo Zorro !

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 16:05
DES GARS ZéE

Les remèdes de bonne femme, c'est pas toujours drôle.

DES GARS ZéE

"Cha va Monchieur, ch'est pas trop pénible ?"

"Pfff, ça me gonfle"

"Ben vous pourriez être poli, vous manquez pas d'air de lui répondre comme ça !"

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 15:50
MES TROP BOULE AU DOS D'EAU

Encore un dodo et c'est le boulot, ça m'est trop !

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 15:11
LAC RÔT BAS SCIE

Je me demande ce qui m'étonne le plus... Qu'elle se gratte le front comme ça ou qu'elle réussisse à gonfler le ballon avec...

LAC RÔT BAS SCIE

"Et je ne vous ai encore pas montré ce que je fais avec la langue !"

Partager cet article
Repost0
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 10:27
PLAISE IRE D'OFFRE IRE

Les fleuristes sont bien chichiteuses de nos jours.

PLAISE IRE D'OFFRE IRE

"Je vous mets un petit bolduc ?"

Partager cet article
Repost0
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 18:51
LU AIME PAIX ?

Quand je vous dis qu'une trop longue exposition au soleil ça rend teubé !

LU AIME PAIX ?
Partager cet article
Repost0
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 14:02
Là MIRA BELLE CESSE AH !

Fin d'août brûlant, les congés estivaux arrivent doucement à leur terme. Lorraine, sous ensemble du maintenant Grand Est, mais Lorraine. Annoncée au 15 du mois, la mirabelle est mûre, dorée, généreuse. Alors ? Comment résister ? Il n'est de bon Lorrain que celui qui se régale du fruit d'or. Il me faut donc souscrire à la chose, puisque je suis d'ici.

La mirabelle... c'est d'abord la vue. Pas celle des cageots gonflés des fruits immatures qui garnissent pour un temps les étals des hyper arnaqueurs. Non, la vue, ça commence par la ballade.

Campagne vallonnée aux champs bien moissonnés laissant l'éteule attendre le broyage, puis le labour et le semis du blé prochain. Sols secs, bruns, blonds où le tracteur s'affaire ici et là à retourner la terre. Prés encore verts malgré la canicule, où paissent calmement quelques vaches au pis lourd. Les veaux s'amusent un peu sous le soleil de plomb. La route sillonne ici, et fait montagne russe. Le ciel est d'un bleu pur parsemé de nuages assez hauts, qui n'annoncent encore pas les orages à venir.

Et les voilà enfin, ces arbres parfois difformes, ici en bord de route et là bien alignés, en vergers prometteurs. Pris au vent dominant, les troncs obliquent un peu mais toujours de concert. La rectitude n'est pas de mise chez le mirabellier sauf dans les cultures actuelles, où tout est régenté.

Le souvenir d'enfant des vergers paysans laisse en moi cette image de l'arbre irrégulier. Ce sont eux que je cherche, ces vieux mirabelliers, chargés de boules d'or, sapins du plein été. Je sais où les trouver, vieille route de Moyen, près de Gerbéviller, berceau de ma famille. J'y suis. Bref regard vers le haut. Cet arbre a été cueilli, j'avance jusqu'au suivant, la chance est avec moi, il en reste bien largement de quoi me satisfaire. Celles déjà tombées se tachent un peu de brun, commencent à fermenter. Gorgées de sucre, elles attirent les guêpes ; il faut faire attention.

Avant de secouer quelques branches garnies, je prends le temps. Ce petit fruit doré, tavelé de rose par endroit, prune ronde qui tranche dans le feuillage vert ou sur le bleu du ciel, c'est mon identité. Je suis Lorrain, je suis mirabelle. Avant que de la déguster, sa vue suffit à mon plaisir.

Là encore les images remontent à ma mémoire. Souvenez-vous mes cousins, mes cousines, Hélène, Vincent, Philippe, Emmanuelle, et toi aussi Jean-Paul, nos jeux dans la vieille maison de village, aux greniers tout en bois. Images olfactives. La grange qui fleurait bon le foin bien sec, et l'odeur des clapiers, où contre l'interdit, nous allions effrayer les lapins. Souvenirs de vacances, baignés de ce parfum de cuisine que faisaient nos mamans. Civet et tarte, c'était le lot commun, mais quel festin de roi. Fumet de la cocotte qui glougloute sur le feu, fragrance sucrée des mirabelles en tartes généreuses.

La mirabelle, c'est aussi le toucher, celui du ramassage. D'abord secouer l'arbre. Au crochet, à mains nues, c'est selon. Grimper sur les plus basses branches, pour atteindre les fruits qui sont plus haut perchés, exposés au soleil. Loin des méthodes actuelles, où l'arbre est violenté par les machines, mériter la récolte. Toucher l'écorce, c'est déjà dire merci.

Et puis, une fois le fruit tombé, d'un œil averti, repérer, séparer celui qui sera bon de celui qu'il faut laisser aux insectes voraces attirés par le sucre. La vue c'est une chose, mais le toucher importe autant. C'est lui qui dit si le fruit est trop mou. La main ramasse, trie, lance dans la cagette, ici la mirabelle qui ira au tonneau, là celle à la confiture, ailleurs encore celle destinée aux tartes et conserves. Main qui travaille et récompense. Une poignée pour la cagette, une mirabelle pour le bec.

L’œil, la main... le nez, tout est sollicité. Ce parfum ! Quel parfum ! Suave, doux, chaud, incomparable. La récompense du cueilleur. Complexité des arômes. Mirabelle mûre à point, promesse de régal du fruit sitôt croqué, d'une tarte annoncée ou de la confiture dégustée en hiver. Mirabelle avancée qui sent déjà le schnaps. Tout ça sur fond de terre, d'herbe sèche, de bois. La mirabelle, c'est ça aussi.

Et forcément, c'est inimaginable de ramasser ces fruits sans en manger. Choisir, une belle, mûre à point, gorgée de sucre. Fruit encore recouvert par la pruine, gage de fraicheur, qui éclate en bouche. Croquer, laisser le jus, chauffé par le soleil, réjouir les papilles. Mâcher la chair douce. Bouchée de terroir, sentiment d'appartenance. Déguster à la source, fruit tombé, fruit cueilli, varier les plaisirs. Et puis recommencer, avec l'arbre suivant, ce n'est jamais assez. Difficile d'arrêter, si ce n'est par raison, pour éviter plus tard quelques déconvenues.

Et l'ouïe me direz-vous, jamais sollicitée ? Et bien si, car je l'avoue ici, cueillir la mirabelle, ou bien la ramasser, c'est déjà un plaisir. Mais s'il en est un autre, qui sublime la chose, c'est bien celui, coupable je le sais, d'aller à la rapine. Plaisir de gamin, ancré au fond de moi. Alors pour sur, il faut faire attention, être discret, guetter. Un coup par ici, et toujours en éveil; les oreilles attentives, ne pas se faire pincer ! Curieux mélange de silence apaisé, celui de la campagne où bruit une lointaine machine et de silence inquiet, celui d'où surgira le quidam venant me déranger. Et si le sucre n'est pas utile à la tarte aux mirabelles, l'adrénaline l'est à la récolte. Rapiner, c'est un voyage dans le temps. Sentiment enfantin de la transgression en une douce effraction.

Maintenant, ils sont bien là, dans mon panier, ces fruits. Magnifiques, même si un peu petits, même si pas assez mûrs.. car ce sont des mirabelles. Fruit lorrain par excellence, qu'on ne trouve nulle part ailleurs, avec ce même parfum, avec ce même goût. Je le sais, j'ai fait l'expérience de goûter des fruits de mirabelliers lorrains transplantés, en Bourgogne, dans les Alpes... ce ne sont pas des mirabelles, mais des prunes jaunes, perte d'identité, déracinement absolu. Le terroir, toujours le terroir, rien que le terroir. La mirabelle est lorraine ou n'est pas, et je déclare cela sans chauvinisme aucun.

Enfin, trempé de sueur, rempli de plaisir, panier gonflé des fruits qui me réjouissent. Il reste, pour aller au bout de la tradition, à ouvrager la cueillette, tarte, et confiture avec le surplus. Là aussi, tradition familiale oblige, il s'agit de réaliser la tarte comme la préparait feu ma mère. Sur une abaisse de pâte feuilletée pas trop épaisse, les mirabelles dénoyautées, coupées en deux, sont rangées en cercles concentriques, serrées les unes contre les autres, par moitié, en prenant soin qu'il n'en manque pas, que le rang soit plein, bien plein. Une tarte à la mirabelle se doit d'être généreuse, riche en fruit gorgés de jus.

Four très chaud au départ pendant quelques minutes pour réussir la cuisson du feuilletage, puis température réduite afin que les fruits ne brûlent pas. Si la température est précise, le temps est celui de l’œil... Comme disait une tante : "tu vois bien !" Effectivement, en surveillant à la fois l'aspect de la pâte, la couleur du fruit, la quantité de jus exsudée, on sait ! Habitude ? Souvenir, une fois de plus ? On sait, c'est comme ça.

Et recommence le festival des sens. Entre la façon pour préparer la tarte, l'odeur des fruits manipulés, le plaisir, toujours, de manger une mirabelle fraiche, l'attention portée à l'aspect, à la couleur de l'ensemble, pour enfin, une fois que la tarte a tiédi, pouvoir déguster ce met si délicat.

La mirabelle... c'est ça.

Là MIRA BELLE CESSE AH !

Spéciale dédicace à la petite Nini que j'ai eu le plaisir d'emmener à la rapine aux mirabelles, souvenir d'une bonne rigolade.

Dédicace à ma famille, lorraine de souche, à mes cousines et cousins évoqués, ou non.

Dédicace à tous les Lorrains amateurs de mirabelle, sous quelque forme que ce soit.

Avec un remerciement particulier à nos parents, fins gourmets, qui ont su nous donner le goût des bonnes choses et le plaisir de cuisner les produits locaux.

 

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:45
ÎLE FÂT LAID TEE PANSE HAIE à VENT

Parfois, agir trop vite nuit.

ÎLE FÂT LAID TEE PANSE HAIE à VENT

"J'aurais pas dû vendre mes garde-boue sur le Bon Coin... "

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:39
LASSE AU LIT D'HARRY THé

La solidarité, c'est multiforme.

LASSE AU LIT D'HARRY THé

"Euh, je mets tout le sachet dans votre café ? "

"Juste la moitié... je fais régime en ce moment... "

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:36
UN VENT THé Dé SOL EUSSES ION

Rangement vertical pour lutter contre le manque de place.

UN VENT THé Dé SOL EUSSES ION

"Sauf que le parking à vélos en haut du mât, c'est vraiment débile !"

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:28
SET RÔT COUR

Flash info...

SET RÔT COUR

Ceci est un flash !

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:13
SEL HEUR DELà LAISSE YVES

On connait mal les dessous de la compétition.

SEL HEUR DELà LAISSE YVES

"Dis donc Edmée, tu le laves avec quoi ton maillot, il est super souple"

"Avec de l'huile Achille !"

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:08
DONNE EN DOS N'EN

Tu uses ma balle...

DONNE EN DOS N'EN

... je t'use la tête !

DONNE EN DOS N'EN
Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:03
GARS STèRE HOP ODE

Si le gastéropode a, comme son nom l'indique, l'estomac dans les talons, on se demande encore où il a le cerveau ?

GARS STèRE HOP ODE

"Oh !? Ben t'es là toi ??? "

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 11:51
REND CON TROP SOT MET

L'avenir serait entre leurs mains ?

REND CON TROP SOT MET

"On se la fait façon Feuille Pierre Ciseaux Puit ? "

"OK mon François, ça roule"

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 10:28
PAS RIZ UN BAISSE ÎLE

Défi idiot ?

PAS RIZ UN BAISSE ÎLE

"Tu tiens le choc ?"

"Ouais, mais j'aurais tellement aimé que tu préfères le triangle au piano... "

Partager cet article
Repost0
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 10:12
ASE HUTTE HÂLE OR

Enfants hydrofuges ou balançoire anti-canicule défaillante ?

ASE HUTTE HÂLE OR

.

Partager cet article
Repost0
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 14:49
RACE AMBLE OEUFS MENT

Avec des images comme ça, pensez à vider le cache de votre ordi, sinon, il va y avoir beaucoup de monde dedans...

RACE AMBLE OEUFS MENT

"Allez les gars, on y va, y'a encore de la place... "

 

 

Vraiment, videz le cache, parce qu'il n'y a pas que les piétons.

RACE AMBLE OEUFS MENT

On vous l'avait dit !

"Quand c'est l'heure de rentrer, c'est l'heure de rentrer, et pis c'est tout !"

Partager cet article
Repost0
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 14:46
DES FONCéS

Une décision, ce n'est jamais facile à prendre.

DES FONCéS

"Bon Gisèle, on va les pêter tout de suite ou on attend un peu ? "

Partager cet article
Repost0
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 14:39
FILLE SURE

Pour son anniversaire, osez l'originalité.

FILLE SURE

"Ohhh John, un mur de briques, pour mon anniversaire, je suis si heureuse... "

"Et j'avais assez pour acheter aussi les fissures"

"Ohhhh John, je défaille de plaisir"

Partager cet article
Repost0