Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 10:13

Aller voter et surtout savoir qui choisir dimanche prochain, il y en a à qui ça fait ça...

SANG DE SUD EUHHH SOUS

"Ni... "

"T'as raison... ni... "

Partager cet article
Repost0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 08:23

1er mai, fête du travail. Oufff ! Fêter le travail, oui, mais lequel ?

Celui qui t'es imposé ou celui que tu choisis librement ?

Celui qui t'enrichit ou celui qui ne te permet même pas la première nécessité, celle d'avoir un toit ?

Celui dans lequel la loi du marché fait de toi un esclave ou celui dans lequel tu as voix au chapitre ?

...

Bon, c'est pas le tout, je suis obligé de vous laisser, j'ai du travail... c'est la fête.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 10:24

Librement inspiré des propos de Pierre Rabhi.

Une goutte d'eau saumâtre ne suffit pas à éteindre un incendie. Des millions oui.

Soyons des millions de colibris, dimanche prochain, à porter une goutte d'eau, même saumâtre, dans les urnes, pour contrer le désastre.

Cela fait, rien ne nous oblige, petits colibris, à aller boire à cette mare d'eau saumâtre.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 07:44

En ce jour de souvenir du martyr de tous ceux qui ont été déportés,

parce ce que mon père a subi cela en 1944 en Allemagne

parce ce que l'histoire bégaie et que d'autres l'ont subi, dans d'autres pays il y a si peu de temps

parce ce qu'il est si facile d'arriver à des situations extrêmes comme j'en vois avec l'exemple effrayant de la turquie,

parce ce qu'il n'y a pas que le fanatisme religieux qui peut conduire à la catastrophe,

parce ce que mon père, encore lui, m'a dit un jour que son plus grand regret, après cette épouvantable seconde guerre mondiale, c'est de constater que l'Europe ne s'était construite que tardivement et maladroitement

parce ce que cette Europe, avec tous ses défauts, a permis un équilibre, certes fragile, mais qui a préservé la paix pour ses pays fondateurs

parce ce que je crains que les mots Liberté, Egalité, et surtout, par les temps qui courent, Fraternité, soit dévoyés, vidés de leur sens.

parce ce que mai 2017 n'est pas avril 2002, que l'effritement des blocs classiques était annoncé bien avant les résultats du premier tour et qu'il n'y a pas vraiment eu de surprise pour moi à l'annonce des prétendants à la présidence,

parce ce que, si j'ai été peut-être naïf et très déçu par la façon dont Chirac a pris en compte ce résultat de république bananière à 81% des suffrages en sa faveur, je reste convaincu qu'avec les ralliements tous azimuts pré-premier tour pour En marche, son leader sera obligé de composer s'il veut pouvoir gouverner,

parce que, quoi qu'il advienne, il faudra lutter pour préserver nos droits,

parce que je me résous à boire une potion très amère pour contrer une pathologie catastrophique,

parce ce que je préfère aux discours de promesses impossibles à tenir des paroles qui ne vendent pas la lune aux gens dans la peine,

parce ce que des proches, amis, famille, collègues, dont la pensée et les actes quotidiens sont plus sociaux que libéraux, refusent de choisir entre les deux candidats, tout en disant leur répugnance pour l'extrême droite,

parce ce qu'attendre ce que disent les sondages pour savoir s'il faut ou non aller faire barre à la candidate qu'on refuse me semble trop facile et irresponsable,

parce ce qu'enfin, ne pas choisir, même si le vote utile ne m'amuse pas du tout, c'est ouvrir un boulevard à une extrême dont je ne veux pas, absolument pas,

j'écris ces lignes, non par esprit polémique, mais pour apporter quelques arguments. J'ai mis du temps à les produire, j'ai voulu y réfléchir. Je me suis retrouvé en 2002 dans la même position impensable, sous l'effet du choc. Ma réaction à l'époque a été plus reptilienne que réfléchie, instinct de protection obligeait. Aujourd'hui, après une victoire annoncée du mouvement En marche par les sondeurs, j'ai vite pensé à la fable Le lièvre et la tortue, je me suis vite dit que la victoire, ou la défaite n'advient qu'à l'ultime seconde et qu'il faut rester vigilant jusqu'au bout.

En conséquence, j'irai voter,

je refuserai le choix, que j'estime dangereux, du bulletin blanc ou nul

je voterai, sans plaisir aucun mais sans hésitation, en mon âme et conscience pour Macron sans pour autant considérer que je lui donne un blanc seing. L'adresse mél de son mouvement ayant été facile a trouver, je vais envoyer un message bien avant d'aller voter afin de lui dire pourquoi j'ai fait ce choix et que celui-ci est un vote contre et non une carte blanche.

Je sais que je risque d'avoir des commentaires incendiaires... j'assume et continue à vous aimer car je sais aussi qu'avec vous, la discussion est possible.

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 07:41

A l'extrême beurk, on a mis la charrue avant les boeufs.

La charrue, vous l'aurez bien compris, c'est celui qui est annoncé comme premier sinistre.

Quant aux boeufs...

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 18:43

Au commencement était le Verbe, ainsi démarre l"évangile selon St Jean.

En l'occurrence, pour l'extrême brun, le seul verbe qui convient, c'est :

"DEGAGE"

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:42

Médecine, serment d'Hippocrate

« Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon savoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.

Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire2 abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.

Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille3, je la laisserai aux gens qui s'en occupent.

Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.

Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! »

Les exemples de médecins qui ont dignement respecté cela sont légion...

 

Politique, serment d'hypocrite, beaucoup plus simple

« Je jure que je ne ferai jamais ça... jusqu'à ce que je le fasse et je me bats les feuilles de ce que l'on en pense car bien qu'ayant dit que je travaillerais pour la France et uniquement pour la France, c'est ma petite personne qui m'intéresse... et rien d'autre que ça»

Un exemple tout frais : Ducon Et Niant ! Comme quoi, il faut se méfier des gens qui ont une gueule de gendre parfait.

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 20:23

Poésie du bord de mer...

RAS DE MARéE ?

"Oh Jean-Philippe, ce coucher de soleil, c'est si merveilleux, je sens poindre en moi... "

"C'est pas l'soleil Emilienne... c'est pas l'soleil !"

"

Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 20:18

L'armée est une grande famille où l'entraide n'est pas un vain mot.

CHAT LU MOT

"Merde, mon briquet est vide, t'aurais du feu ?"

CHAT LU MOT

"Pas de problème, quand y en a pour un... "

Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 18:41

Les robots au service des démineurs.

CE COU Hé

"Je vais pisser"

"Bien reçu, je vais t'aider à secouer la goutte"

Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 17:41

3, 2, 1, 0...

"Ooooohhhhh !.... La presse, on t'encule !"

Premiers mots hurlés par un militant Fifi-Gigi déçu au soir des résultats du premier tour.

Alors, qu'en déduire ?

Qu'une partie des militants de la droite dure, pour enculer, faut bien ça, a des envies sodomites envers la presse en regrettant la belle époque des camps scouts intégristes avec aumônier "Tudirarien" ?

Qu'une partie des militants de la droite dure, mais ça ne dure qu'un temps, milite pour une pratique sexuelle certes, mais contraceptive, afin que les organes, on n'en sort pas, de presse ne se reproduisent pas ?

Qu'une partie des militants de la droite dure, ça tourne à la pathologie priapique, sont comme leur leader, des sacrés, j'ose le terme, cachotiers, et qu'ils ajoutent à la mythomanie et l'avarice de ce dernier, un niveau de langage très classieux ; il ne manquait que la tasse de thé au hurleur pour que le tableau fut complet.

... et pourtant, c'est bien cette partie des militants de la droite dure, chacun son tour, qui l'a eue dans le fion (toute allusion à un quelconque patronyme est bien évidemment tout à fait fortuite)

Partager cet article
Repost0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 16:10

Moi qui aime plus que tout les jeux de mots, j'ai découvert ce jour une perle du genre, elle est de Bourvil, je vous en livre ici les paroles et l'enregistrement car c'est vraiment top.

Prends mon bouquet

J’ador’ Marguerite avec candeur,
Je lui parle un langage de fleurs
Je l’appel’ Paqu’rett’ aux yeux pervench’,
J’suis son Narciss’ tous les dimanch’s
Mon amour se passe avec délic’,
Un soleil qui n’a rien de factic’,
Pour ell’ je compos’ des p’tits bouquets
Dahlia, Jasmin ou Muguet

Refrain
Prends mon bouquet, mon p’tit bouquet
Mon petit bouquet de muguet,
Prends mon bouquet,
Mon p’tit bouquet,
Il est si beau et si bien fait.
Ca l’émotionne et aussitôt
Ell’ rougit comme un coqu’licot
J’vois tout en rose,
J’lui dis : trésor,

Dormons comme un p’tit bouton d’or,
Fais ton lit là,
Marguerit’,
Pour ouvrir ton cœur bien vit’,
Donne moi la clef ma p’tit’,
Au lit là (lilas), ah ! non, Narciss’,
Mes cheveux, ça les irriss’nt quand je suis avec toi au lit.
Prends mon bouquet , mon p’tit bouquet,
Mais ell’ me dit d’un air mauvais :
Ah ! chang’ de thêm’, t’as pas d’autr’ thême,
Jh’lui réponds c’est la crise en thême.

Ell' ne m'aim' pas, malgré mes bouquets,
Ell' me trouv' trop gros et j'lui déplais.
C'est p't'êtr' pour ça qu'ell' m’a dit : crocus,
Me griffant avec un cactus.
Je faisais des gest's par-ci, par-là,
Comme un pauvre mime, un mimosa.
D'émotion J'bé..bégayais comm' ça,
J'avais l'air d'un vrai bégonia.

Refrain.
Plus de bouquets , de p'tits bouquets,
Plus de bouquets, ah ! quel regret,
Je sens un poids sur mon p'tit cœur,
C'est pour moi un pois de senteur.
J'ai des pensées plein's de soucis,
Le cœur piqué par des orties,
Les gens me dis'nt; mon pauvr' Narciss’,
Tu boud’s, tu lip's  comme un jocriss'.
Anémié comme anémon',
J'erre à pied comme un pauvre homm',
J'erre ici et géranium,
Je m'en vais parmi les plain's,
Mais à pied, j'ai beaucoup d'pein'.
J'vais ach'ter un cycle amèn’
Et je cueill’rai des p'tits bouquets
Et puis je me les offrirai,
Car Marguerite, mauvaise enfant,
Ne vaut pas un pétunia blanc.
Myo... Myo...Myosotis !

Partager cet article
Repost0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 07:13

Décidément, la langue française est très phallocrate.

Quand on est juste à côté d'un garçon, on peut dire qu'on est au bord de lui, alors que quand on est juste à côté d'une fille, on peut dire qu'est au bord d'elle... Oooohhhh !

Partager cet article
Repost0
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 18:05

J'ai reçu il y a peu une carte postale venant de l'extrême ouest de notre beau pays. Ma belle soeur m'y contait le plaisir de découvrir la région des abers, un peu au dessus de la pointe Saint Martin : l'aber Wrach, l'aber Ildut, l'aber Benoit.

En effet, ces vallées maritimes sont de toute beauté, avec cet océan puissant qui décide d'aller voir loin dans les terres comment ça se passe.

Mais la Bretagne profonde n'est pas le seul endroit où l'on trouve des abers. En effet, partout en France il y en a. Dans le sud ouest, l'aber Nadette, près de Lourdes, l'aber Lu en pays nantais avec ses fameux gâteaux, du côté de Sochaux, étonnament, l'aber Line qui va jusque chez Peugeot, en Lorraine même, à quelques encablures de la place Stanislas, l'aber Gamote, Près de Vierzon, l'aber Ichonne.

Il y a aussi, de par le monde, quelques vallées de ce type, en Israël, l'aber à Sion, et au nord du continent africain, peu repérable car complètement asséché, l'aber Bère.

On dit même que ces paysages ont une vie, que l'on s'endort facilement en écoutant souffler le vent de l'aber Ceuse et qu'il y a un endroit sans nom où il n'y a rien d'autre à faire qu'à se laisser vivre puisque l'aber gère.

Mais parlons peu parlons bien, la carte postale ne faisait état que de géographie physique, en oubliant complètement la géographie humaine. Car sur les bords de ces vallées maritimes vit tout un peuple, protéiforme, multiracial, mêlant noirs et blanc, française et maghrébines... et c'est toujours un plaisir d'aller voir l'aber et Zina.

 

Spéciale dédicace à Val, Jean-Mimi et aux Schtroumpfs

Partager cet article
Repost0
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 18:18

Le choléra étant éradiqué, reste la peste brune à éliminer... Ne mollissons pas, même si la solution pour ce faire ne nous agrée pas vraiment.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 17:55

Dimanche en rentrant de congés, j'ai vu mon terminus SNCF avancé de deux gares !?! En lieu et place de la gare Montparnasse, les gentes dames qui avaient contrôlé nos titres de transport nous ont annoncé que l'arrêt définitif du train se faisait à Rambouillet... 

Quelques temps après être descendue du train, la foule eut l'explication. Toute circulation était stoppée suite à "un accident de personne". Jolie formulation. Ayant l'esprit devossien, je me suis demandé pourquoi arrêter un train puisque l'accident était de personne. Il eût été de quelqu'un, passe encore, mais de personne ?

Il était 13h30 environ et mon train aurait dû atteindre la gare finale 18 minutes plus tard. Passé le temps de l'irrationnel, j'ouïs les dames qui purent nous rassurer : "vous devriez pouvoir repartir vers 14h, ça va être rapide, c'est un suicide... " A nos visages interloqués, elle précisa : "... Oui, le suicide est avéré, il n'y a dons pas ouverture d'enquête de police"

Ah... bon... contrairement à ces dames qui avaient visiblement déjà été confrontées à ce type de situation, la foule hésitait entre l'attitude dubitative, l'agacement du retard annoncé, l'inquiétude de la correspondance loupée ou non et une certaine circonspection.

Il fallait se rendre à l'évidence : patienter ! Patienter, le temps de remettre le trafic en route. Patienter, le temps vraisemblablement de dégager la voie. Patienter, certainement le temps que tous les constats aient pu être faits... Donc... nous patientâmes de longues minutes, au froid, soleil brillant mais vent glacé, après avoir eu la seconde nouvelle qui en rajoutait une couche au mille feuille de stress : aucun bus ne pouvait nous mener à destination... Dimanche...jour de congé ! Damned...

Après avoir fait les cents pas quelques temps pour me réchauffer, je me suis rendu compte que la foule se mouvait en direction d'un quai au delà des voies. Repli stratégique ? Recherche d'un abri ? Non, une fois encore, les dames venaient de donner une information. La rame de train qui avait percuté la personne devait arriver sous peu et afin de ne traumatiser plus de monde par les traces possibles du choc, les usagers devaient être éloignés de cette vue potentielle.

Entassés sur le quai 1, nous étions maintenant en attente de deux rames, celle qui devait nous mener à bon port et celle, en sens contraire, de l'accident. La motrice du train funeste apparut au loin, attirant, forcément, la plupart des regards. La pulsion scopique agissait, fascinante. Tout un chacun, bien heureux d'être en vie et n'ayant pas participé à ce qui était advenu cherchait malgré tout sa part de la catastrophe. Voir ce à quoi on a échappé pour confirmer que l'on est bien vivant...

Dans ces moments là, la pensée fonctionne rapidement, les yeux scrutent, le cerveau imagine. Choc, traces... Bref, le rouge devait être dans la plupart des esprits. La rame qui avançait doucement se fit plus précise, plus visible... mais point de tôles enfoncées et maculées. Une seule couleur, du bleu. Uniquement du bleu ?!?

Dans un élan de réalisme, j'en conclus que la motrice avait heurté un Schtroumpf neurasthénique ou une dépressive cyanosée...

Partager cet article
Repost0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 18:35

Bon, ça y est, je suis été voter... J'irai me confesser samedi prochain car je ne pouvais être fier d'aucun de mes choix mais j'ai glissé quand même un bulletin dans l'enveloppe et l'enveloppe dans l'urne.

Du coup je suis une goutte d'eau responsable de ce qui peut advenir dans les prochains jours... ou pas.

Bon, un moment de honte étant vite passé, après être sorti en rampant entre les jambes du policier municipal du bureau de vote, je suis passé par un chemin autre que celui de mon arrivé et du coup, devant les affiches des candidats.

Là, j'avoue avoir eu en même temps un petit plaisir et une réelle jalousie de ne pas y avoir songé avant celui qui avait réalisé la chose : le caviardage d'affiche !

Deux étaient ciblés mais celle de l'extrême brun était déchirée. Je n'ai donc pu lire l'inscription et je n'en ai éprouvé aucune peine, au contraire.

Mais en passant devant l'affiche du VRP des Rillettes qui trichent, dont le slogan était : "Une volonté pour la France" j'ai pu constater que le "e" de une et les 4 dernières lettres de volonté avaient été passés au feutre noir. Ainsi de "Une volonté pour la France", on passait à Un vol pour la France".

Que du bonheur.

Bravo et merci à toi, audacieux inconnu qui fait cela.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 18:21

Facebook a racheté Oculus VR... Mark Zukerberg voit dans la réalité virtuelle 3D une possibilité supplémentaire pour son réseau social. Bientôt, outre le fait d'avoir partout dans le monde des amis virtuels, nous pourrons, via un avatar, dont les mouvements seront dictés par une avalanche de capteurs posés à même notre corps, évoluer dans des univers reconstruits, voire irréels.

Poussons le raisonnement un peu plus loin. Notre corps est un système sensori-moteur qui donne réponse à toutes sortes de stimuli, visuels, auditifs, olfactifs, gustatifs, kinésiques... toute information perçue est transmise par un influx nerveux au cerveau qui réagit. Alors, je vois bien une étape supplémentaire dans le développement des zukerbergueries virtuelles, celle de la connexion directe au cerveau d'électrodes qui permettront de courir, sauter, marcher, nager et même... voler, à tout un chacun, jeunes ou vieux, musclés ou faméliques, équipés de bras et jambes ou culs de jatte et manchots.

Poursuivons la chose pour chacun des sens et nous verrons, c'est une image, que les capteurs deviendront bien inutiles pour ceux qui en disposent. Ainsi, les aveugles seront au rang des voyants, les sourds des entendants, les paralytiques des mouvants. Bref, à ne plus servir, on imagine bien que Dame Nature fera son oeuvre et que toutes les ramifications sensibles de notre corps s'atrophieront peu à peu, jusqu'à ne laisser, dans un premier temps qu'un tronc abritant ce qui permet au cerveau l'oxygénation et l'énergie de fonctionnement. N'ayant plus à utiliser les bras et jambes, mains et pieds, un surcroit d'énergie sera disponible et le cerveau devrait voir grandir son potentiel. Reste la question de la vie et de la mort. Comment l'évolution vers le tout virtuel règlera-t-elle le problème ?

Pour la mort, une fois encore, Dame Nature oeuvrera et décidera du moment où les cellules ne seront plus à même d'être virtuellement stimulées, où celles-ci tomberont dans un état de décrépitude et d'amorphisme rédhibitoire. Les cellules périront d'elles-même. Mais la vie ?
Jusqu'à présent, l'humain avait besoin d'être deux pour donner la vie. Récemment, le clonage nous a donné la preuve qu'il est possible de bouturer un être vivant. Du coup, finie la reproduction sexuée. Gain d'énergie supplémentaire, sans jeter le bébé, si j'ose dire, avec l'eau du bain, car si la reproduction est une chose, l'érotisme en est une autre et c'est bien au du cerveau qu'il s'agit pour activer la libido. Merci le virtuel, sensation tactiles, impression de chaleur, excitation de la zone psycho-olfactive et le tour est joué. Qui plus est, pas de mauvaises surprises puisque notre propre cerveau sera aux commandes, choix du/de la partenaire, de la couleur de ses yeux, de la texture de sa peau... Ainsi, le corps pourra encore gagner en place, en éliminant les organes génitaux.

Revenons à ce qui nous fait vivre, oxygène, eau et énergie. Parallèlement à l'industrie du virtuel se développe celle, non moins impressionnante, de la robotique. Aussi, rien n'empêche de penser à une alliance de l'un et de l'autre, le cerveau pilotera les robots qui nous  alimenteront, nous fourniront de quoi penser et l'eau indispensable à la vie.

Bref, ce n'est pas nouveau, d'autres l'ont imaginé bien avant moi. Une terre, ou plutôt, une mer immense, une mer qui recouvre le globe, une mer nourricière, une mer chauffée par l'astre solaire, une mer qui baigne des milliards de cerveaux tuyautés, interconnectés, réseauifiés. Une mer de méduses qui pensent, vivent, marchent, sautent, volent, baisent... au gré d'une réalité devenue absolument et irrévocablement virtuelle... réellement.

Et bien... Non merci, très peu pour moi.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 18:18

19h17 précise ! Je ne suis pas un institut de sondage mais allez, je suis en mesure de vous dire bien avant 20 heures que les noms des deux finalistes à la présidentielle finissent par n. Je ne vous livre pas les autres lettres pour laisser durer un peu le suspense.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 19:23

Pour éviter les attentats dans les transports en commun, la solution est simple... fringué comme ça, tintin pour la ceinture d'explosifs.

A POU HALLE

"Bon, il arrive ce bus... ça commence à meuler !"

Partager cet article
Repost0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 18:43

Que vous dire... après avoir plaisanté sur les uns et les autres, mais jamais sur l'une, faut pas charrier non plus, voilà qu'il faut aller voter demain.

J'écourte mon séjour de vacances pour ce faire, la mort dans l'âme... car le choix va être pour le moins difficile.

J'aimerais bien une femme comme présidente, mais il y a des occurrences rédhibitoires... je ne pousse pas plus loin la démonstration, vous m'aurez compris.

Je ne mettrai pas non plus un bulletin dans l'urne pour le roi des rillettes malhonnêtes et menteuses.

Les dits "petits candidats"... oui, certes, c'est tentant de se faire plaisir, mais bon, je garde le stigmate du 21 avril 2002.

Alors, voter utile ? Certes itou, mais je garde le stigmate de l'après 21 avril 2002, alors ?!?

Etant convaincu que si l'Europe n'est pas une panacée, je le suis autant sur le fait que d'en sortir serait une belle bêtise.

Pas simple du tout, le seul qui aurait peu m'attirer pour le coeur, comme disent les média, en opposition du vote de raison, a à peu près le charisme d'une belette neurasthénique.

Je ne vous dis pas à quel point je me sens mal...

Alors... je sens bien bien que j'hésiterai, puisque le vote blanc ne vaut pas tripette, et que j'agirai à l'ultime seconde dans le huis clos de l'isoloir dans un réflexe plus que dans une réflexion, quel dommage.

Mais franchement, depuis que je vote, jamais je ne me suis senti aussi désemparé... j'en arrive à me demander si je ne vais pas aller voter sur le coup de 20h01... Non... faut pas déconner.

Partager cet article
Repost0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 22:46

La mort d'un jeune flic, dans l'exercice de son métier hier à Paris, nous oblige.

Merci à toi, victime gratuite de la connerie humaine, d'avoir choisi de faire un métier dont je n'aurais pas voulu, celui de protéger une population, même au risque de ta vie.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 19:55

Jusqu'à cette campagne politique pour les élections présidentielles, on savait que le ravi de la crèche était provençal... maintenant, on sait qu'il y a de la concurrence du côté des Pyrénées.

LE RAT VIDE LAC RèCHE

"Toi, Frannnnchement, tu as uneu belleu têteu ! "

Partager cet article
Repost0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 08:03

Dictacteur : salopard anti-démocrate qui joue un drôle de jeu.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 21:37

La démocratie vue par l'opposition turque...

DICTE AT HURE ?

... et par Erdogan depuis dimanche.

DICTE AT HURE ?
Partager cet article
Repost0