Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 14:41

Cher surfeur de ce blog.

 

Un peu de culture ne nuit pas. Ainsi, je veux ici répondre à une réelle question existentielle posée par une de mes collègues :

"Une saint Patrick? Ca existe ça? Je croyais que c'était la fête de la bière en Irlande?!"

 

Madame, Monsieur, chère collègue

 

Le Patrick n'est en fait que le contenant de ladite bière.

 

Le plus extraordinaire est que ce contenant, entièrement constitué de peau d'homme, est doté d'un calculateur dédié à l'autogestion. Il faut en revanche déplorer que celle-ci ne fonctionne correctement que sur des petites quantités de bière. Passé un certain volume, le calculateur est durablement affecté, dans le temps et l'espace ; ceci tend à aggraver la question de l'équilibre qui sera évoquée ci-dessous.

 

Le Patrick n'est pas une mesure absolue de capacité de bière. Il peut réagir différemment selon la façon de le remplir.

Si le Patrick est rempli de bière sur un temps relativement long, il a tendance à se vider par le bas. Il faut ainsi mesurer la quantité de bière versée, faire de même avec celle, transformée mais perdue et soustraire celle-ci à celle-là. Attention dans l'opération de ne pas inverser les valeurs car dans ce cas, on obtient un nombre négatif, ce qui est un non sens car le Patrick absorbe de la bière mais n'en fabrique pas.

 

A l'opposé, si le Patrick est rempli trop rapidement, l'effet trop plein intervient, parfois de façon assez violente et il est aussi difficile que désagréable de mesurer la quantité rejetée.

 

Le Patrick est pourvu d'un centre de gravité plus ou moins fiable. A vide, le Patrick tient plutôt bien sur ses pieds. En revanche, si la quantité de bière est importante et versée sur un temps non négligeable, cela affecte fortement le centre de gravité du Patrick qui a progressivement tendance à tenir de moins en moins bien debout. Il se renverse alors et en cas de remplissage de bière important sur une durée longue, le Patrick peur alors dysfonctionner à plein tube en se vidant des deux côtés, ce qui rend la mseure alors quasiment impossible.

 

Pourqui Saint ?

Il s'agit en fait d'une déformation progressive du terme du à l'usage plutôt oral qu'écrit de celui-ci. Au départ, Saint Patrick était orthographié Cinq Patrick. A l'instar du millibar, plus usité que le bar, la Saint Patrick est une mesure de contenant plus adaptée et conforme à la consommation que le simple Patrick. Ce coefficient multiplicateur peut étonner mais il faut se souvenir que cette unité de mesure capacitive qu'est le Patrick est, comme indiqué dans la question, irlandaise. Le système décimal est donc forcément mis à mal. 

 

Espérant avoir répondu à une interrogation bien légitime...

 

 

L'objet de notre prochaine conférence sur les mesure de capacité traitera peut-être de la Saint Valentin, dédiée à mesurer le volume d'amour liquide, soit en nature, qu'un individu peut porter à un autre, qu'il soit d'un sexe, de l'autre ou des deux

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
la question essentielle qui se pose, en lisant ta prose, c'est combien avais-tu bu de bière avant d'écrire ?...:-))
Répondre