Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

14 mars 2021 7 14 /03 /mars /2021 13:11

Il y a un an à un cheval près, en mars 2020, nous, enseignants, annoncions à nos élèves que le lundi suivant, ils devraient restés confinés chez eux. Quelques jours plus tard ce fut notre tour, comme pour une grande partie du pays ; cela dura du 17 mars au 11 mai. Puis il y eut le temps du relâchement estival, suivi du second confinement du 30 octobre au 15 décembre, suivi de la trêve de Noël, avec le couvre feu, suivie de...

Alors, à l'heure de cet anniversaire, je réalise qu'en un an

- j'ai frappé dans mes mains à la fenêtre ouverte sur la rue vide pendant 223 minutes et 47 secondes pour remercier les soignants tous les soirs à 20 h et je me suis durablement pété force vaisseaux capillaires de la paume de la main. Putain de célébration.

- j'ai fait la connaissance visuelle de 25 voisins de l'immeuble d'en face, leur ai souri, tous les jours à la même heure. Nous nous sommes promis de boire l'apéro pour fêter la fin de cette merde... Or, depuis mai, je ne vois plus mes voisins qu'à travers mes vitres, et jamais à la même heure. Du coup, pour la convivialité, on attend encore. Putain d'indifférence.

- j'ai rempli, daté et paraphé 4 743 autorisations de sortie, non pas parce que je suis sorti 4 743 fois mais parce que je me suis souvent trompé sur la date, l'heure, le motif ou qu'une fois dehors, je n'avais d'autre alternative que de trouver au plus vite le magasin de presse pour acquérir le journal qui me permettrait de remplir une autre autorisation afin d'être en règle. Putain de mémoire.

- j'ai toujours été prudent en faisant ce qu'il fallait pour ne pas être verbalisé, je suis sorti masqué, gélifié, barriéré, temporalisé, spatialement obligé, et je n'ai, effectivement jamais été verbalisé pour la bonne et simple raison que je n'ai jamais été contrôlé. Putain d'injonctions.

- j'ai frotté mes mains au gel 526 325 159 fois en pensant qu'en même temps que ça me protégerait contre le virus, ça ferait disparaitre les hématomes dus aux applaudissements. Hélas, ça n'a pas marché pour la bonne et simple raison que les hématomes et le gel n'étaient jamais sur mes mains en même temps. Putain de contrainte chimique.

- j'ai lavé mes mains, 1 052 650 317,5 fois, soit presque le double de fois où j'ai enduit mes mains de gel, pour être sûr que ça enlèverait le produit alcoolisé parce qu'il faut bien deux lavages pour une friction ; non seulement ça n'a pas marché mais en plus, la dernière fois, je suis resté comme un con, les mains pleines de savon, à cause d'une coupure d'eau intempestive. Putain de Lyonnaise des eaux.

- j'ai acheté 761 boîtes de masques en papier, des boîtes de 20, des boites de 50 ce qui rend impossible le décompte total de masques papier utilisés. J'ai aussi porté des masques en tissus, quelques fois, mais j'ai vite arrêté parce que j'ai failli mourir 27 fois étouffé et qu'au delà de 15 ports de masques dont l'élastique qui passent derrière les oreilles est trop court, je ressemblais à Mickey. Putain de personnage de cartoon.

- j'ai ragé et me suis insulté 274 fois, à mon arrivée sur le parking du magasin, parce que j'avais oublié mon masque à la maison et je suis retourné autant de fois chez moi. J'ai donc perdu un nombre incalculable de minutes. Putain d'attention.

- j'ai ragé et insulté 125 563 482 578 fois mon prochain ou ma prochaine qui n'avait rien à foutre de porter le masque dans le magasin où aller quérir le PQ salvateur et la coquillette salutaire. Pour le coup, la colère a engendré dans mes courses 125 563 482 578 erreurs d'achat, ce qui a renforcé ma rogne car manger du savon, des clés à molette, du mastic pour les vitres et s'essuyer avec une râpe à gruyère, un coton tige ou encore un poulpe, c'est pas simple. Putain d’inconséquents.

- j'ai acheté 27 000 rouleaux d'essuie-tout, 738 kilos de farine 615 douzaines d’œufs parce les rayons PQ et pâtes avaient été dévalisés par les hordes sauvages et imbéciles. Du coup, il me reste 78735 kilos de farine, 585 douzaines d’œufs, parce que je ne mange pas des coquillettes tous les jours. De même, je suis en mesure de refaire la tapisserie de mon appartement avec le stock d'essuie-tout restant. Putain de manque d'anticipation.

- je me suis demandé 365 fois ce qui était vrai dans ce que j'entendais comme infos diffusées par les médias, les amis, la famille. Je me suis demandé 365 fois ce qui était faux dans ce que j'entendais comme infos diffusées par les médias, les amis, la famille. Putain de défiance.

- j'ai réussi à me contenir 125 563 482 578 fois, pour ne pas mettre un pain dans la tronche aux 125 563 482 578 prochains ou prochaines qui n'avaient rien à foutre de porter le masque dans les magasins cités plus haut. J'ai donc économisé des sommes folles en frais d'avocat pour ma défense au tribunal. Mais quand même... Putain de self-control.

- j'ai embrassé mes proches moins que jamais, je hésité 100 000 fois à leur prendre la main, pour les protéger, pour me protéger, parce qu'on est jamais sûr que cette saloperie de virus ne soit pas en embuscade, parce que je comorbide, et que je ne suis pas le seul. Putain de gestes barrière.

- j'ai tenu le choc à près 365 jours d'affilée, alors que bien souvent, j'en ai eu ras le cake, envie de faire 100 ballades illimités en kilométrage, envie d'avoir des réunions familiales, amicales, de plus de 6 personnes, envie d'embrasser les gens, de les toucher, de voir leur bouille, envie de profiter du coucher de soleil là ou je suis, même si il est 18h passées et que je suis dehors. Mais j'ai tenu le coup. Putain de résilience...

Partager cet article
Repost0

commentaires