Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 16:42

Alors voilà, t'as un chien. Gentil, forcément, puisqu'il a décidé de t'obéir au doigt et à l’œil, même si tu es manchot et aveugle, de t'apporter tes charentaises, transformées en nus pieds, ton journal, transformé en dentelle, ton cognac, enfin, plutôt le verre de ton cognac... renversé sur le tapis et pour finir, de te lécher les mains, les joues, le nez, les yeux, la bouche, comme par hasard, juste après avoir fait sa toilette intime ou bouffé un calamar crevé sur la plage... Bref, un bon chien quoi ! Normal, mais un peu con...

Alors... il faut comprendre. N'ayant pas eu l'occasion de poursuivre ses études en sciences du langage, puisque tu l'as adopté alors qu'il finissait juste mat sup (maternelle supérieure) il éprouve quelques difficultés à piger les gestes barrière de la période de confinement.

Forcément, il a mis tellement de temps, grâce à l'éducation que tu lui as dispensée, à intégrer tous les ordres de proximité, de rappel, d'obéissance et tout et tout. Alors, c'est sur que c'est difficile pour lui, d'un seul coup, de remettre en cause tous ses acquis, d'apporter le masque au lieu du journal, le gel au lieu du cognac, de ne plus lécher et surtout, surtout, de respecter les distances barrière quand il a le droit de faire son km quotidien pour aller se soulager.

Oui, il continue à se précipiter sur les autres clebs qu'il croise pour se battre avec, mais pas évident de mordre à un mètre... Oui quand tu le rappelles, il vient pile aux pieds, ce con, au lieu d'être à un mètre.

Alors tu râles, tu l'engueules, tu lui dis de ne pas venir si près. Il te regarde avec des yeux de veau, parce que dans le corpus de mots qu'il a appris, retenus, intégrés, absorbés, appliqués un milliard de fois, il n'y a pas Covid 19, Coronavirus, gestes barrière, Ndiaye, Castaner, Buzin... tous ces mots compliqués et parfois cons tout court.

Du coup, ton pauvre clebs ne comprend plus rien. Tu l'appelles, il vient aux pieds, tu le tances, il repart,  loin... alors tu le rappelles, forcément, parce que tu ne veux pas le perdre, du coup il revient, à la même place, parce qu'apprendre en si peu de temps n'est donné à personne, surtout à un veau, fut-il un chien, donc tu le ré-engueules en l'humiliant parce qu'il ne comprend vraiment rien à rien, vu qu'il est con comme un âne, ce qui est terrible, au plan psychique !

La schizophrénie guette. un chien, con comme un âne, qui de regarde avec des yeux de veau... Comment ne pas imaginer qu'il devienne fou, en plus d'être con. Comment ne pas imaginer qu'il soit pris d'une terrible envie suicidaire, en se précipitant sur des bâtons potentiellement contaminés, lancés par autre que son maître ou sa maîtresse. Comment ne pas imaginer que la baisse inquiétante du gel hydromachinchose ne soit pas due à la consommation excessive d'un chien devenu addict. Comment ne pas imaginer l'adhésion sans condition à la secte des amis de l'Hydroxymachinchose. Comment ne pas imaginer qu'un clebs désemparé se voue corps et âme à un gourou méridiano-raoulien...

Putain qu'est ce que je suis content d'avoir comme animal de compagnie un bégonia !

Spéciale dédicace à Blandine wink

Partager cet article
Repost0

commentaires