Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 08:13

Je viens de péter un câble...
Je n’avais pas bien réalisé ce que recouvrait le soutien aux élèves annoncé par le ministère pour la période des congés. Dans la multitude de messages reçus, discours du ministre zappé.
Je courrier qu'ont reçu tous les enseignants de France et de Navarre m’a fait prendre conscience de plusieurs choses
- enseignants volontaires, et payés, comme pour les RAN (Remise A Niveau) habituels pendant les vacances non confinées.
- groupes à distance de 6 élèves max, élèves a priori, qui en ont le plus besoin
- soutien de 6 h au total, la seconde semaine... alors que les RAN s'étalent en général sur plusieurs matinées
 
Comment gérer les gosses les plus en difficulté, ceux qui ne sont pas reliés par le net, ceux qui ont un ordi pour n enfants, ceux qui crèchent à l’hôtel ou en foyer... Une des spécificités des stages

RAN est dans le présentiel. La proximité avec les enfants est un des facteurs d'efficacité comme le nombre réduit d'élèves. Mais là... à distance, avec des gosses paumés !?! Je suis révolté par un discours que je trouve démago. Je ne suis pas le seul. Avant cette annonce, certaines collègues avaient déjà anticipé en proposant de se tenir gracieusement à disposition des familles, pour continuer à les épauler, en offrant des conseil et des contenus autres que scolaires.
 
Libre à chaque enseignant, en période normale, de se porter volontaire pour enseigner lors des stages RAN, je peux comprendre le besoin d’argent. Mais en ce moment... payer des enseignants volontaires pour 6 h ??? Du délire, alors que nos soignants sont au front jour après jour, au péril de leur vie. Pourquoi le gouvernement ne met-il pas cet argent au service les soignants en ce moment. Il y a des choses qui m’échappent...

Je ne me suis jamais inscrit pour encadrer des stages RAN, et je n’ai rien à dire aux personnes qui l’ont fait. Aujourd’hui, encore moins qu’hier, je ne m’engagerai sur cette route. 6 h... on rigole ou quoi ? Bullshit comme on dit en anglais.

Actuellement, une demande est faite aux enseignants de volontariat, pour s'occuper pendant des vacances des enfants de soignants. Au vu des risques, de leur engagement, de leur dévouement que je salue, ces collègues seront payé(e) en heures sup. Cela ne me met pas en colère, bien au contraire. C'est juste.
 
Les assurées à la MAIFont reçu aussi un message proposant de reverser à ses adhérents une part des cotisations d’assurance voiture car le taux d’accident a fortement baissé et fait faire des économie à la mutuelle. Celle-ci propose soit que chacun garde la somme reversée ou l’offre au profit des soignants, via la Fondation des Hôpitaux de Paris – Hôpitaux de France, au profit de la recherche, via l’Institut Pasteur, ou au profit de l’action sociale, via le Secours Populaire.  

Voilà... pensée mutualiste vs pensée institutionnelle... mon choix est fait. Les soignants ont besoin de moyens en ce moment, en particulier pour soigner, entre autres malades, toutes celles et tous ceux qui ont eu le courage et l’abnégation d’aller prendre en charge, en période scolaire comme en vacances, les enfants des aides médicales, des infirmières, des medecins...

Mes chères/chers collègues, aller au beefsteak en ce moment dramatique me semble indécent. La solidarité, c’est aussi abandonner un peu de ses avantages pour donner aux autres. Ce n’est pas un propos religieux, c’est un coup de gueule humain, simplement humain. Si notre institution est stupide, montrons lui que nous sommes intelligents.

Partager cet article
Repost0

commentaires