Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 08:39

Dimanche, jour dit du Seigneur... Bientôt les lieux de culte vont ouvrir à nouveau.

Je m'imagine déjà quelques situations nouvelles imposées par les mesures barrière...

- eau du bénitier remplacée bien sur par du gel hydro-alcoolique. Le signe de croix devient facultatif après y avoir trempé la main, en revanche, il est impératif de plonger entièrement les deux mains dans le bénitier puis de les frotter vigoureusement pendant 5 minutes. Par mesure prophylactique, il sera même possible de remplacer le bénitier par un pédiluve, plus sur puisqu'en général, on vient chaussé.

- port du masque FFP2 absolument obligatoire, plus encore au moment de la communion à cause de la proximité avec l'officiant. L'hostie pourra être glissée dans l'oreille, pour la consommer une fois rentré à la maison, même si elle a une petite saveur amère. Les voies du Seigneur ne sont pas toujours suaves.

- deuil... le voile de deuil, même si la situation incite à le porter, ne pourra être considéré comme une protection adaptée. Si le temps oblige à porter le deuil, il sera alors possible d'utiliser un masque noir, fait de toile non tissée, répondant aux normes AFFNOR, couvrant la totalité du chef et du visage avec toutefois deux trous à hauteur des yeux pour éviter de se cogner dans les piliers de l'église. Cela risque cependant de générer une confusion et faire remonter ce souvenir terrifiant du terrorisme religieux.

-signe de croix limité à trois points d'appui, la poitrine et les deux épaules. Toutes celles et tous ceux qui se toucheront le front seront immédiatement excommuniés et jeté(e)s directement dans les feux de l'enfer pour être décontaminé(e)s.

- quête toujours d'actualité, il faut bien reconstruire Notre Dame. Mais sous forme de virement agréé par QR code lu directement sur portable. Bien entendu, le sans contact sera la norme. Pour les versements au delà de 20 euros, il sera demandé de faire plusieurs dons à la suite. Du coup, la quête débutera dès le début de la messe et durera pendant toute la durée de l'office. Aucun reçu ne sera remis.

- confession maintenue, mais en respect des distances de protection, soit 1 mètre au minimum. Si l'intensité sonore devra être renforcée pour qui se confesse, la discrétion sera de rigueur pour celles et ceux qui attendent, sinon, cela allongera la liste des pêchés.

- mariage, les époux seront distant d'un mètre, les témoins, absents, vérifieront la validité de l'union sacrée en visioconférence. L'échange des alliances n'aura lieu qu'après une bonne désinfection par le feu et celles-ci seront enfilées de suite afin d'éviter trop de manipulations. Le jet de grain de riz de la sortie sera remplacé par la vaporisation d'une solution propre à détruire Coco19, ce qui sera peu utile puisque la cérémonie sera réduite à trois personnes, le prêtre et les mariés.

- baiser de paix. Seul sera autorisé le baiser déposé sur le plat de sa propre main hydro-alcoolo-gélifiée puis envoyé à sa voisine, à son voisin distant(e) grâce à un léger souffle, comme on le fait pour le bisous souriant quand un être cher est dans la voiture pour aller lutter contre Coco19 alors qu'on est encore en pyjama, confiné à la maison pour faire faire les devoirs aux gosses. Le masque reste bien sur de rigueur.

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Et bien ! Bon bah du coup, je n'irai plus à la messe ;-))))
Répondre