Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 15:47

Au hasard des blogs... que d'erreurs orthographiques, grammaticales, lexicales.

J'avoue bien humblement qu'il m'arrive souvent de faire des erreurs ; je préfère le dire ainsi plutôt que de dire commettre des fautes, trop christique à mon goût, et j'estime que la religion n'a rien à faire dans mes délires de plume, non mais !

Alors oui, il m'arrive de trébucher sur un accord en genre ou en nombre, de mal conjuguer un verbe, d'égratigner l'orthographe d'un mot. Et pourtant, j'aime tellement les mots que dans mes moments d'incertitude, moments de solitude intellectuelle parfois, tant je doute, je vérifie, je fouille, je fouine, je gratte. Je ne trouve pas toujours réponse à ma quête... alors si je ne peux passer par un chemin, je tente d'en prendre un autre pour énoncer une idée, écrire un propos.

Souvent cependant, je trouve la solution à mon problème. Entre la richesse incroyable du net pour trouver la réponse ad hoc, et parfois même se perdre, celle des bons vieux dictionnaires de papier, des opus de grammaire, conjugaison... que je garde précieusement sur une étagère et que je compulse avec une gourmandise non dissimulée, je trouve la perle tant convoitée. Le bon accord, le bon mot, ou plus exactement le mot correctement orthographié, le synonyme ou l'antonyme, la forme lexicale...

Je l'admets, souvent, je ne me relis pas ou je me relis mal, je suis dans la précipitation, courant après les idées qui filent dans mon esprit, allant même jusqu'à oublier des mots. Je fais cela alors que je passe mon temps à dire aux élèves l'importance de la relecture... syndrome du cordonnier mal chaussé.

Mais puisqu'il est toujours plus facile de se gausser de la paille plantée dans l’œil de son prochain, de sa prochaine, la gent féminine n'échappant pas à la règle, plutôt que de se préoccuper du baobab fiché dans le sien, quand je surfe sur d'autre sites, blogs... je m'arrête sur les erreurs, les mêmes que les miennes et je sens à la fois les dents rentrer dans ma mâchoire, mes cheveux se dresser, ainsi qu'une irrépressible envie de tuer le premier chien qui erre en bas de chez moi. C'est stupide, mais c'est comme ça. Merci de ne pas me dénoncer à la SPA.

Par exemple, j'ai lu aujourd'hui, sur un blog, un premier post consacré à l'accord du participe passé avec le verbe avoir et un autre sur le participe passé des verbes faire et laisser. Il y est rappelé que "...un participe passé conjugué avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le COD du verbe si celui-ci est placé avant le verbe." avec en exemple : "La tarte que j'ai mangée était très bonne"

Ensuite, sur ce même blog, j'ai lu un post dédié à Victor Hugo. Dès la deuxième ligne, j'ai lu ceci : "... pour vous dire toute mon admiration aux combats que vous avez mené, défendu,... "

Là, j'ai senti monter en moi cette violente pulsion canicide évoquée ci-dessus. En effet, si un participe passé conjugué avec l'auxiliaire avoir doit s'accorder avec le COD du verbe si celui-ci est placé avant le verbe, alors, il manque un s final à mené et à défendu. C'est finalement moins l'erreur d'accord qui m'a fait sentir le désagrément d'une dentition qui se cache et d'une toison capillaire qui se hérisse, que la juxtaposition des deux posts issus du même blog.

Pour m'en remettre, je suis allé voir ailleurs... et là, pompon sur la cerise du gâteau qui à mis le feu aux poudres, je suis tombé sur cela :


"...

Elle aime voler dans les rêves

Et repend l'or de ses écrits à la volée

Elle a la sagesse en elle et la partage avec amour

Tel un filtre d'amours et d'amitiés

Elle le repent

... "

Trop déprimé pour descendre m'en prendre au premier cocker venu, je me suis dirigé vers la pharmacie pour y quérir une boîte de Valium. Erreurs orthographiques mises à part, il  faudra que je questionne la personne qui a écrit ce texte sur le magasin qui lui fournit les filtres ad hoc pour l'amour et l'amitié, sur leur taille et la température de l'eau à verser dessus.

Comme disait Confucius : "L'homme sage apprend de ses erreurs, l'homme plus sage apprend des erreurs des autres" Ayant fait une partie du trajet et pour ne pas jouer les prétentieux et encore moins les sentencieux, je vous demande instamment que, si en surfant sur Plaisir de mots, vous trouvez des erreurs, de me les signaler grâce aux commentaires.

J'avoue être maintenant, après toutes ces épreuves, bien fatigué. Je m'en vais donc vous quitter de ce pas, afin d'absorber la pilule antidépressive précitée, en la faisant passer à l'aide d'un bon café philtre...

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
J'adore ce genre de post Pat !
Répondre
P
Nom de Dieu, en relisant... encore deux fautes (là, je dois expier)... décidément, la relecture est un art que l'on devrait considérer comme majeur, voire même vacciné. Je jure qu'après cette confession et avoir dit un aver et deux pâtés, je vais relire et relire toute la nuit...