Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

1 avril 2018 7 01 /04 /avril /2018 17:26

J'ai glosé sur le calendrier sncfien il y a deux jours.

Aujourd'hui, la journée durant, j'ai tenté, avec un résultat positif à la clé, de savoir si je pourrais, ou non, faire le voyage envisagé afin de regagner mes pénates lundi 2 avril.

Entre l'arrivée, trop tôt au guichet pour éventuellement changer mon billet, l'impossibilité ensuite pour la guichetière de me renseigner sur la suppression, ou non, du train qui devait rallier Paris à Nancy, l'attente de 17 h pour obtenir, via le net, sur Info-Trafic SNCF, info variant au cours de l'orientation du vent... il a été particulièrement difficile d'avoir une information fiable.

Bref, à 17h30, devant la valse hésitation du site SNCF, qui au même moment, au même endroit, sur deux ordinateurs, ne donnait pas la même info, je me suis résolu à retourner en gare pour obtenir des éléments délivrés de vive voix par la guichetière qui m'avait renseigné le matin.

Tout était rentré dans l'ordre... pas de perturbation lundi !!!

En discutant un peu avec cette employée de la SNCF, j'ai appris que la base, comme on dit quand on parle de mouvement social, avait certainement réagi et indiqué aux têtes pensantes des syndicats qu'il n'était pas très cohérent d'annoncer un mouvement de grève pour une date et de le commencer la veille au soir, qui plus est en annonçant ça très peu de temps avant la date fixée.

Certes, on peut considérer que c'est un moyen supplémentaire utilisé pour faire levier sur le gouvernement mais bon... pas très adroit pour conserver le soutien des français.

Grâce soit rendu au bon sens de tous les employés qui ont du gibolin entre les oreilles, ce qui ne semble pas forcément être le cas des hauts responsables syndicaux. D'après mon interlocutrice, il semble bien que ce soit les conducteurs et les agents qui aient dit à la tête qu'une perturbation telle que prévue n'était pas sensée.

Je ne suis pas là pour tancer ceux-ci. Je trouve juste très dommage qu'en agissant de façon assez incohérente sur le dire et le faire, cela décrédibilise leur action. Vraiment très dommage.

Partager cet article
Repost0

commentaires