Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 08:57

Il existe au monde un endroit assez insolite, proche de la jolie ville de Château-Gontier en Mayenne. Cet endroit n'est pas un monument historique religieux, civil ou encore militaire, pas plus qu'un site naturel classé. Cet endroit est d'une simplicité déconcertante, circulaire, de bonnes dimensions, engazonné, orné d'un massif central d'arbustes, le tout ceint d'une route goudronnée.

Oui, c'est un rond point, comme on en rencontre partout en France. Alors, me direz-vous, en quoi la chose est-elle originale ? Et bien voilà : contrairement à la plupart des ronds-points, celui-ci n'est pas désert... quand je dis désert, je suis bien conscient que les ronds-points sont habités par une multitude d'insectes et de tout petits animaux, mais là... à l'entrée d'une ville, au milieu des habitations et des magasins, des moyennes surfaces de zones d'activités, c'est une petite boule de poils avec des grandes oreilles et un petit pompon en guise de queue. Un lapin !

Oui, un petit lapin commun. Alors ? Inédit ? Original ? Oui, j'admets que je me laisse emporter par l'enthousiasme, mais je vais vous dire pourquoi. Circulant en voiture il y a de cela plusieurs mois, et empruntant ce rond-point, quelle n'a pas été ma surprise en distinguant, au ras des arbustes ce Jeannot lapin ! Interloqué de voir là cette petite bête, je poursuivis ma route avec à l'esprit l'idée de raconter cela à mes hôtes.

L'histoire aurait pu s'arrêter là, en supposant que cette présence inhabituelle relevait de l'exception et que le lapin se serait vite replié dans les fourrés voisins. Que nenni ! Au retour, maître lapin grignotait quelques brins d'herbes, un peu plus loin, en terrain découvert, à quelques mètres des végétaux qui lui servaient d'abri. A nouveau pantois, je me dis que la vie et ses hasards avait concocté cette rencontre hors norme, petit bonbon du quotidien.

L'expérience se renouvela, pas immédiatement, mais quelques semaines plus tard, à la nuit tombée. Rentrant d'une belle balade avec des amis, je leur contais la rencontre en arrivant aux abords du rond point. Et là, pour conforter mes dires... Lapinou trottait tranquillement sur le gazon dont visiblement, la margelle de trottoir circulaire délimitait le territoire. L'espace était suffisant à suffire au bien-être du lapin qui ne franchissait pas la frontière invisible.

Passant régulièrement par cette route, je pris l'habitude du rendez-vous, avec l'incertitude de la présence du petit propriétaire des lieux. C'était même devenu un jeu, lorsque nous étions deux à voyager, de parier sur le rendez-vous réussi ou raté avec Jeannot lapin. Puis une nuit, de retour d'une soirée conviviale, ce n'est pas un lapin qui pâturait mais deux... Le lapin des villes avait-il invité le lapin des champs ? L'inédit de la situation se renforçait.

Ainsi, de mois en mois, lorsque que j'avais à voyager dans cette région, l'itinéraire passait immanquablement par le rond point aux lapins. De deux, ils passèrent à trois, nombre toujours d'actualité à ce jour. Visiblement ces petits habitants semblent de moins en moins farouches et ne sont aucunement perturbés par les voitures qui circulent. Peut-être qu'un jour, si aucun renard ne découvre ce petit paradis, si aucun humain ne vient troubler la vie des petits garennes, ils seront quatre, puis cinq... Qui sait ? Une chose est sure, c'est que cette bizarre rencontre m'est une petite perle de vie qui brille à chaque rendez-vous au rond point des lapins...

Partager cet article
Repost0

commentaires