Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 14:48
LENT PAS DRÔLE

Vu chez des amis, cet étrange objet décorato-utilitaire ou encore utilo-décoratif, en fonction de ce que chacun souhaite en faire. Comme vous l'aurez remarqué, il est de toute beauté, bien plus que le classique lampadaire affublé d'un quelconque abat-jour.

Tout réside en effet dans l'accessoire qui permet d'abattre le jour, avec ou sans préméditation. Ici, vous l'aurez remarqué, mes amis, sans être véganes, n'apprécient pas que l'on sacrifie un animal sur l'autel de la lecture pépère au coin du feu, donc point de vessie de porc abattu sauvagement à Mauléon pour diminuer le jour, ou plus exactement la lumière produite par l'ampoule, grâce soit rendue au passage à Monsieur Edison qui a mis le monde au courant.

L'accessoire ne pouvant être un abat-jour, puisqu'il n'est pas équipé pour abattre et qu'il n'abat donc rien sera nommé un abat-rien. On pourra juger, d'après le cliché, qu'il s'exécute, si j'ose l'expression, pour la tâche qui lui incombe, avec une grande application. Et quand un lampadaire s'applique, on frôle la confusion domestique.

LENT PAS DRÔLE

Ainsi, notre lampadaire est équipé d'un abat-rien, ce qui, cela va sans dire, est d'un ridicule consommé, et pas forcément d'asperges. Un lampadaire, comme il se doit, et pas forcément dans l’œil, surtout pour lire, est équipé d'un abat-jour et non d'un abat-rien. En conséquence, rendons à César ce qui est à César, laissons le lampadaire à l'abat-jour et déclarons tout de go que l'ésotérisme du support photographié ci-dessus, surmonté d'un abat-rien est ce que l'on nommera un lampadrôle, eu égard à sa bizarrerie esthétique ET fonctionnelle.

Alors, la question se pose, comment utiliser le lampadrôle à abat-rien ? Le plus simplement du monde, ou lampe allumée ou lampe éteinte avec, dans la première occurrence, la conséquence parfois gênante de l'éblouissement si l'on fixe l'abat rien pour en voir les motifs décoratifs, pour les plus illuminés d'entre vous car dessiner des motifs picturaux sur du rien n'est pas simple, c'est donc tout simplement stupide. La seconde occurrence permet ainsi d'apprécier avec plus de confort et moins de douleur l'abat-rien, mais nettement moins clairement puisque les motifs, au demeurant inexistants, sont dans la pénombre, ce qui est tout aussi stupide.

Voilà donc achevé ce post dont je souahite qu'il vous éclaire sur un objet inédit à propos duquel j'ai souhaité faire toute la lumière. En vous remerciant.

 

Spéciale dédicace à Maryse et Vincent, les heureux propriétaires du lampadrôle à abat-rien.

Partager cet article
Repost0

commentaires

lerouge 10/04/2016 22:02

Il est original le chargeur de ce gode !!! Le plus malin c'est de faire croire qu'il s'agit d'une oeuvre d'art, alors que ce n'est qu'une oeuvre dard.