Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 10:45
CHAT SAIT LE NATURE AILE...

C'est un comble ! Certes, la 40ème cérémonie des Césars est longue, très longue, trop longue. Certes il y aurait certainement du dégraissage à faire, surtout au moment des remerciements. Mais de là à dire, comme je l'ai entendu ce matin de la bouche d'un journaliste d'Inter, qui célébrait le septuple récompensé Kimbuktu, qu'on devrait réduire de façon drastique le temps de parole des techniciens du cinéma au prétexte qu'ils ne savent pas parler... j'en tombe de ma chaise.

Deux choses.

Quid de la liberté d'expression de tout un chacun ? Tout le monde n'est pas Histrion à la parole facile, bien sur. Cela empêche-t-il pour autant d'exprimer sa joie et ses remerciements, comme le font les meilleurs acteurs ? Non, puisque la parole est donnée aux uns, elle doit, forcément par équité, être donnée aux autres, fussent-ils moins à l'aise face au public.

Technicien... oui, comme l'ont dit ces deux sondiers primés, ils sont rarement du côté du micro où l'on parle... Alors, technicien, métier vil, en bas de l'échelle dans la hiérarchie cinématographique, profession frappée d'infâmie ? Le technicien n'est pas de fait, à l'instar de l'acteur, dans la lumière, mais sans lui, que serait le film ? Rien !

La Fontaine écrivait en son temps "On a toujours besoin d'un plus petit que soit" Je ne souscris pas à la hiérarchie induite dans le propos, en revanche, considérer qu'on a toujours besoin de l'autre me semble relever du bon sens. Ce discours radiophonique du jour, qui à demi mot oppose l'élite et les sans grade me révulse.

Syndrome de l'échelle du crétin. Assez prisée aussi dans l'éducation nationale. On entend souvent que l'enseignant de maternelle est le crétin de celui de l'élémentaire, que celui de l'élémentaire est le crétin du certifié de collège, que le certifié de collège est le crétin de l'agrégé de lycée... Tout ça en oubliant que si au départ, il n'y avait pas des personnes pour donner aux enfants le vivre ensemble, la lecture, l'écriture... les pseudo-élites pourraient aller pointer au chomâge.

Le jour où chacun, quelle que soit sa place dans la société, quelle que soit sa profession, aura compris qu'il a besoin de l'autre, on aura fait un grand pas.

Alors Monsieur le journaliste prétentieux, réfléchissez à deux fois avant de laisser un technicien enregistrer le son de vos propos imbéciles. Parfois, on a beau se déclarer Charlie, le crétinisme naturel revient au galop.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Salop de pauvres!
Répondre