Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 13:36

Réagir à chaud et tirer de suite sur de supposés coupables au nom de supposées thèses. Non, bien sur que non.

Il n'en demeure pas moins qu'à l'heure où j'écris, douze être humains ont trouvé la mort en France, parce que, pour les uns, ils militaient pour la liberté d'expression, pour les autres, la mission était de protéger les citoyens d'une nation.

Mon cœur saigne, mes yeux pleurent.

On pourra toujours me rétorquer qu'ailleurs dans le monde, de tels actes de barbaries ont lieu aussi, et alors ? Ce qui vaut ici, dans ma réflexion, vaut aussi pour tout ce qui se passe quand les uns enlèvent la vie aux autres, des terroristes qui tuent, mais aussi des états de droits qui assassinent au nom de l'intérêt supérieur de la nation, enfin, c'est ce qu'on nous dit...

L'événement du jour m'a conduit à relire, de façon peut-être naïve, la déclaration universelle des droits de l'Homme.

Second paragraphe du préambule

Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

... libres de parler et de croire... Que je sache, parler, écrire, dessiner n'a jamais empêché personne de croire. Enseignant que je suis, je sais aussi que c'est la multiplicité d'expression qui fonde l'Homme, qui lui donne le recul nécessaire pour choisir ce en quoi il croit, même si cela déplait à son voisin.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Je ne doute pas que ceux qui ont perpétré les crimes de ce jour soient dénués de raison.et de conscience et pourtant ils ont agi en opposition absolue à l'esprit de fraternité. Gardons-nous bien de faire de répondre œil pour œil, dent pour dent. Ce sera notre honneur d'être Homme.

Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

Que dire de plus.

Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

... liberté de pensée, de conscience et de religion... En quoi les publications de Charlie Hebdo sont elles une entrave à la religion ? En aucun cas elles n'ont empêché, et n'empêchent toujours pas le choix et la pratique d'une religion. Charlie n'a jamais condamné que l'obscurantisme dont certains la parent la religion, de quel croyance soit-elle d'ailleurs..

Article 19

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

... droit à la liberté d'opinion et d'expression... En quand bien même il n'y a pas accord entre les uns et les autres, la nature nous a doté de la parole et, peut-être une force supérieure et impalpable nommée Dieu, Allah, Yahvé... de la raison pour débattre de nos différences.

Article 26

1. Toute personne a droit à l'éducation. (... )
2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
3. (...
)

Épanouissement, respect, droits, libertés fondamentales, compréhension, tolérance... éducation à des valeurs que prodiguent au quotidien nombre de mes collègues et moi-même, avec souvent le désespoir de voir comment tout cela peut être bafoué. Nous ne sommes pas là pour sauver le monde, nous sommes peut-être là pour faire en sorte de mettre les conditions en place pour qu'il se sauve lui-même. Comme Sisyphe, il nous faut chaque jour recommencer...

 

Et enfin

Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d'accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

No comment !

Spéciale dédicace à Cabu, Charb, Tignous, Wolinski qui ont payé de leur vie leur liberté d'expression,

spéciale dédicace à ceux qui, pour protéger ces auteurs, ont péri sous les balles,

spéciale dédicace enfin à tous les innocents qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment.

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
pourquoi y a-t-il de la pub sur ton blog ?
Répondre
L
pour qu'il n'y ait plus de pub télécharger" adblock plus" et fini les pubs sur le bon blog d'oncle Patrick.
N
la liste n'est, hélas, pas finie... quelle désolation !
Répondre
L
Sans oublier Bernard Maris allias Tonton Bernard qui donnait la réplique chaque vendredi matin sur Inter au porte parole du MEDEF Dominique Jenesaispluscomment.
Répondre
P
Tu as raison mon bon Lerouge. A l'heure où j'écrivais ce post, je ne savais pas encore qu'il faisait partie des victimes. Moi aussi je l'écoutais sur Inter... sa voix nous manquera, comme nous manqueront les images impertinentes, mais si porteuses de nécessité de recul de ces quatre dessinateurs. <br /> J'aime écrire, moquer mon prochain, railler les puissants et parfois conchier ceux qui nous gouvernent ou nous incitent à la haine, mais jamais, jamais, je n'accepterai d'utiliser la mort comme argument contradictoire.