Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 13:24

Merde... la panne ! 3000 tout rond, paf, arrêt, d'un coup. Ben ça alors, si je m'y attendais ?! Mais voilà, c'est comme ça, ça prévient pas. On se dit, c'est bon, j'ai encore de la réserve, je peux aller encore un peu plus loin, j'ai pas tout utilisé... Et pourtant, je le savais que ça arriverait, j'avais tenté d'anticiper... Mais maintenant, je sais que ce n'était pas assez tôt, que j'aurais dû prévoir, être plus prudent, moins sur de moi. Du coup, je me retrouve comme un imbécile, à ne pas pouvoir aller plus loin, à me dire qu'on m'attend. En plus, j'ai oublié mon portable, donc je ne peux pas prévenir... chiotte ! On n'est jamais assez prévoyant. Et dire que ça m'est déjà arrivé. Mais pas comme ça, moins à sec, il restait encore une petite réserve qui, après avoir bien secoué, permettait d'aller plus loin pour trouver la ressource qui ferait repartir de plus belle. Pourtant là ! Rien, que dalle, aussi sec que le désert d'Atacama en période de canicule, réservoir aussi vide que le cerveau de Nabila. Et pour trouver de l'aide... Walou, makache, personne, je suis aussi seul qu'Eric Zemmour au milieu d'une manif de la Licra et du Mariage pour tous réunis. Bien sur, il y a les amis, les fidèles, les réguliers, ceux qui voyagent avec moi à la semaine, voir au quotidien pour les plus proches, mais à cette heure, ils en sont au café, ne se doutant pas que je suis à la peine, que le livraison du jour, à l'instar de la marée le 24 avril 1671 à Chantilly, risque d'être fichtrement en retard. Alors ? Tel Vatel, vais-je m'occire ? Non, il me faut tenir. Bon Diou, tout de même, même si je faisais des arrêts pipi, des pauses vacances, depuis 1555 jours, ça roulait. Alors Diable, reprenons nous, il en reste encore à faire. D'abord, rester calme, l'énervement nuit. Regarder autour de moi, scruter l'horizon, en espérant éviter le syndrome de soeur Anne. Croire en Dieu, qui sait ? Pas forcément une bonne option mais la détresse génère parfois des idées saugrenue... je laisse tomber. Croire en l'homme, plus pragmatique, même si la période peut largement faire douter de cette philosophie. Bref, s'accrocher. Prendre la chose au sérieux, mais avec humour, juguler la colère, la transformer en énergie critique. Une seule chose à faire, attendre, elle finira bien par arriver la solution, au tout dernier moment, avant le cataclysme, comme dans les films où à la dernière seconde, le détonateur de la bombe s'arrête, où le héros salvateur et musclé surgit. Oui, elle sourdra sans prévenir, cette goutte qui remettra le moteur en route et nous emmènera ensemble pour un millier supplémentaire.

Tiens, finalement... il est écrit le 3000ème post !

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
ha ! ha ! ha ! tu as bien contourné le problème !!! :-)<br /> joyeuses fêtes à toi aussi et à tous tes lecteurs !
Répondre