Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de plaisir-de-mots.over-blog.fr
  • : Mon objectif est d'explorer l'inconnu d'une vie nouvelle, grâce, entre autres, à l'écriture. Le ton restera le même; souvent impertinent, parfois cynique mais toujours en tentant de garder ce qui nous permet encore de vivre dans ce drôle de monde, l'humour, dans tous ses états.
  • Contact

Rechercher

11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 14:48

Par ce beau jour de printemps, avant d'aller magasiner, comme disent les Canadiens, je relève le contenu de ma boîte à lettres. En ouvrant icelle, surprise, une boîte de médicaments... "Générositine 54" avec un cœur au milieu du O. Un cardiologue généreux m'aurait fait un cadeau ? Un cardiaque défunt m'aurait légué son lot d'anticoagulant ? Que nenni, en lisant les indications d'utilisation

- vous recherchez la paix

- vous préférez la douceur

- vous avez envie de justice

- vous chercher à partager

je réalise être loin des palliatifs aux pathologies cardio-vasculaires. Le dernier pavé de texte livre enfin la réponse. En macaron : "L'EGLISE CATHOLIQUE DES REPERES POUR VIVRE" et en blanc sur fond orangé "Collecte 2014 patati et patala... Diocèse de Nancy et de Toul"

Sont pas gonflés tiens !

Par curiosité, je retourne l'objet. Effectivement, les promoteurs des VRP catho font dans la pharmacologie : "Faites une cure de Générositine !..." et re blabla. Tout ça pour indiquer qu'il y a une dose minimum prescrite : Donnez à partir de 10€, la somme étant elle aussi mise en scène dans un cœur.

Il y a de quoi faire avaler leur Pace Maker à tous les cardiopathes de France et de Navarre, de quoi faire péter de rage le défibrillateur le plus laïque de l’évêché.

Manquent pas d'idées les marketeurs de l'évêque... et je serais bien curieux de savoir quel a été le prix de revient d'une telle campagne aux slogans politico-catholico-mileux et racoleurs. Tout ça pue.

Tiens, une idée pour la prochaine collecte, faire faire le devis pour une campagne du même tonneau et s'empresser de distribuer la somme qui aurait été utilisée pour taper les brebis aux p'tits gars qui se dévouent à la cause biblique. Comme ça, ça laisserait le quidam gérer sa propre crise économique et surtout... ça éviterait d'agrandir le trou du culte.

Partager cet article
Repost0

commentaires